Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, la Forest (Locoal-Mendon)

Dossier IA56005724 inclus dans Écart dit village de la Forest (Locoal-Mendon) réalisé en 2006

Fiche

Parties constituantes non étudiées étable, cellier, puits, fournil, grange, enclos, jardin
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Belz
Adresse Commune : Locoal-Mendon
Lieu-dit : la Forest
Cadastre : YX 41, 66, 65 ; 1810 M1 162, 167, 169 ; 1845 N3 513

Plusieurs éléments laissent à penser que la Forest était une exploitation communautaire des 17e et 18e siècles habitée et mise en valeur par des moines bénédictins du prieuré de Locoal, situé à seulement deux kilomètres environ. Ces moines bénédictins relevaient de l'abbaye de Saint-Sauveur de Redon, l'île de Locoal étant l'un de ses fiefs jusqu'à la Révolution française. On peut également penser que des métayers travaillaient dans cette ferme au service du prieur de Saint-Goal comme c'est le cas dans la première moitié du 15e siècle, en témoignent les réformations de la noblesse réalisées en 1427 et en 1448. La structure de la ferme mais aussi le calice sculpté sur le linteau d'une fenêtre et la proximité du prieuré de Locoal militent en faveur de ces interprétations. Des modifications et des ajouts sont apportés au corps de ferme au cours des 19e et 20e siècles. Sur le cadastre de 1810, un important bâtiment en retour d'équerre est figuré au nord. Il est remplacé sur le cadastre de 1845 par un logis secondaire associé à une étable, aujourd'hui partiellement coupée au sud.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Ensemble en alignement orienté au sud, formé d'un logis-étable et de deux autres logis à pièce unique en moellon, allongé vers l'ouest d'une étable, vers l'est d'une grange à ouverture en pignon. Le comble qui surmonte l'ensemble est accessible par un escalier extérieur. Au sud, face à l'alignement, une étable et un cellier associés, en pierre de taille, à comble à surcroît, sont principalement ouverts au nord. Le plafond est hourdis à quenouilles, l'étable possède une cheminée. Attenant à cette dépendance, un jardin ou "liorh" est encadré de murs en pierre sèche. Le fournil en pierre de taille complète l'ensemble à l'ouest. Au nord, en retour d'équerre, un logis secondaire à pièce unique associé à une étable couverte en tuile mécanique sont orientés à l'est.

Murs granite
moellon
pierre de taille
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Typologies alignement. Logis-étable à deux portes. Logis à pièce unique
Techniques sculpture
Représentations calice homme
Précision représentations

Un calice encadré de deux personnages dont l'un a le bras levé sont sculptés en haut-relief sur le linteau d'une fenêtre de logis.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • 20065605536NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605537NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605538NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605539NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan. Cadastre ancien, série 3P.

Bibliographie
  • LAIGUE, René, comte de. Mémoire et réformation de la noblesse, p. 62-67.

    p. 332, 335
  • DANIGO, Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Belz. Imprimerie Régionale 29114 Bannalec, 1986.

    p. 59, 60
  • LE TALLEC, Frédéric. HENRIO, Mériadec. Locoal-Mendon, "L'île du bonheur". Imprimerie de la Rivière, Belz, 1994.

    p. 24