Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, la Salle (Saint-Erblon)

Dossier IA35047915 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale nord-est
    Vue générale nord-est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cellier
    • étable à vaches
    • étable à chevaux
    • porcherie

Á rapprocher de

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéescellier, étable à vaches, étable à chevaux, porcherie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Bruz
AdresseCommune : Saint-Erblon
Lieu-dit : la Salle
Cadastre : 1843 D2
Ce bâtiment a été réalisé en plusieurs campagnes de construction. Ainsi, la partie la plus ancienne est la partie nord couverte d'une toiture à croupes. En effet, les particularités architecturales de ce bâtiment (plan massé, corniche composée de corbelets en bois sculptés) permettent de dater sa construction du 17e siècle. Cette partie abritait le logis ; ce dernier a été agrandi à la charnière des 19e et 20e siècles. Cet agrandissement correspond à la partie ouest qui se trouve à l'arrière du pavillon. Les dépendances, situées dans l'alignement du pavillon, vers le sud, datent vraisemblablement du 19e siècle. Il est intéressant de comparer les premiers cadastres de la commune, qui datent de 1812 et de 1843. En 1812, il existait au sud-est, à l'extrémité de l'aile de dépendance, une aile en retour d'équerre. Cette partie avait disparu en 1843 ; de plus, en 1843, un four existait au nord des bâtiments, alors qu'il n'était pas encore construit en 1812. A la fin du 18e siècle, la métairie de la Salle était habitée par Pierre Chazerault, député de Saint-Erblon à la sénéchaussée de Rennes.
Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle

Ce bâtiment est élevé en bauge sur un solin composé de moellon de schiste ; la terre est enduite en façade est. Les toitures sont couvertes d'ardoise ; la partie nord est couverte d'une toiture à croupes, alors que la partie sud est couverte d'un toit à longs pans. La partie nord possède une corniche composée de corbelets de bois sculptés. Le pignon nord est percé d'une niche à statue en pierre calcaire. A l'arrière de cette partie, se trouve une aile en retour d'équerre qui possède des baies à encadrements de brique. A l'arrière de la partie sud, il existe un appentis construit en terre.

Mursschiste
calcaire
terre
enduit
moellon
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • Histoire de Saint-Erblon d'après les archives locales. Abbé Lemonnier, Hospice de Bruz, 1965-1966.

  • Il était une fois la Révolution... À St-Erblon. 1789-1795. Ecole publique de St-Erblon, Collège de Chartres de Bretagne, Club Histoire, 1989.