Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, le Brézel (Montours fusionnée en Les Portes du Coglais en 2017)

Dossier IA35048853 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
Adresse Commune : Portes du Coglais (Les)
Lieu-dit : le Brézel
Cadastre : 1833 B1
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Montours

En 1833, lors de la réalisation du premier cadastre communal, ce lieu était mentionné comme "la ferme du Brézel". A l'époque, le bâtiment correspondant au logis était beaucoup plus développé ; ainsi, il faisait au minimum le double du bâtiment actuel en longueur vers le sud. Cette partie sud du bâtiment était légèrement en retrait par rapport à la façade du logis ; elle abritait probablement les dépendances de la ferme. A cette époque, l'escalier droit parallèle à la façade et desservant l'étage existait déjà puisqu'il est représenté sur le cadastre. Par ailleurs, les autres bâtiments qui composaient la ferme étaient un bâtiment de dépendances situé au nord-ouest de l'ensemble, un autre bâtiment de dépendances situé au sud-ouest du logis et enfin un fournil, qui figure en jaune sur ce document, ce qui signifie qu'il était déjà en ruines au début du 19e siècle. Le bâtiment de dépendances situé au sud-ouest n'existe plus, il a été remplacé par une grande étable construite au sud au début du 20e siècle. L'usage du granite bleu pour la maçonnerie et les encadrements de baies de ce bâtiment témoigne de cette époque de construction. L'autre bâtiment de dépendances figuré sur le cadastre de 1833, au nord-ouest de l'ensemble, existe encore partiellement aujourd'hui. Il a également été agrandi à l'ouest au début du 20e siècle. Le logis, ou tout au moins ce qu'il en reste aujourd'hui, présente une disposition des pièces tout à fait atypique pour un logis de ferme. Le nombre de pièces à feu ainsi que leur disposition laissent d'ailleurs supposer qu'au moment où il a été construit, ce bâtiment n'abritait pas une ferme. En effet, le Brézel est mentionné comme un lieu correspondant à un ancien manoir, ce bâtiment correspond très vraisemblablement aux vestiges de cet ancien manoir. Plusieurs éléments nous permettent d'avancer cette hypothèse : parcellaire très aéré (champs de grandes dimensions autour de ce bâtiment), présence de plusieurs pièces à feu dans le logis, dont certaines à l'étage, grand soin accordé aux éléments tels que les baies de la façade ouest et les cheminées. Certaines caractéristiques architecturales de ce bâtiment : façade ouest en pierre de taille, chanfrein présent sur les encadrements de baies ou encore forme de la cheminée du pignon sud au rez-de-chaussée témoignent d'une architecture de la fin du 16e siècle. L'ensemble a été remanié, notamment à la fin du 19e ou au début du 20e siècle, époque qui correspond à la construction de nouvelles dépendances et vraisemblablement à la disparition de toute la partie sud du bâtiment. Cet ancien manoir appartenait aux de la Vieuville en 1513, puis, en 1539, il passe par alliance aux du Chastellier seigneurs de Villavran jusqu'à la fin du 16e siècle. C'est vraisemblablement à cette famille que l'on doit la construction du manoir dont le bâtiment actuel constitue un vestige. Au début du 17e siècle, il est vendu par la famille de la Haye, seigneurs de la Haye-Saint-Hilaire aux Préhu, seigneurs de la Gendrière. Au milieu du 18e siècle, cet ancien manoir appartenait aux Gesland, seigneur de Lauvrais. Lors d'une précédente enquête d'inventaire, réalisée dans les années 1970, le toit du logis possédait encore un coyau (pièce oblique d'un versant de toit adoucissant la pente du versant dans sa partie basse). La toiture a été refaite depuis cette époque et le toit a perdu son coyau d'origine.

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

La façade principale (ouest) du logis est élevée en pierre de taille de granite alors que le mur gouttereau est et les pignons nord et sud sont réalisés en maçonnerie de moellon de granite. Le toit à longs pans du logis est couvert d'ardoise. Les encadrements des baies de la façade ouest sont chanfreinés. Le rez-de-chaussée de ce bâtiment est percé de deux portes situées de part et d'autre (au nord et au sud) de l'escalier parallèle à la façade qui dessert le premier étage. Les linteaux de ces deux baies sont chanfreinés. La porte percée au nord est surmontée d'une imposte ; la porte percée au sud semble plutôt avoir été une fenêtre à l'origine. La porte centrale du premier étage est donc desservie par un escalier droit, parallèle à la façade, composé de marches en granite. De part et d'autre de la porte de l'étage, sont percées deux fenêtres éclairant les deux pièces. Des cheminées se trouvent en effet sur chaque pignon à ce niveau. Les corbeaux ainsi que les piédroits de la cheminée du rez-de-chaussée présentent un décor tout à fait particulier : piédroits incurvés et corbeaux ornés de tores à profil demi-circulaire et outrepassé. Les anciennes dépendances sont également construites en moellon de granite, l'ancienne étable au sud ainsi que les anciens refuges à porcs à l'ouest sont partiellement construits en moellon de granite bleu. Les différentes dépendances sont couvertes de toitures à longs pans en ardoise.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20103512078NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Montours. Section B dite de La Morandais, en deux feuilles, 1ère feuille, du n°1 au n°587, levée par Chalette, géomètre. [1833], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).