Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, les Trois Vergers (Montours fusionnée en Les Portes du Coglais en 2017)

Dossier IA35048837 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
AdresseCommune : Portes du Coglais (Les)
Lieu-dit : Montours, Trois Vergers (les)
Cadastre : 1833 C1
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Montours

En 1833, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune, ce bâtiment existait déjà. Sa construction remonterait en effet à cette même année puisque la date de 1833 est portée sur la cheminée du pignon sud. Ainsi, les caractéristiques architecturales de ce bâtiment : forte pente de toiture, taille réduite des baies de la façade Est, décalage entre le linteau de la fenêtre et celui de la porte de la façade Est témoignent d'une époque de construction remontant au début du 19e siècle. Lors d'une précédente enquête d'inventaire réalisée dans les années 1970, la date de 1833 portée sur la cheminée du logis avait en effet été notée. Dans les années 1970, les deux pièces du rez-de-chaussée surélevé étaient séparées par une cloison en pan de bois. A cette époque, le sol de la partie nord de la cave était pavé alors que celui de la partie sud était en terre battue. La façade ouest a vraisemblablement été reprise au cours de la seconde moitié du 19e siècle, les encadrements des baies de cette façade ainsi que leur disposition et leur taille témoignent de cette époque. Ce bâtiment abritait semble-t-il à l'origine une ferme. Cette ferme était composée d'un logis à une pièce à feu au sud (la souche de cheminée au dessus du pignon sud atteste de la présence d'une cheminée) et d'une pièce sans feu au nord. Le corps de bâtiment situé en retour d'équerre au nord-est abritait des dépendances, particulièrement un four à l'extrémité est. L'originalité de ce bâtiment réside dans le fait que le corps de logis possède un rez-de-chaussée surélevé, cette disposition est en effet peu fréquente. Toutefois, elle peut être la conséquence de l'implantation du bâtiment sur un sous-sol de nature rocheuse. Cette partie du bâtiment abritait sans doute un cellier ou une cave. Il est également possible que l'architecture de ce bâtiment soit la conséquence de la fonction du commanditaire de ce dernier. Ainsi, le commanditaire exerçait peut-être une activité spécifique impliquant la présence de pièces de travail sans feu. C'est le cas sur les bâtiments ayant appartenu à des tisserands, dans lesquels se trouvent fréquemment des pièces sans feu ; l'activité de tissage de la toile nécessitant un certain taux d'humidité afin d'éviter que le fil ne soit trop sec et ne casse.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1833, porte la date

Ce bâtiment est construit en moellon de granite ; les encadrements de baies et chaînages d'angles sont réalisés en pierre de taille de granite. La toiture à longs pans à forte pente est couverte d'ardoise à l'est et de matériau synthétique à l'ouest. Le bâtiment présente un plan au sol en "L" ; le logis se trouve à l'ouest alors qu'un autre corps de bâtiment lui est perpendiculaire au nord-est. Ce corps de bâtiment est beaucoup moins élevé que le logis et abrite d'anciennes dépendances, notamment un fournil à l'est. Le logis s'élève sur trois niveaux, un niveau de sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé ainsi qu'un comble. Deux portes donnent accès à la cave/cellier, la première en façade ouest et la seconde au pignon sud. Le rez-de-chaussée surélevé possède un double accès, en façade ouest et en façade est. Dans les deux cas, quelques marches desservant une porte d'entrée donnent en effet accès à ce niveau. Enfin, le comble est accessible par une porte haute percée dans le pignon sud ainsi que par une porte haute pendante en bois en façade est.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20103510039NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103506726Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 191_35_74_bande19.

    20103506694Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 191_35_74_bande13.

Références documentaires

Documents figurés
  • Montours. Section C dite de La Bélinais, en deux feuilles, 1ère feuille, du n°1 au n°530, levée par Coupé et Maudet, géomètre de 1ère classe. [1833], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).