Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, le Botlan (Erdeven)

Dossier IA56001622 inclus dans Écart dit village du Botlan (Erdeven) réalisé en 1976

Fiche

Parties constituantes non étudiéesétable, fournil, grange, charretterie, porcherie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
AdresseCommune : Erdeven
Lieu-dit : le Botlan
Cadastre : 2001 YC 114, 120

Le logis ancien conserve une cheminée fin 16e siècle qui correspond à la ferme primitive. Sa porte haute était autrefois jumelée avec celle de la ferme alignée à l'est. C'est probablement à l'époque de la construction du logis secondaire, daté 1850, que la ferme est modifiée dans son élévation, ses ouvertures et partie de sa distribution. La dépendance ajoutée à l'ouest du grand alignement porte la date 1868. La grange charretterie au sud, porte la date 1729. Le fournil, au sud-ouest, apparaît, comme la ferme ancienne et ses dépendances (à l'exception de la soue à porcs) sur le plan cadastral de 1811.

Période(s)Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates1729, porte la date
1850, porte la date
1868, porte la date

Ferme comprenant un logis-étable à pièce unique, un logis secondaire à étage carré, une grange à étage ajoutée à l'ouest, faisant partie d'un alignement de deux fermes, aspecté au sud. Le logis-étable présente un escalier extérieur, donnant accès à la porte haute du grenier. Celle-ci, autrefois jumelée avec la ferme voisine, ressemble aux dispositifs rencontrés à Kerivallan ou à Kerbernesse. Les niveaux actuels de planchers, plus bas, ne correspondent plus à cette porte, ils résultent des modifications apportées à l'ensemble au milieu du 19e siècle. La ferme se compose alors d'une étable à gauche, d'une pièce unique à droite, de part et d'autre d'un couloir ouvert d'une porte sur chaque façade. La cheminée ancienne de la salle est à piédroits largement chanfreinés surmontés d'un anglet sculpté en pointe pendante, et qui supportent des consoles profilées en doucine. Cette pièce est éclairée d'une fenêtre au sud et d'une seconde au nord avec un évier en dessous et placard mural à droite. L'ensemble est surmonté d'un double grenier, le premier en haut surcroît ouvert d'une fenêtre au sud et de trois jours au nord, le second sous combles, ouvert au sud d'une lucarne gerbière, en maçonnerie, coiffée d'un fronton triangulaire (19e siècle). La façade était encore enduite en 1975, et les entourages de la fenêtre de la salle étaient chaulés. Le logis secondaire, en alignement à l'ouest du premier, porte la date 1850 sur le linteau de sa fenêtre d'étage. C'est un logis à étage à une pièce par niveau et grenier en surcroît. Les cheminées se superposent et sont adossées au pignon ouest. Celle de la pièce du RDC est à consoles droites. La petite fenêtre de cette pièce est sans feuillures, à l'encontre de celle de l'étage. Une porte de communication avec l'étable voisine a été percée dans le pignon ouest du logis précédent. La façade était encore enduite en 1975. La grande dépendance, ajoutée à l'ouest en 1868, se compose d'une écurie et d'une charretterie au rez-de-chaussée, surmontées d'un étage servant de grenier et/ou de logement occasionnel. Il est à noter que la façade nord ne présente qu'un jour au niveau de l'écurie, par contre l'étage est ouvert de deux fenêtres, symétriques à celles de la façade antérieure, et d'un jour pour la cage d'escalier. La façade était toujours enduite en 1979, et déjà couverte de fibro-ciment. L'alignement de dépendances au sud, dans un état de ruines bien avancé, se compose d'est en ouest : sous un même faîtage, une étable et une grange charretterie, avec grenier en surcroît sur l'ensemble, ouvert d'une porte haute en pignon est. Une autre étable (?) couverte en appentis, existait à l'ouest. Un autre appentis au nord de l'étable servait de soue à porcs. La porte de la grange charretterie est en arc plein cintre, elle porte la date 1729. En 1975 on a pu observer le sol de la grange fait de galets posés de chant. Ces dépendances étaient alors couvertes en chaume, à l'exception des appentis (conf. photo 1975). Le fournil, isolé au sud-ouest, est de plan presque carré, le four étant en pignon sud. Il présente une porte à linteau droit et un jour à arc segmentaire sur sa façade est. Une porte haute est percée en pignon nord. Il est actuellement couvert de tôles, remplaçant la couverture en chaume sur pignons découverts, qui subsistaient encore lors de l'enquête de 1975.

Mursgranite
enduit
moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagescomble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliers
Typologieslogis-étable à une porte. Double grenier. Porte haute. Logis à étage
États conservationsmenacé

Ensemble non remanié, composé d'un logis étable, d'un logis secondaire daté 1850, d'une grange-écurie à étage datée 1868, l'ensemble en alignement, et d'autres dépendances dont un fournil isolé. Les dépendances sud sont en état de ruines bien avancées. La ferme et son logis secondaire sont également très dégradés, mais leur couverture est refaite à neuf.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20045604112NUC : , Poch 6/10.

    20045604124NUC : , 22/3.

    20045604125NUC : , 22/2.

    20045604119NUC : , 87/3 - 1979.

    20045604122NUC : , Poch 22/1 - 1975.