Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, Lezevry (Plouhinec)

Dossier IA56007463 inclus dans Hameau ou village de Lezevry (Plouhinec) réalisé en 2009

Fiche

La façade de cette ferme est sans doute moins ordonnancée que sa voisine, et donc moins proche des modèles urbains. Contemporaine de la ferme voisine, cette grande ferme ne manque pas d'intriguer par sa distribution et la complexité de son organisation. Le logis dispose en effet de deux parties habitables : la partie ouest est conforme au schéma habituel, salle au rez-de-chaussée (avec cheminée et évier, sol en terre battue) surmonté d'un faux-étage à usage de grenier (si ce n'est que la salle, plus longue qu'à l'habitude, est éclairée par deux fenêtres) : elle est sans doute destinée à l'exploitant. Ce qui ne semble pas le cas de la partie est, beaucoup plus soignée : les deux pièces superposées, salle et chambre, sont dotées de cheminées du 16e siècle, celle de l'étage remontée : on remarquera surtout la qualité de la pièce du rez-de-chaussée avec sa remarquable cheminée à linteau de granite, le sol dallé, l'évier mural soigné. Ces cheminées sont toutes deux attribuables à la fin du 16e siècle (même si celle de l'étage est remontée), aussi se posera-ton la question du remploi ou de la conservation du pignon est d'un bâtiment antérieur, probable vu l'épaisseur du mur qui porte deux conduits de cheminée superposées. Ces deux pièces soignées pourraient être au 19e siècle des chambres de réserve pour le propriétaire qui reste à identifier. Le mur pignon serait-il celui de l'hébergement noble d'Olivier Brouez, signalé dans la réformation de 1427 au village de Lézévry ?

L'étable montre également une distribution originale : dotée de deux portes, elle est divisée par un refends au rez-de-chaussée qui ménage dans la partie est un espace habitable secondaire, chauffée et doté d'un 3e évier, sans doute la pièce des parents âgés ou d'une famille de domestiques. De cette pièce part l'escalier en bois qui dessert le vaste grenier de l'étable et le faux-étage et greniers au-dessus de la salle ouest du logis (Une information orale affirme qu'il y avait trois étages de grenier).

C'est le seul exemple connu jusquà présent sur la Ria de trois salles sous le même toit, chacune dotée d'un évier et d'une cheminée. La recherche d'archives est vivement souhaitable pour éclairer la personnalité du constructeur. A comparer également avec le Manetro à Kervignac, datée de 1793. Ces exemples de riches fermes tendent à montrer que ce début du 19e siècle est une époque de prospérité agricole pour la région.

Parties constituantes non étudiéesétable, cellier, grange
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Port-Louis
AdresseCommune : Plouhinec
Lieu-dit : Lezevry
Cadastre : 2000 ZB 72 ; 1837 A1 126, 125

Cette ferme est sans doute reconstruite au début du 19e siècle (elle figure sur le plan de 1837) sur l'emplacement d'une ferme plus ancienne dépendant peut-être comme la plupart du village de l'abbaye Notre-Dame de la Joie (Hennebont) : c'était sans doute un don ducal car dans la réformation de 1427, le village de Lézévry est déclaré "du fief du duc". Mais Lézévry est également signalé comme hébergement d'Olivier Brouez se disant noble en 1427. Il s'agit d'une construction homogène, à l'exception des cheminées du pignon est, remployées d'une construction antérieure et remontant aux 16e et 17e siècles, la première provenant peut-être de "l'hébergement d'Olivier Brouez". En 1837, elle appartient à Joseph Le Runigo et la parcelle sur laquelle elle est établie se nomme Penprat Lézevry, tandis que la parcelle 127 sur laquelle est établie la grange est mentionnée comme aire à battre et la parcelle 126 au nord, le grand verger "verger bras".

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 16e siècle

La ferme se compose de deux corps en alignement à fonctions différentes ; à l'est, le logis à élévation à travées, à l'ouest l'étable. Cependant la disribution diffère des schémas habituels : le logis se partage en deux salles séparées par un couloir central dallé. La pièce de droite également dallée, présente une cheminée en pierre en pignon, un évier mural sous la fenêtre ; elle est surmontée d'un étage carré doté d'une cheminée. La pièce ouest est également chauffée et dotée d'un évier mural, mais elle est surmontée d'un grenier sans communication avec la chambre haute : on y accéde par l'escalier situé dans la partie étable. Les évacuations des éviers sur la façade adoptent la forme d'un visage. L'étable dont l'élévation à travées est ordonnancée est divisée en trois parties inégales, chacune desservie par une porte : la première qui communique avec le logis dessert une pièce d'habitation avec cheminée, évier et escalier distribuant le grenier de l'étable et du logis. La seconde porte dessert une très grande étable, séparée de la première pièce par un mur en moellon. La 3 porte à l'extrémité ouest desservait un espace de taille comparable au premier, écurie ou laiterie. Au sud, grange en moellon à porte charretière en pignon nord. Niche à chien en pierre de taille à la porte du logis. Les deux bâtiments sont construits en moellon, probablement autrefois enduits, avec base et bandeau médian en pierre de taille ; seule l'étable a conservé une couverture végétale, le logis ayant été récemment recouvert d'ardoise. Des "barasseaux" ou quenouilles garnissent le plafond et font l'isolation entre le rez-de-chaussée et le grenier de l'étable.

Mursgranite
moellon
pierre de taille
Toitardoise, chaume
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en équerre en charpente
Typologieslogis de type ternaire, variante. Niche à chien
Techniquessculpture
Précision représentations

Les évacuations des éviers sur la façade du logis adoptent la forme d'un visage.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20095605969NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 215.

Références documentaires

Documents figurés
  • A. D. Morbihan. 3P 215. 1837. Plouhinec. Plan cadastral. Plan d'assemblage et plan par sections. 3 P 2414 et 3P 2415. Plouhinec. Matrices cadastrales.

    Archives départementales du Morbihan : 3P 215 ; 3 P 2414 ; 3P 2415