Logo ={0} - Retour à l'accueil

Front de mer : Pors Bugale (Plougrescant)

Dossier IA22012080 réalisé en 2008

Fiche

AppellationsPorz Bugalez
Dénominationsfront de mer
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Tréguier
AdresseCommune : Plougrescant
Lieu-dit : Pors Bugale
Cadastre : 1834 A 3ème feuille

'Pors Bugale' signifie le 'Port des Enfants', sans que cette appellation puisse être expliquée. Le front de mer de Pors Bugale est régulièrement prit d'assaut par les tempêtes d'Ouest et de Nord-Ouest, lors des grandes marées (mars 2008). Les galets sont projetés sur la voie communale. La grève est un piège pour le goémon d'épaves et les goémoniers ont su utiliser cette manne. Selon la tradition orale, on trouve sur cette grève des laminaires et du goémon à vache (Palamaria Palmata), que les bovins apprécient particulièrement. Les baies à l'Ouest ont pour dénomination 'Buchu' et 'Pors Vil'. L'ancienne maison de Yann Bras Le Coadou est située au Sud-Est de l'anse de Pors Bugale et à l'Ouest de Pors Bugale, la maison Guillou ('maison du Goéland').

Période(s)Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le front de mer de Pors Bugale s'étend de la petite grève de 'Al Keg', derrière la presqu'île de Pors Hir à la Pointe du Château. La grève de 'Pors Bugale' est appelée 'Karreg Poul Dewet' ou encore la grève où pousse le goémon pour les vaches et 'Houénes', le groupe de rochers à l'Ouest de cette plage. On peut encore signaler le grand rocher dans la grève de Pors Bugale, appelé 'Roc'h Cawen' ou encore le 'Rocher de Saint-Gonéri', au Nord de la 'Pointe du Château'.

Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Le rocher de saint Gonéri

    Daniel Giraudon, professeur de breton ethnologue, CRBC.

    A Plougrescant, entre Porz Bugale et la pointe du château, dans le rocher qui porte son nom, Garreg Koñei, on voit encore la grotte où le saint aurait débarqué et où il aurait trouvé refuge en arrivant d´outre Manche. On y accède par le sommet en se glissant dans une espèce de cheminée. Une « fenêtre » ouvre sur la mer et n´est pas visible de la côte. Selon la légende encore, la même cavité aurait servi de crèche à ses moutons dont on voit la trace des pieds dans le roc. On remarque aussi « un petit jardin » ou plutôt un coin de rocher recouvert d´un peu de terre végétale que, selon le peuple, il cultivait. On note également dans la pierre, la forme de son corps au lieu où il dormait. A propos d´empreintes, près de la fontaine qui lui est consacrée, non loin de sa chapelle, on distingue sur une pierre la trace de ses genoux, qu´il avait imprimée à force d´y être venu si souvent prier.

  • 20082209710NUCB : Archives Départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num 1/42.

    20082209797NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/42. Plans cadastraux parcellaires de 1834.

Documents audio
  • LE COADOU, Yves. Témoignage oral sur la toponymie nautique de la côte de Plougrescant. Plougrescant : 29 juillet et 22 août 2008.

    Témoignage oral