Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite "Hôtel de Coëtivy", 12-16 rue des Perdreries (Perderies) (Tréguier)

Dossier IA22133217 réalisé en 2017
Destinationsimmeuble à logements
Dénominationsdemeure, hôtel, cour, jardin, puits
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
AdresseCommune : Tréguier
Adresse : 12-16 rue des Perdreries (Perderies)

Cette vaste demeure est appelée localement "Hôtel de Coëtivy" en référence à la famille homonyme (selon Adolphe Guillou, en référence à Alain de Coëtivy, prélat issu de la noblesse bretonne). Elle comprend de nombreux remplois et des parties construites à des époques différentes selon l’analyse stylistique et la mise en œuvre :

- fin 16e - 17e siècle (extrémité ouest comprenant côté rue, une porte surmontée d’une archivolte et d’un écu, et une fenêtre à linteau orné d’une accolade et doté d’un appui saillant ; puits ; éléments architectoniques ornés…), La porte charretière donnant accès à la cour semble également provenir d’un remploi ;

- début 18e siècle (aile nord dont l’un des linteaux de fenêtre est daté "1706") ;

- 18e siècle (sur rue : fenêtres, porte surmontée d’une niche à statue – extrémité est employant des arcs de décharge au-dessus des linteaux des ouvertures du rez-de-chaussée).

Selon les états de section du cadastre, cette demeure (parcelle n° 89) appartient en 1835 à "Heussey du Soutaris" demeurant à Fougères (cf. famille du du Pontavice de Heussey : s'agit-il de Joachim Marie Hyacinthe Désiré du Pontavice de Heussey né en 1814 à Tréguier ?). Cet ensemble bâti identifié comme "maison et cour" compte une porte cochère et 49 portes et fenêtres.

L’"Hôtel de Coëtivy", l’"Hôtel de la Tour" et le manoir urbain dit "Théologal" (anciennement dit "Vieil évêché") appartenaient à Alain Le Borgne de la Tour avant 1919. L’"Hôtel de Coëtivy" a été vendu le 17 avril 1919 à monsieur Le Polles.

En 1961, le professeur Charles-Yves Le Polles demeurant à Nantes (son fils, résidant et enseignant à la faculté de médecine et de pharmacie de Nantes), est propriétaire de la demeure.

L’"Hôtel de Coëtivy" dispose d'un droit de servitude et de passage sur l’Hôtel de la Tour - réhabilité en logements sociaux gérés par Côtes-d’Armor Habitat.

Période(s)Principale : 4e quart 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle
Secondaire : 19e siècle, 4e quart 20e siècle
Dates1706, porte la date

Cette demeure est située au numéro 12, 14 et 16 rue des Perdreries (Perderies). Construite en moellon de granite et de schiste, elle comprend un étage carré et un étage de comble. Sa façade sur rue, longue de 37 mètres, était probablement à l’origine partiellement enduite. L’étage de comble est éclairé côté rue par six lucarnes à fronton triangulaire en bois.

Côté jardin, la demeure présente à chacune de ses deux extrémités – est et ouest- deux pavillons en appentis dont l’étage supérieur est réalisé en pan de bois couvert par un essentage d'ardoise. Au centre du bâtiment, une aile file vers le nord.

Cette demeure peut être qualifiée d’hôtel particulier.

Dans le jardin, puits à margelle circulaire.

Mursgranite moellon
schiste moellon
bois pan de bois essentage d'ardoise
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans croupe
États conservationsbon état

Références documentaires

Documents d'archives
  • Immeuble La Tour, Vieil évêché ; acquisition : dossier d'acquisition des bâtiments, plans, actes notariés (1960-1961). Travaux de grosses réparations : délibérations du conseil municipal, rapport de l'architecte, dossier de demande de subvention, permis de construire, dossier de consultation des entreprises, plans, marchés, décompte définitif des travaux, 5 photographies (1968-1971) 1960-1971.

    Archives communales de Tréguier : 6M5
Bibliographie
  • GUILLOU, Adolphe (préface d'Anatole Le Braz). Essai historique sur Tréguier par un Trécorrois. F. Guyon, Saint-Brieuc, 1913 (réédition collection Monographies des villes et villages de France. Paris, 1993, 204 p.)

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel) : 7382