Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel dit hôtel de Robien, 2 rue des Vierges, 2 place Lucien Laroche (Vannes)

Dossier IA56007911 inclus dans Rue des Vierges, anciennement rue au Parisi, puis rue du Rempart (Vannes) réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 2 rue des, Vierges, 2 place
Lucien Laroche
Cadastre : 1807 I3 1067 ; 1844 K8 1734 ; 1980 BR 113

L'hôtel aurait été construit, d'après Thomas-Lacroix, vers 1680, ce qui correspond à la forme des ouvertures, et non en 1630 comme l'indique la date portée sur l'enduit du pignon ouest du corps principal de l'hôtel. L'hôtel a été doublé par un corps secondaire moins large que le premier à une date encore inconnue. Sur les anciens plans cadastraux de 1807 et 1844, on voit que l'hôtel était édifié sur une parcelle d'angle en bordure de la rue de la Bassecour qui descendait jusqu'à la Porte Poterne. L'ouverture de la place Lucien Laroche vers 1950, sur l'emplacement de 2 édifices qui bordaient l'ancienne rue de la Bassecour ainsi que sur l'emplacement de l'ancien hôtel de ville situé plus bas et démoli en 1944, positionne aujourd'hui cet hôtel en bordure de place ; ce n'était pas le cas lors de son édification ce qui explique la date tardive des ouvertures du pignon ouest de l'hôtel. Le rez-de-chaussée, très remanié comprenait des chambres d'après les inventaires après-décès. L'accès actuel à l'escalier ne semble pas non plus d'origine. Une "allée" plutôt centrale semble mener dans les textes à l'escalier. Le mur est de l'hôtel montre des vestiges d'ouvertures aujourd'hui bouchées.

D'après les textes de la réformation de 1677, la parcelle de l'hôtel qui n'est pas encore construit correspond à un emplacement appartenant à l'époque à Anne Le Douarain. On ne sait à quelle époque, l'hôtel passe entre les mains de la famille de Robien qui s'en débarrasse en 1778 d'après les archives au profit de Josse Le Jeune. L'escalier actuel est neuf et a remplacé l'escalier d'origine disparu lors d'un incendie. L'hôtel possédait une aile sur cour visible sur le cadastre de 1844 qui servait probablement d'écurie et de remise.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Dates1630, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Robien de attribution par source
Personnalité : Josse propriétaire attribution par source

Ensemble de plusieurs corps de bâtiment édifiés en maçonnerie enduite avec des façades postérieures en pan de bois enduites. Cet ensemble comprend un corps de logis principal de plan rectangulaire doublé en façade postérieure par un corps secondaire moins long que le corps principal. Un corps supplémentaire en appentis adossé à l'arrière du logis principal et rejoignant le logis postérieur comprend la cage d'escalier desservant les différents niveaux. Cette dernière, en pan de bois, éclairée par le sud, comprend un escalier à jour central sur 4 noyaux en bois. Elle est accessible actuellement côté est par un large couloir latéral. Un petit corps de liaison (anciennes latrines ?) en appentis et pan de bois existe à la jointure de l'escalier et du logis principal.

De plan double en profondeur, le logis principal en moellon enduit, édifié directement sur rue, développe une façade à cinq travées à deux étages carrés et étage de comble percé de lucarnes en pierre calcaire. Exception faite de la travée centrale qui comprend un oculus, les travées latérales sont percées de fenêtres rectangulaires en pierre blanche surmontées de lucarnes à frontons.

Mursgranite moellon enduit
essentage d'ardoise
pan de bois
Toitardoise
Étagessous-sol, 2 étages carrés, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans brisés
toit à longs pans
appentis
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Typologiesen alignement de rue, plan double en profondeur
Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique. B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement d´un emplacement enclos de muraille ou autrefois il y avait une maison et un petit jardin nommé La Rose située à l´entrée de la rue des Vierges par dame Anne Le Douarain dame douairière de Vauduran donnant par le devant au septentrion sur la rue des Vierges et au midy à un petit emplacement en dépendant et au dehors de la muraille faisant l´enclos du dit bout du côté du levant en partie à un chemin qui était rue cy-devant entre le même enclos et la maison et jardin autrefois à Me Olichon et à présent possédée par Me Grégoire Rouzeau maître particulier des eaux et forêts lequel a anticipé la dite rue et enclose du depuis le défaut de sa maison jusqu´au bout de son jardin vers la basse-cour pour laquelle (…) il y a procès pendant et indécis de l´autre côté vers occident au chemin et rue qui conduit à la basse-cour tout ainsi que celle qui a été usurpée par le dit Rouxeau et de la même largeur contenant de longueur sur la dite rue des Vierges 40 pieds et de profondeur de la rue à la muraille du derrière 79 pieds le dit emplacement et dépendances échu par retrait lignage qu´elle en a fait sur feu Me Pierre Thiossaye qui l´avoit acquis de feu écuyer François de Villayer Sr de Boitoran et d´écuyer Charles Le Douarain Sr du Mezo père de la dite dame.

  • Sources iconographiques

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    20105606621NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22.

    19975601192X : Archives municipales de Vannes

    20105606622NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2340. 1677 : Déclaration et dénombrement d´un emplacement enclos de muraille ou autrefois il y avait une maison et un petit jardin nommé La Rose située à l´entrée de la rue des Vierges.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
  • A. D. Morbihan 6E 14338 Fonds Menard notaire. Vente de l'hôtel de Robien par les héritiers à la famille Josse, le 7 septembre 1778.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 14338
  • A. D. Morbihan 6E 14339 Fonds Menard notaire. Prise de possession de l'hôtel de Robien au profit des sieur et dame Josse Le Jeune, 1779.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 14339 Fonds Menard notaire
Bibliographie
  • LE FRANC, Erwann. L'hôtel urbain à Vannes 1660-1730. Mémoire de maîtrise, 1998.

    p. 227
  • THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e édition, 1975.

    p. 49