Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel dit maison des Trois Duchesses, 3 rue de la Bienfaisance (Vannes)

Dossier IA56007908 inclus dans Rue de la Bienfaisance, anciennement rue des Trois-Duchesses (Vannes) réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 3 rue de la
Bienfaisance
Cadastre : 1807 I3 1019 ; 1844 K8 2047 ; 1980 BR 343

Cet hôtel doit son nom à ce qu'il aurait accueilli trois duchesses de Bretagne après leur veuvage : Isabeau d'Écosse, femme de François Ier, Françoise d'Amboise, femme de Pierre II et Catherine de Luxembourg, femme d'Arthur III, comte de Richemont.

Il est en partie reconstruit à la fin du 17e siècle sur les bases de l'hôtel de Jean de la Rivière, chancelier de Bretagne en 1450, dont il subsiste le rez-de-chaussée sur rue et le soubassement (porte d'entrée en accolade, fenêtre à cavet et vestiges de la grille). Mitoyen côté ouest de l'hôtel des Monnaies ouvert sur la rue du même nom, mitoyenneté visible sur les anciens documents cadastraux, l'hôtel de Jean de la Rivière avait lui-même été reconstruit sur l'emplacement de l'hôtel de Camarec qui servit un temps de Chambre des Comptes. Des remaniements du 17e siècle témoignent l'escalier en demi hors-œuvre, et le pan de bois sur rue à l'exception des têtes de poutres et des entretoises qui sont sans doute du 15e siècle. Une aile de retour a été créée au 18e siècle, entrainant la réfection de tous les lambris du 1er étage. Par rapport au plan cadastral de 1844, on remarque l'adjonction d'un petit corps postérieur construit sur un jardin. Les cuisines se trouvaient à l'origine en sous-sol. L'hôtel a fait l'objet à la fin du 20e siècle de travaux importants, aboutissant à sa transformation en appartements.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 18e siècle

Hôtel construit en alignement de rue autour d'une petite cour intérieure. C'est un hôtel de plan en équerre dont la façade sur rue est à pans de bois en encorbellement sur un soubassement en pierre. Le pan de bois est régulier, raidi par 2 écharpes à chaque extrémité. Les entretoises reliant les solives sont moulurées d'un large cavet. La cage d'escalier latérale limitée par des cloisons en pan de bois contient l'escalier à retour avec jour en bois, à rampe à balustres. Le sous-sol est accessible par un escalier droit en pierre, face à la porte d'entrée. Le premier étage se compose de deux pièces en enfilade et d'une troisième en retour sur le jardin ; un passage étroit conduit de la pièce sur jardin vers deux petites pièces de service au sud contigües de la cage d'escalier.

Mursgranite moellon
granite pierre de taille
pan de bois
Toitardoise
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans brisés
croupe
noue
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesen alignement de rue, encorbellement, plan en U

Premier cas rencontré de cuisine en sous-sol, subsistant de l'hôtel du 15e siècle. L'usage du rez-de-chaussée est pour l'instant inconnu mais il est probable qu'il abritait la cuisine au 17e siècle. La vaste cage d'escalier rappelle les structures de l'hôtel de Robien et de l'hôtel de Jérusalem.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesescalier
Sites de protectionsecteur sauvegardé

Annexes

  • Rentier du domaine ducal à Vannes, 1455-1458

    A. D. Loire-Atlantique. B 2339 fol. 28v Rentier du domaine ducal à Vannes, parchemin, 1455-1458

    Lameson qui fut Guill[aum]e decamarec [et] amiss[ire] jehan de la Ripviere chancelier de bretaigne joign[ante] alameson preced[ente] dun coste Et dautre a une meson qui fut alain theix /et ou ap[rese]nt ames[on] que tient miss[ire] jehan levret/ pbre et ap[rese]nt y est lasallecte [et] les cureaulx de Saint pere Et doit par an ausd[its] termes XIII s[ous]

  • Bail, 1676

    A. D. Morbihan. 6E 863 : 20 août 1676 : Bail d´un an passé entre dame Françoise Guyomard dame douairière de Coscro demeurant ordinairement en sa maison de Rendreiac paroisse de Treffléan à écuyer Sébastien Le Compte Sr du Fresne avocat en la cour savoir est la grande salle haute, la chambre à côté donnant sur la petite cour, un petit cabinet au joignant séparé d´un presse du 1er étage de la maison de la dite dame en la rue des Duchesses, une autre chambre au second étage sur le devant et qui joint le grenier de la dite maison la servitude aux lieux qui demeurent entre tous ceux qui seront en la maison pour 250 £/an.

  • Reconnaissance des réparations, 1676

    A. D. Morbihan. 6E 863 : 8 décembre 1676 : reconnaissance des réparations, passée entre Françoise Guyomard dame douairière du Coscro demeurant ordinairement en sa maison de Rendrecar paroisse de Tréfléan étant à présent au dit Vannes et Jean et François Gatinel couvreurs en ardoises pour la maison située rue des Duchesses et les écuries en dépendant situées rue des Vierges.

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique. B 2341 : 1677 : Déclaration et dénombrement de dame Françoise Guyomard dame douairière du Coscro veuve de défunt messire François de Lantivy chevalier seigneur du Coscro, conseiller en la cour demeurant en sa maison de Rendrecar paroisse de Tréffléan d´une maison couverte d´ardoises avec une cour située au haut de la rue des Vierges appelée la maison de la Duchesse contenant 53 pieds par le devant donnant sur la dite rue de profondeur la cour comprise autre 53 pieds, les murailles comprises par le devant sur la dite rue d´un côté à maison de la prébande du Sr archidiacre de Vannes d´autre côté à maison du Sr de Camezon et par le derrière sur le jardin appartenant à Mr de la Menolière président aux requêtes, une maison servant d´écurie de la dite première maison size aux dites rues des Vierges avec une petite cour ou remise de carrosse contenant de face sur la dite rue des Vierges et pavé 45 pieds 6 pouces et de profondeur de franc 24 pieds les murailles comprises donnant par le devant sur la dite rue et de l´autre côté une petite cour au devant donnant d´un côté à maison et écurie de la prébande du Sr archidiacre, d´autre côté à maison appartenant à (?) et la dite cour donnant entre le jardin de la Dlle du Boistorhan et l´escurie de la prébande du Sr archidiacre, le tout possédé de tout temps et possession immémorial.

  • Marché, 1681

    A. D. Morbihan. 6E 867 : 21 juin 1681 : Marché passé entre dame Florimonde de Keraradren dame douairière du Coscro tutrice des enfants mineurs de son mariage avec messire Louis François de Lantivy chevalier seigneur du Coscro demeurant rue des Duchesses et Mathurin Phelipot maître charpentier demeurant en la dite rue où il promet de faire l´œuvre de main de toute la grosse charpente en gezal de la remise des carrosses, deux étages au-dessus et un grenier le tout portant pour avoir le feste de la dite couverture, laquelle remise sera bâtie dans une place qui est entre la dite écurie de la maison fait bâtir par le Sr Dubodan lequel bâtiment par le devant et la derrière sera à claies de bois dont l´étage de la remise de carrosse avec 10 pieds de hauteur et la première chambre au-dessus de 8 pieds sous poutres, idem pour l´autre chambre au-dessus.

  • Sources iconographiques

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    20105606621NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22.

    19975601192X : Archives municipales de Vannes

    20105606622NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2339. Rentier du domaine ducal à Vannes, parchemin, 1455-1458. La transcription du rentier a été réalisée par Marion Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458" Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807-1809. Elle figure à ce titre comme enquêteur dans l'opération d'inventaire du secteur sauvegardé.

    Folio 28v Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2339
  • A. D. Morbihan. 6E 863 : 20 août 1676 : Bail d´un an passé entre dame Françoise Guyomard dame douairière de Coscro demeurant ordinairement en sa maison de Rendrecar paroisse de Treffléan à écuyer Sébastien Le Compte Sr du Fresne avocat en la cour.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 863
  • A. D. Morbihan. 6E 863 : 8 décembre 1676 : reconnaissance des réparations, passée entre Françoise Guyomard dame douairière du Coscro demeurant ordinairement en sa maison de Rendrecar paroisse de Tréfléan.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 863
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2341 : 1677 : Déclaration et dénombrement de dame Françoise Guyomard dame douairière du Coscro veuve de défunt messire François de Lantivy chevalier seigneur du Coscro, conseiller en la cour demeurant en sa maison de Rendrecar paroisse de Tréffléan d´une maison couverte d´ardoises avec une cour située au haut de la rue des Vierges.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2341
  • A. D. Morbihan. 6E 867 : 21 juin 1681 : Marché passé entre dame Florimonde de Keraradren dame douairière du Coscro tutrice des enfants mineurs de son mariage avec messire Louis François de Lantivy chevalier seigneur du Coscro demeurant rue des Duchesses et Mathurin Phelipot maître charpentier.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 867
Bibliographie
  • THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e édition, 1975.

    p. 49
Périodiques
  • DEGEZ, Albert. Le colombage vannetais. Essai de classification et de datation des maisons en pan de bois à Vannes. Vannes, Impr. Galles. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1980, tome 107.

    p. 102-103