Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel Ferrand, 22, 24, 24b rue du Maréchal Leclerc (Vannes)

Dossier IA56005050 inclus dans Faubourg Saint-Patern (Vannes) réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

L'hôtel est un des plus beaux hôtels particuliers de Vannes pour la période avec un décor très abondant et savant. La famille Ferrand nouvellement enrichie par son commerce de peaux, chiffons et os au 19e siècle, se fait construire cet hôtel bavard, qui, contrairement à celui d'un Juteau à la gare, en retrait de la rue, s'aligne sur la voie. La position à l'angle et dans la montée de la rue du Roulage donne cependant une perspective particulière à cette construction, perspective qui a été accentuée lors de la destruction des maisons voisines à l'occasion de la construction de l'hôtel du Département vers 1970.

Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 22, 24, 24b rue du
Maréchal Leclerc
Cadastre : 1980 BO 267, 492

L'hôtel est construit pour Emile Ferrand (les initiales entrelacées figurent au-dessus du passage), marchand de chiffons en gros, os de toutes sortes, crins et soies de porcs, vieux métaux, engrais et marchand de matériaux de construction (chaux, ciments, plâtre, pierres meulières, ardoises, carrelages, mosaiques et ordinaires, briques) en 1903, date portée sur le fronton de la travée centrale, après une demande d'alignement déposée le 22 novembre 1902, nécessitant deux alignements et mentionnant des balcons saillants. Sur le plan d'alignement de 1840, le terrain est vierge. Le plan Bassac en 1869 signale un petit bâtiment sur une cour, jouxtant un jardin sans construction. Les annuaires de la ville indiquent en 1888 la présence de la veuve d'Emile Ferrand marchand de chiffons et des Ferrand frères marchand de matériaux, en 1899, les magasins de M. Ferrand E., marchand de matériaux de construction. Lors du projet de construction d'une nouvelle préfecture remplacée après la loi de décentralisation par l'hôtel du département, la parcelle d'origine a été divisée et la propriété a été amputée du jardin qui la bordait au sud.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1903, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Ferrand Emile commanditaire signature

Hôtel de qualité, double en profondeur à 3 étages carrés sur sous-sol dont le plan épouse la parcelle en angle ouvert. La façade principale sur rue à 5 travées est formé d'un corps central avec passage et de deux ailes latérales couvertes en pavillon, l'une en retour oblique. La façade enduite développe un décor antiquisant : pilastres colossaux, chapiteaux composites, consoles, volutes etc. La façade postérieure très simple possède des ouvertures en brique. L'hôtel est desservi par deux escaliers situés dans les ailes. L'un d'eux, en charpente à retours avec jour possède un départ de rampe représentant une sirène, la base étant formé d'une volute.

Mursgranite
calcaire
enduit
Toitardoise
Étagessous-sol, 3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Typologiesparcelle en angle. Jardin postérieur. Hôtel double en profondeur. Ailes latérales
Techniquesfonderie
maçonnerie
vitrail
sculpture
mosaïque
Précision représentations

La travée centrale est soulignée de pilastres colossaux à chapiteaux composites. Clef d'arc du corps de passage est orné d'un blason avec cuirs découpés, encadré de guirlande de fleurs. Aux premier et second étages, les balcons en pierre, puis en fonte sont soutenus par des consoles à volutes, reliées au second étage par une guirlande fleurs. Départ de l'escalier sculpté d'une sirène.

Tout comme d'autres familles à Vannes, la famille Ferrand est une famille connue qui développe au 19e siècle une importante entreprise de matériaux de construction encore en activité aujourd'hui. L'hôtel est un des plus beaux hôtels particuliers de Vannes pour la période avec un décor très abondant et savant. La famille Ferrand nouvellement enrichie par son commerce de peaux, chiffons et os, se fait construire cet hôtel bavard, qui, contrairement à celui d'un Juteau à la gare, en retrait de la rue, s'aligne sur la voie. La position à l'angle et dans la montée de la rue du Roulage donne cependant une perspective particulière à cette construction, perspective qui a été accentuée lors de la destruction des maisons voisines à l'occasion de la construction de l'hôtel du département.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Sources iconographiques

    19975601223X : Archives municipales de Vannes, 21Fi.

    19985600192XA : Archives municipales de Vannes

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. S 247. Alignements Vannes. RN 165. 1901-1920. 22 novembre 1902. Demande de E. Ferrand pour construire une maison à l´alignement rue du Roulage entre les N° 22 et 26. Cette demande nécessite deux alignements, mention de balcons saillants sur la rue.

    Archives départementales du Morbihan : S 247