Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel particulier et jardin, 2 rue Lamennais (Tréguier)

Dossier IA22133262 réalisé en 2017

François-Marie Dieuleveult, né à Carhaix (1749-1821) fut docteur en médecine et médecin en chef des hôpitaux de Tréguier pendant plus de trente ans. Il a également été conseiller municipal et conseiller général. Il a été marié à Françoise Marie Le Borgne de Coëtivy (veuve du chevalier de Montfort de Kerhrean, fille d'Olivier-Gabriel Le Borgne de Coëtivy, conseiller au parlement de Bretagne ; cette dernière est décédée sans postérité en 1797) puis à Céleste Marie Hyacinthe Le Gentil de Rosmorduc (1768-1840) avec qui il a eu 6 enfants.

La famille de Dieuleveult a été anoblie en 1816 par Louis XVIII. Elle dispose d’un enclos familial dans le cimetière Saint-Fiacre où repose notamment François-Marie et ses fils, Paul (1799-1867 ; maire de Tréguier, conseiller général, député des Côtes-du-Nord) et Albert. Sur la plaque on peut lire : "François-Marie de Dieuleveult (1749-1821), docteur en médecine, médecin en chef de l'hôpital de Tréguier, pionnier de la lutte contre les épidémies, de la vaccination anti-variolique et de la médecine psychomatique, fondateur par Paul (1799-1867) et Albert (1811-1884) du groupe familial Dieuleveult et alliés".

AppellationsMaison Guézénec, Maison Dieuleveult
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesdépendance
Dénominationsdemeure, jardin
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
AdresseCommune : Tréguier
Adresse : 2 rue Lamennais

Cet "hôtel particulier" de Tréguier situé anciennement rue de la Poissonnerie (actuellement n° 2 rue Lamennais) est vraisemblablement datable de la seconde moitié du 18e siècle.

Selon les états de section du cadastre, il appartient en 1835 à "Dieuleveult, la veuve et enfants à Tréguier". Cet ensemble comprend "maison, bâtiment et cours" (parcelle n° 298) et un jardin clos de mur (parcelle n° 299).

La demeure a ensuite appartenu à la famille Guézénec. Daniel Augustin Guézénec, docteur exerçant à Tréguier, a épousé en 1858 Caroline Philomène Le Goaster (fille d’un capitaine originaire de Bréhat). En 1884, il a acheté pour son fils Daniel l’entreprise Biannic établie sur le port. Daniel Guézénec a ensuite transmis son entreprise de négoce de bois à son fils à son fils Yves qui l’a transmis à ses enfants. Vendue en 1988, l’entreprise a finalement cessé son activité en 1991.

La demeure - estimée à 362 m2 - a été mise en vente en mars 2019 au prix de 452 750 euros net vendeur soit 1250 euros du m2.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle , (?)

Corps de logis, entre cour et jardin entouré d'un mur de clôture à porte cochère et porte piétonne (desservie par un petit perron donnant sur la rue). L'édifice présente une double orientation, façades vers l’est et vers l’ouest et le jardin, ordonnancées selon une composition symétrique à cinq travées soulignée par les lucarnes, le tout couvert d'un toit en ardoise à croupe. Le gros-œuvre est en moellon de schiste et de granite. L'enduit qui recouvrait à l'origine la maçonnerie mettait en valeur les encadrements des ouvertures en pierre de taille de granite (à linteaux en arc segmentaire).

L’extrémité nord sous forme de pavillon correspond à un agrandissement comme le montre la largeur plus étroite des pierres de taille des ouvertures, le chainage d’angle, la corniche en granite d’un style différent du reste de l’édifice et les lucarnes. Ce pavillon est couronné de deux épis de faitage. Un logis a également été accolé au pignon sud.

Les états de section du cadastre de 1835 décomptent une porte cochère donnant sur la rue et 30 portes et fenêtres.

Le rez-de-chaussée du corps de logis s'articulait selon une disposition symétrique de part et d'autre du vestibule central précédé d’un perron accessible depuis la cour à l'est. L’escalier principal en bois est de type tournant à retours orné de balustres.

L'ensemble du décor est constitué de lambris de hauteur et de lambris d'appui et de cheminées à trumeau. Une cheminée se distingue également par son décor style Seiz Breur.

Mursgranite moellon
schiste moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
États conservationsbon état
Techniquesmenuiserie