Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Jardin d'agrément et belvédère dit "Bois de l'Évêché" actuellement "Bois du Poète" (Tréguier)

Dossier IA22133124 réalisé en 2016

Le plan de 1794 de la maison épiscopale de Tréguier est la seule source d’information iconographique sur les jardins et le bois dit de l’Évêché. L’ensemble du domaine de l’évêque est clos par un mur percé d’une entrée principale située au sud (au nord de la basse-cour), d’une porte donnant sur le "second jardin", d’une porte donnant sur l’enclos du collège et d’une porte au nord donnant sur le Guindy. Le Guindy est appelé "rivière de Saint-François" en référence au couvent des Frères Mineurs de Saint-François installé au 15e siècle sur la rive opposée à Plouguiel.

Au nord du palais, le long du Guindy s’étend des "bois et promenades" traversés par trois grandes allées plantées. Un chemin court également le long du mur de clôture ouest et aboutit à un belvédère dominant la rivière. Ce belvédère est appelé "l’allée Saint-François". Sous le belvédère est aménagé un passage couvert vers le "chemin le long des rochers". Le château de La Briantais à Saint-Servan dispose également d’un belvédère comparable surnommé la "galère" en raison de sa forme particulière.

Entre le bois et le palais ont été aménagés un verger (lui-même clos de mur et ne disposant que d’un accès unique vers l’entrée du bois) et trois jardins en terrasse (des plans inclinés ou escaliers permettent la communication d’un jardin à l’autre) : premier jardin dit "le parterre", "second jardin" et "bas jardin". Une "maison du jardinier" est signalée dans le "bas jardin". Ces jardins forment plusieurs "parterres à la française" avec en arrière plan la rivière de Tréguier. Au centre de cette composition a été aménagé un vaste bassin. Situé immédiatement au nord de la "maison Ejebo" et du cloître, un espace est nommé "semis".

Destinations jardin public, promenade, promenade de berge
Dénominations jardin d'agrément, belvédère de jardin
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
Adresse Commune : Tréguier
Adresse : Bois de l'Évêché , Bois du Poète

Surplombant le Guindy, le "Bois de l'Évêché" dépendait du palais épiscopal où demeurait l'évêque de Tréguier jusqu'en 1790. Selon la tradition locale, c'est par ce bois que s'enfuirent l'évêque Augustin-René-Louis Le Mintier (hostile à la Constitution civile du clergé) et son valet de chambre nommé Pierre Taupin. Madame Taupin, sa femme qui logeait des prêtres réfractaires a été guillotinée le 4 mai 1794 (15 floréal an II) place du Martray à Tréguier.

Depuis 1926, le "Bois de l’Évêché" accueille le monument funéraire et la tombe de Anatole Le Braz : il est surnommé le "Bois du Poète". Le "Bois de l’Évêché" a été classé par arrêté du 12 juillet 1948 (espace boisé classé). Il a été en partie replanté de 1970 à 1977. La berge du Guindy a été remblayée vers 1950-1960 et sert aujourd'hui de parc de stationnement aux campings-cars.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle, 20e siècle, 1er quart 21e siècle

Espace originellement clos par un mur aujourd'hui en partie arasé ou réduit de moitié dans la hauteur. Boisé par des hêtres, des érables et des frênes, ce jardin d'agrément du palais épiscopal était doté de deux allées diagonales plantées d'arbres descendant vers la rivière et ouvrant sur un belvédère dominant le Guindy. Ce dernier est traversé d'un passage couvert voûté afin d'assurer la continuité du chemin de halage. Le Bois de l’Évêché apparaît comme "un entre-deux, un espace végétalisé ni sauvage ni jardiné". Il accueille quelques bancs publics.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents figurés
  • BURDELOT (ingénieur de l'arrondissement). Plan de la ci-devant maison épiscopale de Tréguier, avec ses cours, jardins, vergers et bois ; situé sur la côte maritime du département des Côtes du Nord. Levé le 19 floréal an II [8 mai 1794].

    Document iconographique figurant dans l'étude préalable à la restauration générale de l'ancien évêché de Tréguier sous la direction de Christophe Batard, architecte en chef des monuments historiques (2010).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 1Q143 - 02_FRAD022_1Q_143_01 (version numérique)
Bibliographie
  • BAILLY-LEBLANC (architectes du patrimoine). HERBAUT, Claudie (Topodoc, historienne du patrimoine). TOPORAMA (paysagistes) - JORAND-MONGHKOUN (architectes-urbanistes). Ville de Tréguier - Secteur Sauvegardé - Élaboration du Plan de sauvegarde et de mise en valeur de Tréguier - Rapport de présentation. Maîtrise d'ouvrage : Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. Février 2016 (document provisoire), 257 p.

  • BAILLY-LEBLANC (architectes du patrimoine). HERBAUT, Claudie (Topodoc, historienne du patrimoine). TOPORAMA (paysagistes) - JORAND-MONGHKOUN (architectes-urbanistes). Fiche espace Bois de l'évêché. Extension et révision du Plan de sauvegarde et de mise en valeur. Maîtrise d'ouvrage : Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. 28 mars 2013, 39 p.

Périodiques
  • RIOULT, Jean-Jacques. "Les châteaux de La Briantais à Saint-Servan". Mémoires de la société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, Tome LXXXIX, 2011, p. 561-581.

Liens web