Logo ={0} - Retour à l'accueil

La chapelle de Kermaria-an-Isquit (Plouha)

Dossier IA22005349 inclus dans Ecart dit village de Kermaria-an-Isquit (Plouha) réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Vocablesvierge
AppellationsKermaria-an-Isquit
Parties constituantes non étudiéescalvaire, croix monumentale
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Plouha
AdresseCommune : Plouha
Lieu-dit : Kermaria
Cadastre : 1833 F2 1031, 1032 ; 1993 YM 23, 24

La chapelle Kermaria-an-Isquit a été fondée au cours de la 1ère moitié du 13ème siècle par Henry d'Avaugour, comte de Goëlo. Elle a été agrandie au 15ème siècle, puis au début du 18ème siècle par le chapelain de l'époque Jean Huet. Vendue le 16 fructidor de l'an IV (septembre 1796), elle a été rachetée par la fabrique et rendue au culte en 1812. Réputée pour sa danse macabre du 15ème siècle, elle a été classée au titre de la législation sur les monuments historiques le 6 juillet 1907 et restaurée de 1958 à 1976. Les quatre premières travées de la nef et de ses collatéraux remontent à la fondation de la chapelle. Au cours du 15ème siècle, la nef et ses collatéraux ont été prolongés de trois travées et l'édifice a été augmenté d'un porche et d'une aile au sud. L'étage du porche servait de secrétairerie à l'origine, puis il a servi d'auditoire à partir de 1547 pour la seigneurie de Lizandré-Kermaria. Enfin, Jean Huet, chapelain de Kermaria-an-Isquit, entrepris plusieurs travaux au cours du 1er quart du 18ème siècle, dont la construction de l'actuelle flèche en 1702, due au maître charpentier Pierre Le Clerc (d'après René Couffon), le percement d'une baie en 1720 (porte la date) et la reconstruction du choeur en 1721 (d'après inscription).

Période(s)Principale : 13e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Dates1702, daté par travaux historiques, porte la date
1720, daté par source
1721, daté par source
Auteur(s)Auteur : Le Clerc Pierre maître charpentier attribution par travaux historiques

Chapelle de style gothique régional construite en moellons de granite, grès et schiste et grand et moyen appareil de granite. Elle comprend une nef à sept travées accostée de deux bas-côtés, sur cinq travées au sud et sur toute la longeur de la nef au nord, un porche à étage et une aile en retour d'équerre au sud et un chevet à trois pans. L'espace intérieur de la nef est couvert par une charpente lambrisée en berceau brisé avec entraits à engoulants apparents et les bas-côtés nord et sud sont couverts d'un lambris en demi-berceau lambrissé. Le couvrement du porche sud est formé par une voûte sur croisée d'ogives.

Mursgranite
grès
schiste
moellon sans chaîne en pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
Toitardoise
Étages3 vaisseaux, étage de comble
Couvrementslambris de couvrement
voûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
flèche polygonale
noue
pignon découvert
croupe
Typologiesstyle gothique régional. Porche à étage

Oeuvre protégée et site classé par arrêté du 12 juin 1935.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1907/07/06
Précisions sur la protection

Chapelle de Kermaria-an-Isquit : classement par arrêté du 6 juillet 1907.

Annexes

  • 20052205148NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/25, Numplan 17.

    20052205214NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J 228.

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/25, plans cadastraux parcellaires de 1833.

    Numplan 17, section F, 2ème feuille
  • AD Côtes-d'Armor : fonds Frotier de La Messelière, 60 J 228 : planches de dessins de monuments et de sculptures, recueil in-plano (Quintin-Avaugour, Corlay et Trégor-Goëlo : 40 planches).

Bibliographie
  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 374-375
  • COUFFON, René. Quelques notes sur Plouha. Saint-Brieuc : Francisque Guyon éditeur, 1929.

    p. 27-35
  • THIBOUT, Marc. La chapelle de Kermaria-an-Isquit et ses peintures murales. In Congrès archéologique de France (107 ; 1949 ; Saint-Brieuc). Paris : Société française d'archéologie, 1950.

    p. 70-81

Liens web