Logo ={0} - Retour à l'accueil

La thématique de l'eau dans la commune de Coatréven

Dossier IA22132062 réalisé en 2018

Fiche

La commune de Coatréven, délimitée par des frontières naturelles entre le ruisseau du Roudour au nord et la rivière du Guindy au sud, se caractérise par la présence d'un chevelu hydrographique dense. Cette proximité immédiate de l'eau a permis la construction de nombreux édicules qui étaient destinés aux besoins quotidiens : puits, fontaines, lavoirs et routoirs.

En 1834, vingt-six routoirs, témoins de la forte activité linière qu'a connu le Trégor depuis le 15e siècle, sont figurés sur le cadastre (rectangle bleu). Ils sont le plus souvent implantés le long des cours d'eau ou à proximité d'une source.

Un routoir, ou bassin à rouir, est généralement de forme rectangulaire, à ciel ouvert et de grandeur variable, maçonné et pavé en pierre. On y pratiquait ce que l'on appelle le rouissage, action consistant en la séparation de la tige de lin de son écorce, par immersion dans l'eau. Il s'agit de l'étape préalable à la production de fils et aux opérations de tissages, et malgré une interdiction de cette pratique à la fin du 19e siècle pour cause de pollution des cours d'eau, le recensement de population de 1906 nous apprend que certains habitants vivent encore de cette activité au début du 20e siècle. On comptabilise alors, en plus des cultivateurs, onze teilleuses de lin, deux tisserands et trois tailleurs d'habits.

Encore très présents dans la première moitié du 20e siècle, ces routoirs sont aujourd'hui voués à disparaître. En 2018, seuls trois routoirs reconvertis en lavoir (Prat-Lédan, Keramic et rue de Ker Hir), ont été recensés sur le territoire communal, les vingt-trois autres étant détruits, comblés ou envahis par la végétation, à cause de leur manque d'usage.

Le cadastre de 1834 nous signale également la présence de trois moulins à eau : le Vieux Moulin, Milin Kernevez et le moulin de Kermerrot. Disparu probablement au cours du 20e siècle, Milin Kernevez était situé au nord-ouest du territoire et dépendait sous l'Ancien Régime du manoir de la Villeneuve (alias Kernevez). Le Vieux Moulin, alias Milin Goz était lié à la production de lin ; il a cessé de fonctionner au début des années 1960 - époque à laquelle sa roue à disparue. Le moulin de Kermerrot, datant probablement du 17e siècle, dépendait du manoir éponyme tout proche et était alimenté par un étang jusqu'au milieu du 20e siècle. Lui aussi a perdu sa roue, probablement à la même époque.

Autres témoins des usages quotidiens jusqu'au milieu du 20e siècle, les lavoirs de Prat-Lédan, de Keramic, de Saint-Avel ainsi que celui de Lochrist sont accompagnés de fontaines.

Disséminés sur le territoire, la commune compte également vingt-huit puits, dont certains conservent encore leur treuil en bois.

Aires d'étudesSchéma de cohérence territoriale du Trégor
LocalisationCommune : Coatréven

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3P042_001
Bibliographie
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de Bretagne, nouvelle édition augmentée par Marteville et Varin. Rennes, 1843.

  • JOLLIVET, Benjamin, Les Côtes du Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département, 1856, tome III, 487 p.