Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lazaret, dit sanitat, devenu hôpital général puis arsenal et caserne, rue de l' Arsenal (Rennes)

Dossier IA35023937 inclus dans Ancien faubourg de la Croix-Rocheran, actuellement rue de l'Arsenal (Rennes) réalisé en 2000

La reconstitution du 19e siècle donne une première représentation du sanitat, de plan en L, qui semble correspondre à son état après l'extension de 1657, mentionnée par Guillotin de Corson. La construction du canal qui relie l'hôpital à la Vilaine (actuel boulevard Sébastopol), constitue la deuxième étape de l'aménagement du site.

En 1778, la construction de l'aile est, reliant l'hospice des religieux construit en 1767, donne à l'édifice un plan en U. La chapelle reste une construction isolée au centre de la cour ; de vastes jardins permettent l'approvisionnement du sanitat devenu hôpital général.

Après son affectation à usage d'arsenal et de caserne (précisé sur le plan de 1854), l'édifice subit d'abord des agrandissements puis des transformations importantes.

Bien que Guillotin de Corson situe la démolition de la chapelle en 1839, celle-ci n'apparaît plus sur le plan de 1830. Les agrandissements de 1846, signalés par Guillotin de Corson, semblent correspondre au plan de 1846 où apparaissent ateliers et magasins. Le plan de 1854 ne figure pourtant que deux ateliers à l'ouest. Deux nouveaux bâtiments, figurés sur les plans de 1861 et 1877, sont construits à l'est.

Dans le dernier quart du 19e siècle, l'édifice fait l'objet de profondes modifications comme le montre la comparaison des plans de 1877 et de 1880 ; l'ensemble est alors relié à la cartoucherie de la Courouze par une voie ferrée. Les plans du 20e siècle attestent des agrandissements ultérieurs jusqu'à sa démolition dans le dernier quart du 20e siècle.

Conçu pour abriter les pestiférés et donc implanté à l'écart de la ville, le lazaret, doté d'un aménagement hydraulique qui permet son alimentation en eau, est affecté à un nouvel usage après la disparition des épidémies. Dès le début du 17e siècle, on y enfermera les mendiants et les vagabonds, de plus en plus nombreux, qui rendent nécessaire la construction de nouveaux bâtiments. Les lettres patentes de 1679, qui lui donnent le statut d'hôpital général dont la création fait suite à l'édit de 1656, ne fait qu'officialiser une pratique déjà engagée à la suite d'un arrêt municipal de 1608. L'édifice constitue un exemple des mutations propres au patrimoine hospitalier. Tout en reflétant les priorités de la période révolutionnaire, son affectation à usage d'arsenal correspond au recentrement des fonctions hospitalières, qui permet de libérer de vastes terrains, aux abords de la ville.

Destinations lazaret, hôpital général, arsenal
Parties constituantes non étudiées cimetière, chapelle, canal, jardin, atelier de fabrication, magasin industriel, boulevard
Dénominations lazaret, hôpital général, arsenal, caserne
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : rue de l' Arsenal

Selon Guillotin de Corson, François Thierry de Boisorcant donne, en 1546, une maison et un jardin destinés à accueillir les malades atteints de la peste que l´hôtel-Dieu ou hôpital Saint-Yves ne pouvait recevoir. Le sanitat, dépendant de l'hôtel-Dieu, sera agrandi après l´acquisition de terrains où l´on construit un hospice et une chapelle, achevés en 1609. En 1632, la construction d'un canal de dérivation depuis la Vilaine permet d´assainir les prairies marécageuses et d´alimenter l´hospice, où sont enfermés les mendiants, suite à un arrêt de 1608. De nouveaux bâtiments sont construits en 1657 pour répondre à l'afflux des indigents. En application des lettres patentes de 1679, l'édifice devient un hôpital général, desservi par les Hospitalières de Saint-Thomas à partir de 1697. Il est agrandi, en 1767, d'un pavillon pour la retraite des vieux prêtres, au nord-est, grâce au don du comte de la Bourdonnaye de Montluc et de sa soeur la comtesse Le Maistre de la Garlaye (inscription et date portées sur la façade), et d´une aile, à l'est, en 1778. Après le transfert de l´hôpital général, en 1793, dans l'ancienne abbaye Saint-Melaine et dans l'ancien couvent des Catherinettes, les locaux sont affectés à un arsenal. La chapelle sera détruite en 1839 et l'édifice agrandi en 1846 pour répondre à sa nouvelle fonction. Une reconstitution du 19e siècle donne une première représentation de l'édifice, de plan en L à 1 étage carré implanté en coeur de parcelle. Une chapelle est visible au centre de la cour. Le plan de 1783, revu vers 1806, figure l'édifice transformé en arsenal ; implanté en coeur de parcelle, il présente une disposition en U, bordé au sud et à l'ouest par des jardins. Le plan de 1813 lui donne la forme d'un L. Celui de 1830 présente un plan en U ; la chapelle a disparu. Le plan de 1846 indique la construction de nouveaux bâtiments, au sud : ateliers et magasins. Le plan de 1854 distingue la caserne, au nord, et l'arsenal, au sud. De nouvelles constructions apparaissent sur les plans de 1861 et 1877. Sur le plan de 1880, on peut voir la voie ferrée qui relie le site à la cartoucherie de la Courouze, au sud de la ville. Enfin, le plan d'extension de 1926 montre l'importance des extensions réalisées dans le 1er quart du 20e siècle.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates 1609, daté par travaux historiques
1632, daté par source
1657, daté par source
1767, daté par source
1778, daté par source
1846, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Boisorcant François Thierry de, fondateur, attribution par source
Personnalité : La Garlais de, commanditaire, attribution par source
Personnalité : La Bourdonnais, commanditaire, attribution par source
Murs schiste
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
États conservations détruit

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie
POS sans objet
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • [1900 ca.]. Rennes. Caserne de l'Arsenal, carte postale, E. Mary-Rousselière éditeur, 1er quart 20e siècle, in Rennes et pays de Rennes en 1900, Cesson : Jean-Luc et Jean-Marie Boure éditeurs, Mémoire photographique de notre siècle, 1992.

    p. 53
  • [1880 ca.]. Reconstitution d'une vue du Mail au 17e siècle, dessin, 19e siècle (Musée de Bretagne).

  • [1806 ca.]. Plan de la ville de Rennes et de ses faubourgs dédié à monsieur Caze baron de la Bove, levé par Forestier l'aîné, gravé et réduit par Ollivault, 1783, réédition de 1806 (A. D. Ille-et-Vilaine ; 5 Fi 4).

  • [1829]. Plan de la ville de Rennes, d'après le plan officiel approuvé par ordonnance royale du 22 avril 1827 sous l'administration de M. de Lorgeril. Dessiné et gravé par Ad. Périaux, architecte à Paris, en 1829 (A. C. Rennes ; 1 Fi 58).

  • [1846]. Plan de la ville de Rennes en 1846, à joindre au rapport en date de ce jour, sur le projet d'assainissement du bas des murs, le 27 octobre 1851 (A. C. Rennes ; 1 Fi 71).

  • [1854]. Plan de la ville de Rennes, indiquant les alignements projetés, dressés par E. Gaboriaud, géomètre du cadastre (A. C. Rennes ; 1 Fi 74).

  • [1861]. Plan de la ville de Rennes, avec indication des travaux exécutés depuis 1855, sous l'administration de M. A. de Léon, en voie d'exécution au 1er mai 1861 ou votés par le conseil municipal, lithographie, Oberthür éditeur (A. C. Rennes ; 1 Fi 76).

  • [1877]. Plan de la ville de Rennes avec indication de la limite de l'octroi et des anciens chemins vicinaux, Oberthür éditeur, 1877 (A. C. Rennes ; 1 Fi 83).

  • [1880]. Plan de la ville de Rennes, Oberthür éditeur, 1880 (A. C. Rennes ; 1 Fi 84).

  • [1822 ca.]. Plan de l'hôpital général de la ville de Rennes, dessin sur toile, vers 1822 (A. C. Rennes ; 2 Fi 153).

Bibliographie
  • MEYNIER. Atlas et géographie de la France moderne. La Bretagne.

    p. 184
  • LOYER, François, GUENE, Hélène. L'Eglise, l'Etat et les architectes, Rennes 1870-1940, éditions Norma, 1995.

    p. 35
  • BRIARD, Jacques, CHEDEVILLE, André, DUPUY, Roger et al. LEBRUN, François (dir.). L'Ille-et-Vilaine des origines à nos jours. Saint-Jean-d'Angély : Ed. Bordessoules, 1984.

    p. 340
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 50-52
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome 3, p. 337-342
  • POCQUET DU HAUT-JUSSE, Barthélémy-Antoine. Visites et excursions à Rennes et aux alentours. Mayenne : Joseph Floc éditeur, 1974.

    p. 221-222
Périodiques
  • POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Barthélémy-Antoine. "Visites, excursions, souvenirs. A Rennes." in Société archéologique d'Ille-et Vilaine, bulletin et mémoires. Rennes : Imprimerie Simon, 1971.

    t. 77, p. 227