Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le moulin à eau de Kerouzy, le Guindy (Plouguiel)

Dossier IA22011761 réalisé en 2008
Genrede frères mineurs
Parties constituantes non étudiéesmoulin, hangar agricole, demeure
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonBretagne - Tréguier
HydrographiesCours d'eau du Guindy.
AdresseCommune : Plouguiel
Lieu-dit : le Guindy
Cadastre : 1834 C3ème feuille 878-879 ; 1990 C 457

L'ancien moulin à farine de Kerouzy, qui dépendait de la seigneurie de Kerouzy, fut vendu le 23ème jour du mois de Thermidor de l'An 3 (10 août 1795). Il fut acheté en 1850 par Le Marchand, qui rénova le bief et remit en eau le moulin, malgré le désaccord du propriétaire de la tannerie située sur l'autre rive. Mais le moulin était 'fondé en eau'. Des travaux furent effectués sur les bâtiments et les ouvrages régulateurs. Le site de Kerousy fut l'un des premiers à se convertir au textile dans les années post 1850. En 1873, le moulin, propriété de la Veuve Dumont, était affermé par la Société linière du Finistère. Monsieur Talibart était à cette époque le propriétaire du moulin supérieur. Yves Le Bonniec, originaire de Rospez, fut l'initiateur de l'industrie naissante du teillage hydraulique dans le Trégor, en adaptant le 'moulin flamand' aux besoins locaux, dés 1840. A Kerousy, le maire de Saint-Malo fondait en juillet 1853 une usine pour transformer le chanvre et le lin : il louait 12 hectares en chanvre et 36 en lin et occupait journellement '40 femmes et garçons, 5 hommes'. Le teillage du moulin de Kerouzy utilisait le système du moulin flamand à spatules, tel qu'il fut introduit au 19ème siècle et persista jusqu'après la seconde guerre mondiale. 69 moulins de teillage hydrauliques étaient encore en fonction en Bretagne en 1953. Six teillages de lin étaient regroupés sur le Guindy et cohabitaient avec un moulin à grain, entre la commune de Minihy-Tréguier et la commune de Plouguiel. Un document du 19ème siècle montre ce teillage entouré d'un chapelet de sept meules de lin en paille, de forme conique, recouvertes par des gerbes de paille de seigle, telles une toiture en chaume, et sommées par une couche de chenevotte ('kalaj' en breton), qui assurait l'étanchéité (comme un épi de faîtage) . Le meunier de Kerousy Le Du employait environ 12 personnes dans son teillage, dont quelques jeune femmes pour faire les poignées et l'opération de 'pilour', pour écraser la tige de lin et la présenter ensuite devant les spatules. Le teillage 'Milin lin' fonctionnait du mois d'octobre au mois de mai, avant la saison d'arrachage des pommes de terre nouvelles. Le moulin de Kerouzy fut abandonné comme teillage en 1953. Le couple d'ouvriers Jules et Josette Le Mennec se rappellent encore aujourd'hui du fonctionnement de l'usine où ils ont travaillé (témoignage oral). Jules occupait le poste de 'hachueur' en 1936 et Josette était au 'pilour'. La maison d'habitation du meunier fut par la suite agrandie et rénovée. Depuis la fin des années 1990, un descendant des familles de meuniers de Troguindy, Alain Le Calvez et son épouse Michelle ont entrepris de restaurer le moulin en partie en ruines, de conserver en état la machinerie et de réhabiliter le bief. L'entreprise est en cours de réalisation avec le conseil du CAUE et l'approbation de la DDE. Les roues du moulin de Kerousy vont pouvoir de nouveau entraîner les eaux du Guindy vers la mer.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1853, daté par travaux historiques
1953, daté par source

Le moulin de Kerouzy est situé à l'extrémité de la partie navigable du Guindy. Le bâtiment principal présente un plan en 'L', avec un étage. Le bâtiment, recouvert en tôle, qui avait été rajouté dans le prolongement du pignon Ouest, dans les années 1960-70, a disparu. Le moulin est caché à l'abri des regards par un mur de séparation. La maçonnerie est en moellons de schiste, avec les encadrements en briques. La charpente a été entièrement refaite et les façades rénovées avec de nouvelles ouvertures en particulier la façade Nord). Le mécanisme hydraulique extérieur est en état de fonctionnement (entre la roue et les axes portant les spatules). Les postes de travail avec l'échancrure dans laquelle passent les spatules ont été conservés. Le moulin disposait de 6 spatules pour dégrossir la fillasse : le lin, après avoir été broyé par une série de cylindres cannelés, était battu par ces palettes en bois d'hêtre, montées sur une roue en fonte, mue par un dispositif hydraulique. La séparation des fibres ligneuses, de la filasse et de l'étoupe était le travail de la 'secoueuse' d'étoupe' ou 'l'ours'. L'aérateur mécanique permettant l'extraction des poussières par les combles a été déposé, avant d'être remonté. Le mécanisme portant les spatules a été remonté à l'intérieur du moulin. 'L'ours', sorte de cage où tombait le 'stoup' a été démonté et devrait être restauré. Le bief et tous les éléments régulateurs du circuit de l'eau ont été remis en état. La maison du meunier, restaurée, sert aujourd'hui d'habitation aux propriétaires. Le moulin de Kerousy comme 59, 4 % des moulins de teillage de lin, fonctionnaient encore en 1953 avec le système flamand des spatules, telles qu'elles furent introduites en Bretagne, un siècle plus tôt : le lin, après avoir été broyé par une série de cylindres cannelés, était battu par des espèces de palettes de bois (spatules), imitées des écouches ou écangues du 19ème siècle, montées sur une roue en fonte, mue par un dispositif hydraulique.

Mursgranite
brique
schiste
Toitardoise
Plansplan régulier en L
Couverturescroupe
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsrestauré, remanié
Techniquesmaçonnerie
menuiserie

Le moulin de Kerousy mérite d'être étudié pour son intérêt documentaire et ethnographique. Il représente le dernier moulin de teillage sur la partie maritime du Guindy, qui a conservé l'ensemble de son mécanisme.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20082208912NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/43, Numplan 14.

    19712205194NUCB : Service Régional de l'Inventaire, Rennes

    20082209069NUCB : Collection particulière

    20082208920NUCB : Collection particulière

    20082208908NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208910NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208911NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208914NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208913NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208915NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208916NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082208917NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 13.

    20082209024NUCB : Collection particulière

    20082208971NUCB : Collection particulière

    20082208918NUCB : Collection particulière

    19712205201ZB : Service Régional de l'Inventaire, Rennes

    19712205200ZB : Service Régional de l'Inventaire, Rennes

    20082208824NUCB : Service Régional de l'Inventaire, Rennes

    19712205199ZB : Service Régional de l'Inventaire, Rennes

    20082208925NUCB : Collection particulière

    20082208924NUCB : Collection particulière

    20082208923NUCB : Collection particulière

    20082208922NUCB : Collection particulière

    20082208921NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales des Côtes-d'Armor. 9M9. Teillage de lin du Trégor.

Périodiques
  • GIRAUDON, Daniel, ANDRIEUX, Jean-Yves. Le lin en Trégor. Ar Men n° 28, 1990.

    p. 38-47
  • GIRAUDON, Daniel. ANDRIEUX, Jean-Yves. Teilleurs de lin du Trégor : 1850-1950. Morlaix : Skol Vreizh, n° 18, 1990.

Documents audio
  • LE MENNEC, Jules, Josette. Témoignage sur les teillages du Guindy. Plouguiel, 4 février 2009.

    Témoignage oral