Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le Temple du Créhac (Plédran)

Dossier IA22132731 réalisé en 2015

Fiche

Vocables Saint-Jean-Bapstiste
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Bretagne - Ploufragan
Adresse Commune : Plédran
Lieu-dit : Le Créac'h

Dans la charte de confirmation de Conan IV, les Templiers se voient confirmer une aumône à Plédran au lieu-dit de Crihirac. Le 22 mai 1313, lors de la dévolution des biens templiers aux Hospitaliers, frère Jean de Châlons, commandeur de La Feuillée, est mis en possession des domum et capellam de Creheac, in possessione Templariorum quondam existentem, in diocesi Bryocensi. Ainsi, le Temple du Créhac est une ancienne fondation templière établie en une seigneurie et constituée d’une chapelle. Dans la déclaration de La Guerche datée de 1681, le membre de Crehac étend sa juridiction dans des fiefs et domaines des paroisses de Plédran, Plémy et Plaintel. La justice de la commanderie s’exerce au bourg de Plédran, mais la chapelle est située au village du Crehac. Elle est fondée de Saint-Jean-Baptiste à laquelle il ya assemblée led. jour (de la Saint-Jean-Baptiste) avec les droits de préminences. Dans le Mémoire des tenues de la commanderie du Crehac, le commandeur perçoit des revenus du marquis de La Rivière, en Plaintel, le moulin tenu par Noël et Charles Tainguy, la tenue de la Ville David, la tenue de la Carganchais et la tenue des Portes.

Période(s) Principale : 12e siècle, 14e siècle, 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 20e siècle

Le village du Créac’h est situé à deux kilomètres au nord-ouest du bourg de Plédran, de la période hospitalière, il ne reste que la chapelle Saint-Jean-Baptiste. C’est un édifice fortement remanié au XVIIe et XXe siècles dont l’élévation n’offre pas un grand intérêt. La chapelle présente un plan en tau, soit une nef unique flanquée d’une chapelle au sud formant bras de transept. Le portail occidental est à voussures en arc brisé moulurées simplement d’un tore, le gable du pignon est coiffé d’un clocheton à une chambre de cloche ornés de volutes et posé simplement sur une dalle de granite. Le gouttereau méridional de la nef et le gouttereau occidental du bras de transept sont tous deux percés d’une simple porte en plein-cintre. Le mur pignon du transept sud est percé d’une baie au remplage fleurdelisé et ses rampants sont terminés par des crossettes moulurées en congé. À l’angle nord-est du transept, on peut distinguer une dalle funéraire gravée d’une croix sur un piédestal à trois degrés ainsi qu’un linteau chanfreiné, réemployés en assises angulaires du parement extérieur. Le chevet est plat et percé d’une baie moderne.

À l’intérieur, la nef est entièrement aveugle et le bénitier à l’angle nord-ouest réemploie un chapiteau sculpté. Le pavement est constitué presqu’entièrement de dalles funéraires que l’on peut dater entre le XVe et XVIIe siècles. Elles portent des gravures d’épées, de croix (pattées, recroisetées, …), d’outils (ciseaux, compas) ou encore des écus armoriés du Vicomte de Plédran, des Beaumanoir ou encore d’un écu féminin contre le chœur. À noter que la disposition actuelle des dalles funéraires diffère du relevé de Henri Frottier de La Messelière dressé le 5 juillet 1917. À l’entrée de la chapelle sud, la sablière est frappée de armes pleines des Rouzault qui ont été reproduites sur les vitraux contemporains de la baie du transept accompagné du même mi-parti des Craffault et en supériorité, les armes de la vicomté de Plédran. Une des pierres formant l’appui de la baie du chœur est gravée d’un visage probablement féminin et peut être une dalle funéraire figurée en réemploi.

Murs pierre moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1926/12/17

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique : B2199
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 1F302
  • Archives départementales de la Vienne : 3H618
Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dits Chevaliers de Malte en Bretagne, Nantes, 1902.

  • FREMINVILLE (Chevalier de), Dalles tumulaires de Templiers à la chapelle de Saint-Jean de Créac’h. Mémoires et dissertations sur les antiquités nationales et étrangères publiés par la société royale des antiquaires de France, Paris, 1811

  • ROGER, J-M. La prise de possession par l’Hôpital de maisons du Temple en Poitou et en Bretagne (mai 1313), Revue Historique du Centre-Ouest, 7, 2008, p.215-243.

Liens web

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Stéven Lemaître - Lemaître Stéven