Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les bassins à rouir

Dossier IA29010123 réalisé en 2014

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Voir

Les activités de production linière et chanvrière (XVIe-XVIIIe) ont laissé dans le paysage breton de nombreuses traces de savoir-faire spécifiques dont fait partie le rouissage, première étape du traitement des fibres après l'arrachage.

Les tiges de lin et de chanvre sont maintenues immergées dans l'eau, pendant quelques jours, afin de permettre la dissolution du ciment pectique qui lie les fibres au bois et faciliter ainsi leur extraction. Cette étape peut-être effectuée dans un fossé, un ruisseau ou une rivière ou dans une mare ou bassin creusé à cet effet. Aux eaux stagnantes, le rouissage dit « en eau vive » est préféré ; il permet un "nettoyage" de meilleure qualité et altère moins les fibres.

Organisation et architecture des bassins à rouir

Le territoire géologique de l'ouest de la Bretagne y a favorisé le rouissage en bassin. Ainsi, une grande diversité de réservoirs de tailles variables y ont été creusés et parfois maçonnés. Ceux-ci sont alimentés par une source ou ruisseau dont le débit est, dans l'idéal, assez lent. Les bassins peuvent être disposés « en série » par rapport au cours d'eau, c'est à dire dans sa continuité, ou « en dérivation » ; dans ce cas, l'eau est détournée afin de les alimenter. Ceux-ci sont souvent éloignés des lieux d'habitation afin de les protéger des effluves nauséabondes produites par le rouissage.

Les bassins à rouir, progressivement abandonnés au début du XXe siècle, ont parfois été reconvertis en lavoirs et c'est souvent sous cette forme qu'ils sont connus aujourd'hui.

Quelques exemples d'éléments architecturaux servant au rouissage à travers différents territoires bretons

Les "routoirs" du Trégor

Les bassins à rouir, appelé "routoirs", sont particulièrement représentés dans le Trégor costarmoricain. Près de 4000 éléments auraient été recensés par des associations locales sur l’ensemble de ce territoire, dans un état de conservation variable. Ils ont fait l'objet d'une attention particulière quant à leur construction ; ils sont la plupart du temps de format rectangulaire, maçonnés et dallés de pierres locales. La largeur de ces "routoirs" dépasse rarement les dix mètres, tandis que la longueur peut, quant à elle, varier entre une dizaine et une trentaine de mètres. Ils peuvent être isolés ou rassemblés en une même zone, propice à leur installation, et appartenir à différents propriétaires. Dans ce deuxième cas, un système de canaux d'irrigation permet de gérer l'apport d'eau et d'éviter la pollution d'un bassin à l'autre. L'un des pans du "routoir" comporte parfois une marche, soit elle facilitait la manipulation des gerbes par les ouvriers, soit elle servait à poser les radeaux de bois qui maintenaient les gerbes. Les nombreux galets utilisés pour lester les bottes de lin sont retrouvés au fond des "routoirs" asséchés.

Certains d'entre eux ont été restaurés, notamment par l'association Skol ar C'Hleuzioù, et permettent de témoigner de l'importance de l'activité au sein de cette zone géographique.

Les "poull-lin" du Léon

Dans le Léon, il semble que le rouissage est effectué dans des zones humides ou trous d'eau peu aménagés appelés "poull-lin" (de "poull", mare et "lin", lin, en breton). Ces bassins sont aujourd'hui difficiles à retrouver, mais leur trace a été conservée dans la mémoire orale, les toponymes.

Les "douets à rouir" du Cap-Sizun

Un premier inventaire effectué dans le Cap-Sizun a révélé la présence de nombreux bassins, aussi appelés "douets", sur une même parcelle cadastrale. Leur organisation rappelle celle des "routoirs" du Trégor. Cependant, il semble que ces bassins ne soient pas systématiquement maçonnés.

Aires d'études Côtes-d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Morbihan
Dénominations bassin
Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle
(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Lin et Chanvre en Bretagne (c) Lin et Chanvre en Bretagne - Le Gall-Sanquer Andrée
Andrée Le Gall-Sanquer

Présidente de Lin & Chanvre en Bretagne


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Salaün Lénaïg
Lénaïg Salaün

Chargée de mission de Lin & Chanvre en Bretagne


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.