Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les centres nautiques en Bretagne

Dossier IA35132123 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Voir

La géographie spécifique de la Bretagne, avec ses 2470 km de linéaire côtier et ses deux cent vingt ports, explique l’engouement suscité précocement par les sports nautiques. Si les régates, florissantes dès le milieu du XIXe siècle, n’ont laissé de trace que dans l’iconographie, on voit apparaître dans l’entre-deux-guerres des équipements de qualité, tel le yacht-club de Dinard. C’est dans la seconde moitié du XXe siècle, avec la démocratisation du nautisme et l’avènement d’une société des loisirs, que les centres nautiques vont connaître un développement spectaculaire.

L’enquête menée par l’Inventaire à partir de 2016 a permis d’en identifier deux cent vingt-cinq. Certains réutilisent des bâtiments préexistants (fortins militaires, Abri du Marin, anciennes usines), d’autres se contentent d’installations sommaires, sans prétention architecturale. Mais plusieurs dizaines d’entre eux possèdent une indiscutable valeur patrimoniale, depuis les réalisations d’André Gomis, pionnier de l’architecture écologique dans les années 1950, dans l’archipel des Glénan, aux réalisations les plus récentes promouvant la haute qualité environnementale (HQE), en passant par les architectures inventives de Claude Petton et d’Yves Guillou autour de 1970.

Aires d'études Bretagne

Références documentaires

Bibliographie
  • BERNARD Nicolas (dir.), Le nautisme : acteurs, pratiques et territoires, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2005. (Espace et territoires)