Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les croix et calvaires de la commune de Saint-Ségal

Dossier IA29004359 réalisé en 2009

Fiche

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Dénominations croix monumentale, calvaire
Adresse Commune : Saint-Ségal

Sur les sept croix et calvaires recensés, six sont sélectionnés. Leur répartition sur la commune est homogène, liée à l'implantation d'un édifice religieux (chapelles Saint-Sébastien et Saint-They, église paroissiale), d'une voie de communication ou d'une mission. Chacun de ces édicules illustre une époque : croix de chemin du haut Moyen Age à Groas Ven, calvaire de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle au bourg, calvaire de Saint-Sébastien du 2e quart 16e siècle, second calvaire du bourg remployant des éléments des 16e et 17e siècles dont des statues de Roland Doré, croix de chemin de Penfrat de la fin du 18e siècle, croix du bourg de la fin du 19e siècle, croix de mission de Saint-They et du cimetière paroissiale datées 1936 et 1926. Du calvaire de la chapelle Saint-They ne subsiste que le socle daté 1651, déplacé au village de Lanvélé, à côté de la fontaine Saint-They. Une croix est implantée sur ce socle lors de la mission de 1936.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

En dehors des trois calvaires dont l'iconographie est riche, les croix portent toutes un décor figuré de Christ en croix, y compris la plus ancienne d'entre elles. Entre le petit calvaire du bourg aux sculptures compactes et celui de Saint-Sébastien qui déploie sur deux traverses ses personnages, le décor sculpté gagne en importance. De même entre la croix massive aux bras pattés du haut Moyen Age située à Groas Vern et la croix élancée de Penfrat érigée à la fin du 18e siècle, l'évolution des formes est patente. Le choix des matériaux varie en fonction des époques : les oeuvres situées aux extrémités de l'échelle chronologique (les plus anciennes et les plus récentes) sont en granite, tandis que les calvaires des 16e et 17e siècles sont en kersantite.

Murs granite
schiste
Décompte des œuvres repérés 7
étudiés 6

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales du Finistère. Série 3P 265. Tableau d´assemblage et cadastre parcellaire de 1847. Baron Boullé, préfet, Guilloteau, directeur des cantons, Taconnet, géomètre en chef, Touzé et Dyèvre, géomètres de première classe.

Bibliographie
  • CASTEL, Yves-Pascal. Atlas des croix et calvaires du Finistère. Société archéologique du Finistère, 1980, Quimper.

    p. 333
  • LECLERC, Guy. Notices d'archéologie finistérienne. Bulletin de la société archéologique du Finistère, tome CXXII, 1993, Quimper.

    p. 117-119
  • Ouvrage collectif. Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. I.

    p. 212 -214