Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les croix monumentales (Primelin)

Dossier IA00006000 réalisé en 1983

Fiche

Sur les 11 édicules recensés sur la commune, cinq font l’objet d’un dossier individuel. La croix près de Saint-Théodore, le calvaire et la stèle christianisée de Saint-Tugen sont traités dans le dossier consacré à la chapelle dont ils dépendent.

Les croix et calvaires observés à Primelin en 2018 se trouvent en grande partie dans la moitié sud de la commune à la croisée de chemins ou associés à un édifice religieux. Seules la croix dite « pennamen » et la croix de Kerlazen se trouvent au nord de la D784.

L’étude du cadastre de 1837 et les témoignages recueillis à Primelin font état de trois autres croix aujourd’hui disparues. L’une d’elles se trouvait à Kerloch Huella, au niveau de l’actuel supermarché, une autre au nord de Loval (toujours signalée sur les cartes IGN des années 1950) et une troisième à l’intersection entre la D784 et la route de Kerscoulet. Le fût de cette dernière est remisée aux services techniques de la commune.

Notons que des pieds du Christ en kersanton ainsi que des sculptures de la Vierge et de saint Jean, probables vestiges d’anciennes croix, se trouvent à l’abri dans la chapelle Saint-Tugen. Une autre pierre qui aurait pu faire partie du croisillon d’un calvaire se trouve dans la chapelle Saint-Théodore.

L’emplacement actuel des croix de la commune n’est pas toujours celui d’origine. Les croix de Kerlazen et de Kerhas Bras ont été déplacées suite à des travaux de voirie et le calvaire de Saint-Tugen se trouvait autrefois hors du placître de la chapelle.

L’usage veut que les bras de la croix soient orientés nord-sud, avec un Christ (quand il est représenté) regardant vers l’ouest. Or, seules quatre croix respectent cette règle aujourd’hui : la croix de Kerhas Bis près de la chapelle Saint-Théodore, la croix de Kermalero, la croix de l’église et le calvaire dans l’enclos de la chapelle Saint-Tugen.

Dans les autres cas, à la suite d’un déplacement ou d’une restauration, on a préféré orienter la croix de façon à ce que le Christ regarde les passants qui empruntent la route. Ainsi les croix de Kerounou et Kerlazen sont orientées vers le sud et la croix « pennamen » vers le nord. Notons l’orientation atypique de la croix de Kerhas Bras dont le Christ semble regarder vers l’église, au nord-ouest.

Aires d'étudesCap Sizun
Dénominationscroix monumentale, croix de chemin, calvaire
AdresseCommune : Primelin
Cadastre : ?

Il est délicat de dater toutes les croix de Primelin de façon précise au vu du manque de documentation probante et en raison des nombreux remaniements qui ont pu avoir lieu au cours du temps.

Les chronogrammes relevés sur ces dernières renvoient à une période allant du 17e siècle à la première moitié du 20e siècle.

La croix la plus ancienne de la commune serait celle de Kerlazen et remonterait, selon Y.P. Castel et J.S. Gauthier, à l’époque médiévale. Les conclusions de l’enquête de 1978 proposent une estimation plus précise : entre le 13e et le 14e siècle.

La date portée la plus ancienne, 1640, est visible sur le socle de la croix de Kerounou, mais son fut et sa croix en bois sont beaucoup plus récents (2e moitié du 19e siècle).

Les croix du 19e siècle sont les plus nombreuses (Kerhas Bras, Kerhas Bis, Saint-Tugen, Kermalero (porte également la date de 1726), croix « pennamen » et croix de l’église).

Enfin, deux croix ont été érigées en 1939 : la croix du cimetière et la croix de mission de Kerlavenan.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle

En plus des croix associées à une chapelle (Saint-Tugen et Saint-Théodore), des croix de mission (Eglise, Kerlavenan) et de la croix du cimetière, il existe à Primelin cinq croix de chemin. Trois d’entre elles marquent un carrefour : Kerlazen, Kermalero et Kerhas Bras (avant son déplacement) tandis que les deux autres jalonnent une voix menant vers une chapelle : Kerounou (vers la chapelle Saint-Tugen) et la croix « pennamen » (vers la chapelle Saint-Chrysanyhe). Cette dernière pourrait également être considérée comme une croix de carrefour étant donnée sa proximité avec deux embranchements menant vers la commune voisine de Goulien.

Dans la majorité des cas, les croix monumentales de Primelin sont en grand appareil de granite. Notons cependant le fut et le croisillon en bois des croix de Kerounou et Kerlavenan ainsi que la croix en métal de la croix « pennamen ». Celle-ci proviendrait d’un cimetière après réfection d’une tombe.

Chacune des croix observées à Primelin présentent au moins un Christ en croix même si certains, comme les petites statuettes en métal de Kerlazen et Saint-Tugen, ont été rajoutés par la suite. Précisions que le Christ en croix visible à Kerlavenan n’est pas celui d’origine. Ce dernier, un Christ en bois sans bras, se trouve actuellement dans la chapelle Saint-Tugen accompagné d’une représentation de Dieu en soleil qui se trouvait sur la même croix.

Les croix de Kermalero, Kerhas Bis et Kerhas Bras, dont l’architecture est très similaire, présentent sur leur croisillon les statues en granite d’un Christ en croix côté avers et d’une Vierge à l’Enfant côté revers.

Le calvaire de la chapelle Saint-Tugen est la croix monumentale la plus riche en représentations de la commune. Même si le croisillon ne présente qu’un petit Christ en métal, on peut observer sur la base de l’édicule cinq statues dont une Vierge de pitié entourée de saint Pierre portant une clé et de Marie-Madeleine avec un vase d’aromates. Ces statues, ainsi que d’autres pièces éparses comme un Christ aux liens sur le côté sud du porche d’entrée, proviendraient d’un autre calvaire plus ancien. Celui-ci, détruit à la révolution, se trouvait alors à l’extérieur de l’enclos. (Information orale)

Typologiescroix sur base circulaire: 1, croix sur base carrée: 9, stèle christianisée
Mursgranulite
Décompte des œuvres repérés 11
étudiés 5

Annexes

  • enquête de 1978.

Références documentaires

Documents figurés
  • Cadastre de la commune de Primelin, 1837 : Tableau d'assemblage et feuilles. Série 3P230.

    Archives départementales du Finistère : 3P230
Bibliographie
  • GAUTHIER, J. S. Croix et calvaires de Bretagne. Paris, 1944.

  • CASTEL, Yves-Pascal. Atlas des croix et calvaires du Finistère . Société archéologique du Finistère, 1980, Quimper.

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Communauté de communes Cap Sizun - Pointe du Raz - Ducouret Jean-Pierre - Serre Fabien