Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les écoles de la commune de Lanmérin

Dossier IA22133012 réalisé en 2017

Fiche

Les écoles sont des lieux porteurs de sens pour une commune et son histoire. À Lanmérin il est difficile de savoir quand la première « école » a été créée. En effet, à ses débuts, l'éducation des enfants en cette commune se faisait certainement dans tous types de lieux appropriés tel que le presbytère, une maison, etc.

On constate que l'éducation pour tous n'est pas une réelle priorité en France avant le XIXe siècle. Avant que cette période n'arrive, la volonté d'offrir une éducation transparaît au travers de quelques dates comme celle du 13 décembre 1698 où une déclaration royale est créée dans le but d'inciter chaque commune à trouver un maître ou une maîtresse, si elle n'en a pas déjà, afin de pouvoir offrir une instruction aux enfants. Elle appelle également à ce que chaque parent envoie ses enfants à l'école afin qu'ils reçoivent une éducation.

Le XIXe siècle commence à prendre lentement les choses en mains. En effet, sous la monarchie de juillet, la loi Guizot du 28 juin 1833 est appliquée. Elle permet aux instituteurs d'obtenir un salaire minimum ainsi qu'un local pour se loger et accueillir les enfants. L'enseignement qui y est favorisé est celui des religieux, elle rejette le principe de gratuité et n'appelle pas à l'obligation scolaire. Si l'école telle qu'on l'a connaît ne transparaît pas encore au travers de cette loi elle oblige néanmoins chaque commune de plus de 500 habitants à avoir une école de garçon avec logement pour le maître.

Le recensement de la population de la commune permet de connaître le nombre d'habitants en 1831 : 528 et en 1836 : 579. Même si aucune donnée n'a été trouvée pour la date de 1833, il est a priori certain qu'à ce moment, Lanmérin était une commune de plus de 500 habitants. Cependant, cette commune, comme beaucoup de communes rurales, n'était peut être pas en mesure de répondre aux exigences de la loi Guizot du fait des coûts de construction d'une école ainsi que son utilité : le travail fourni par les enfants dans les fermes est une aide à laquelle il est complexe de renoncer pour beaucoup.

Il faut attendre 1868 pour que la commune loue une maison afin d'y ouvrir une école de garçons. Celle-ci se trouvait vraisemblablement dans le bâtiment présent face à l'église, au 9 place du 19 mars 1962, qui sert aujourd'hui d'habitation privée. Ce logement s'implante dans l'angle de la rue qui mène à l'église.

Dans les années 1870 il semblerait que le maire ai obtenu de l'Inspection Académique que la place de l'église serve de cour de récréation pour les garçons. Parmi ces derniers, certains prenaient leurs repas et logeaient durant la semaine dans le couvent des religieuses du Saint-Esprit afin de ne pas subir le trajet vers et depuis l'école.

Le bâtiment du 9 place du 19 mars 1962 donne directement sur rue et possède un étage carré et des combles aménagés. La façade principale est composée de trois travées régulières dont les encadrements des ouvertures sont en granit gris. Le toit est à longs pans et possède deux souches de cheminée.

C'est avec les lois Ferry de 1881-1885 que l'école devient gratuite, obligatoire (de 6 à 13 ans) et laïque. Ce passage induit des réactions mitigées mais il est confirmé avec la loi de 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État.

A Lanmérin, l'école des filles dont l'emplacement n'a pas été déterminé est laïcisée en septembre 1904. Durant cette même année, l'idée de créer un groupe scolaire émerge ; elle est actée en 1907. Ce groupe scolaire est devenu l'école actuelle et il semblerait qu'à son emplacement se trouvait préalablement une autre école de garçons.

Il faut attendre les années 1930 pour qu'il soit décidé de créer une école mixte en rassemblant filles et garçons qui étaient jusqu'alors dans le même bâtiment (dans l'école actuelle) séparé en deux écoles d'une classe chacune (une école d'une classe pour les filles avec un logement de 4 pièces pour le chargé d'école et une école d'une classe pour les garçons avec un logement de 4 pièces pour le chargé d'école).

Cette division est tout a fait visible dans l'architecture du bâtiment, réalisé en schiste, puisque ses dix travées sont séparées en trois corps de bâtiments. Les souches de cheminée soulignent cette division. Les travées sont rythmées grâce aux encadrements des ouvertures qui alternent briques et granite.

En 1979 une classe supplémentaire réalisée en béton et peinte en jaune est construite à l'est du bâtiment principal. Plus tard, en 2006, du fait du gonflement des effectifs scolaires, la décision est prise d'aménager un des deux préaux de l'école en salle de classe. Le maître d’œuvre de cette dernière réalisation est le cabinet Philippe Prigent.

Aires d'études Schéma de cohérence territoriale du Trégor, Tréguier
Dénominations école
Adresse Commune : Lanmérin

Annexes

  • Les premiers instituteur et institutrice de l'école laïque de Lanmérin

    À Lanmérin, les premiers instituteur et institutrice de l'école laïque sont Madame Plonevez Francine nommée institutrice le 29 mars 1905 à Lanmérin et Monsieur Plonevez Gustave nommé lui aussi instituteur à Lanmérin l'année 1905.

    Archives de l'association Lan'Art'Hist : Boîte expositions : 2006 « A la découverte de Lanmérin », 2007 « Au fil du temps » et 2012 « Lanmérin, notre école ».

Références documentaires

Documents d'archives
  • Boîte 14, dossier 1R2, Laïcisation de l'école de filles en 1904.

    Archives municipales de Lanmérin : Boîte 14, dossier 1R2
  • Boîte 11, dossiers 4 M 1 à 4 M 7, École de garçons et groupe scolaire, 1868-1983.

    Archives municipales de Lanmérin : Boîte 11, dossiers 4 M 1 à 4 M 7
  • Boîte expositions : 2006 « A la découverte de Lanmérin », 2007 « Au fil du temps » et 2012 « Lanmérin, notre école ».

    Archives de l'association Lan'Art'Hist
Documents figurés
  • Série 3 P. Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Lanmérin, 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3 P 110