Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les gymnases en Bretagne

Dossier IA56131862 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

Au sein des équipements sportifs couverts étudiés en Bretagne, les gymnases représentent de loin le plus gros corpus, avec plus de 2 500 bâtiments : Rennes en compte une centaine, et Brest presque autant. Toutefois, le vocable recouvre des réalités très diverses selon les époques. Apparu dans les années 1820 à Paris, le gymnase désigne alors une salle dotée d’un portique de bois, auquel sont suspendus cordes, échelles, perches et trapèzes, outil essentiel de la gymnastique du temps. Malgré quelques équipements précurseurs (le gymnase de Saint-François-Xavier à Vannes, achevé en 1870), il faudra attendre la loi Georges imposant en 1880 l’éducation physique comme matière obligatoire dans l’enseignement – conséquence paradoxale de la défaite de 1870 face à la Prusse – pour que la construction de gymnases se généralise dans les lycées et écoles de garçons. Des exemples de cette première génération sont conservés à Quimper (ancien lycée La Tour d’Auvergne, 1886) et à Pontivy (école Jules Ferry, 1906). Des gymnases municipaux ou associatifs voient également le jour.Au XXe siècle, avec l’engouement pour les sports collectifs, s’impose progressivement la formule de la salle omnisports permettant la pratique du basket-ball, du volley-ball et bientôt du tennis. Jusqu’aux années 1960, ces bâtiments se résument le plus souvent à une structure en béton couverte d’une charpente métallique. Ensuite, dans le cadre de la planification, l’État, qui exerce une tutelle vigilante sur les équipements sportifs par le biais du secrétariat d’État à la Jeunesse et aux Sports, met en place des concours, nationaux ou régionaux, afin de concevoir des structures « industrialisées », comme en 1971 les fameux COSEC (complexes sportifs évolutifs couverts) qui utilisent largement la préfabrication et répandent les charpentes en lamellé-collé. Enfin, avec les lois de décentralisation des années 1980, les collectivités locales prennent désormais l’initiative et se dotent d’équipements de plus en plus sophistiqués et offrant souvent une réelle qualité architecturale.

Aires d'études Bretagne
Dénominations gymnase