Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et fermes sur la commune de Saint-Caradec

Dossier IA22003514 réalisé en 2004

Fiche

Voir

Aires d'études Loudéac
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Saint-Caradec

25 maisons ou fermes ont été repérées sur la commune ; 16 ont été sélectionnées pour étude. L'architecture des maisons et des fermes de la commune de Saint-Caradec est principalement caractérisée par son positionnement chronologique au 18e siècle, qu'il s'agisse des maisons du bourg ou des maisons rurales. Le relevé des dates portées est révélateur : 19 dates du 18e siècle ont été relevées pour seulement deux dates du 19e siècle ; une date du 17e siècle à Keriel ; aucune date pour les périodes antérieures n'a été notée cependant il convient de mentionner la maison de Kerdrain 3, reconstruite au 18e siècle et en cours de reconstruction actuellement, qui présente deux petites fenêtres en pierre de taille de schiste moulurées d'un chanfrein et d'une griffe qui donnent une datation du 16e siècle. Ces vestiges extrêmement ténus indiquent à l'évidence que l'abondante reconstruction du 18e siècle, qui correspond à une période de prospérité fondée sur le tissage et le commerce de la toile, succède à une architecture plus ancienne qui fut presque totalement occultée par la vague de reconstruction datant de la période faste du 18e siècle. Les croix de chemin recensées sur la commune confirme exactement ces observations : 9 croix sont datées entre 1743 et 1802 et se conforment à un type local répétitif ; une croix au bourg de Saint-Caradec, au carrefour de la route nationale, est datée par la graphie de son inscription en lettres gothiques de la première moitié du 16e siècle ; elle témoigne du même phénomène de renouvellement intervenu massivement au cours du 18e siècle. Le 20e siècle est représenté au village, rue du 3 Août 1944, et près de la gare par deux maisons datant de la même époque que celle-ci (fin 19e siècle), et certainement liées au trafic de la ligne de chemin de fer si on en juge par la présence de dépendance à usage d'entrepot qui les jouxtent. La maison de la rue des Sabotiers, qui date de la 1ère moitié du 20e siècle, est une résidence de notable qui reprend les caractères de l'architecture balnéaire. Dates relevées : 1707, 1727, 1728, 1734, 1745, 1745, 1746, 1750, 1755, 1762, 1764, 1764, 1775, 1776, 1777, 1785, 1786, 1835, 1847.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Les matériaux de construction sont peu nombreux : on trouve le schiste et le granite, ce dernier étant systématiquement utilisé pour les baies et chaînages ; au sud de la commune, plusieurs écarts présentent un matériau, le quartz, toujours mixé avec le schiste ; le contraste de couleur de ces deux matériaux procure un effet décoratif appréciable. Le pisé est présent de manière épisodique, en général dans des dépendances (Mondréoux, Kerdudaval). Mais nous savons que ce matérieu est aussi présent dans la construction de maisons, comme à La Motte, Trévé et à Loudéac, en particulier avec une mise en oeuvre dite 'adobe' qui consiste en l'emploi de brique de terre crue non recouverte d'enduit dont l'aspect est très particulier et l'effet décoratif bien présent. La typologie des maisons est peu diversifiée : on a tout d'abord ce que nous avons appelé les maisons de notables, qui relèvent du type ternaire avec peu de variantes : elles concernent le nombre de travées et éventuellement, au village, des plans doubles en profondeur. La présence en façade d'une niche à statuette est très fréquente aussi bien en village qu'à la campagne et le fait se maintient tardivement jusqu'au début du 20e siècle, voir les maisons près de la gare. Curieusement groupées dans une étroite fourchette chronologique (1776, 1777, 1778), trois maisons illustrent le 2e type présent, soit une maison basse en rez-de-chaussée et comble à faible surcroît, le logis-étable de Kerdrain 2 lui étant associé. Cas unique dans la commune, la maison de la rue des Sabotiers qui se réfère à l'évidence au style balnéaire. Il en existe quelques unes à Loudéac. La maison de Tréviel est également unique dans le genre 'maison à fonctions multiples' intégrant une grange ouvrant sur la cour par une large porte en plein cintre. Ce type est par ailleurs présent dans d'autres communes du canton, à Trévé par exemple. Voir le dossier collectif cantonal "maisons ; fermes".

Typologies type ternaire, logis-étable, logis à pièce unique, logis à deux pièces, type balnéaire
Toits ardoise
Murs granite
schiste
quartz
moellon
appareil mixte
Décompte des œuvres bâti INSEE 540
repérées 25
étudiées 16