Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons rurales et les fermes de Taden

Dossier IA22133315 réalisé en 2017

Fiche

Les maisons rurales et les fermes : quelques constats liés au recensement

Sous l’Ancien régime

Plus de la moitié des maisons et des fermes inventoriées sur la commune sont construites sous l’Ancien régime. Plusieurs dates portées indiquent des campagnes de construction, 1624 à la Foucherais, 1734 à la Pommerais, 1768 au Bas Chenay, 1774 à la Bonnelais, 1784 à Mereille … Ce bâti ancien a pu être cependant modifié et transformé lors de campagnes postérieures. Il est édifié en moellons de granulite avec des encadrements de baies en granite. La terre ou la bauge répertoriée dans presque un tiers des maisons rurales est employée principalement au 19e siècle. Aujourd’hui les maisons et fermes sont toutes recouvertes d’ardoises, cependant plusieurs logis avec des pignons découverts pourraient indiquer une ancienne couverture en végétal, comme cela se pratiquait sur les bords de Rance. Certaines crossettes de ces pignons au 17e siècle sont ornées de têtes souriantes, au Pontais, à la Hallerais.

Parmi les aménagements intérieurs les plus anciens, il a été observé quelques « travers de maçonnail », terme employé dans les sources notariales d’Ancien régime désignant un mur de refend maçonné, situé dans la salle et faisant face à la cheminée. Ce mur est généralement creusé d’une porte communiquant avec une pièce froide, d’un vaisselier mural et d’un départ d’escalier.

Au 19e siècle

Quelques grandes fermes sont construites ou reconstruites au 19e siècle, celle du Coudray entre 1820 et 1840, celle de la Paquenais en 1888 avec des réemplois de pierres provenant du logis seigneurial, celle de la Robardais à la fin du 19e siècle. Il a été observé également pour cette période le déclassement en dépendance d’anciens logis de ferme, lors de la construction d’une nouvelle habitation, celle-ci venant se greffer au noyau ancien, comme c’est le cas à Moizeny.

Au 19e siècle, les façades tendent à s’ordonner en travées. Deux niveaux de greniers sont souvent observés, le premier niveau étant éclairé par des fenêtres et le deuxième par des lucarnes. Dans la première moitié du 19e siècle, l’agencement des ouvertures trahit toujours l’aménagement de l’espace intérieur. Les baies ne sont pas encore organisées de façon symétrique et centrées sur la façade mais elles sont décalées du pignon là où se situe la cheminée, afin de permettre l’installation du mobilier, comme au Petit Bois Mené.

Enfin parmi les autres caractéristiques du bâti rural, il faut mentionner la présence de plusieurs alignements de logis à une pièce au sol habités pour certains par des marins, selon la tradition orale, rue Guerault dans le bourg de Taden.

Aires d'études Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Taden
Période(s) Principale : Moyen Age, Temps modernes, Epoque contemporaine

Références documentaires

Bibliographie
  • Tourtelier Evelyne, Combescot Marie-Thérèse. Taden 177O à 1809 . Chroniques d’une commune sous la Révolution. (Document dactylographié pour accompagner l’exposition réalisée par l’amicale laïque, mairie de Taden 22 au 29 avril 1989).