Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les manoirs, châteaux et demeures sur la commune de Liffré

Dossier IA35011670 réalisé en 2001

Fiche

L'abbé Guillotin de Corson (vers 1882-1887) et Paul Banéat (vers 1927-1929) signalent cinq manoirs sur la commune de Liffré : le Feu, Champ Fleury, la Motte-Gaillardière et la Gaillardière. Les deux derniers sites sont connus dans les textes pour avoir possédé une chapelle dédiée à la Sainte-Vierge. Le manoir de la Gaillardière est mentionné en 1721 et 1772 comme appartenant aux Léziart seigneurs de Dézerseul. Les textes affirment que le manoir de la Motte-Gaillardière fut vendu à cette même famille en 1707 par les de Bréhand. Il est possible que les deux sites aient été confondus, l'appellation de la Motte-Gaillardière ayant été diminuée en Gaillardière au moment où les seigneurs de Dézerseul entrent en sa possession au début du 18e siècle. Le recensement n'a pas permis de confirmer cette hypothèse. Les toponymes n'existent déjà plus sur le cadastre de 1827. On ne retrouve plus aujourd'hui que la Haute et la Basse Gaillardière au sud-est de la commune, sous le village de Sérigné.

La ferme de la Haute Gaillardière (qu'il n'a pas été possible de visiter) pourrait avoir été construite sur le fonds de l'ancien manoir de la Gaillardière ou de la Motte-Gaillardière. Implantée en hauteur, le cadastre ancien présente un important ensemble de bâtiments implantés en hauteur et clos, au nord-est, d'un fossé en eau. Il est encore visible sur le cadastre de 1980 sous forme de parcelles cultivées. Enfin, le cadastre ancien mentionne une parcelle (1206) connue sous le nom de "la chapelle". Selon l'abbé Guillotin de Corson, la chapelle était déjà détruite à la fin du 18e siècle.

Le manoir du Feu et ses dépendances (une chapelle, une métairie, un moulin à eau) faisait partie d'un prieuré membre de l'abbaye Saint-Georges de Rennes fondé vers 1500. Le dernier bâtiment encore visible possède de beaux éléments d'architecture (portes géminées à arc brisé et fenêtre à meneaux). En très mauvais état aujourd'hui, il semble destiné à disparaître.

Le manoir du Champ Fleury (actuellement le Haut Champ Fleury) construit à la fin 17e siècle a perdu sa chapelle. Remanié aux 19e et 20e siècles, il conserve l'un des plus importants ensembles agricoles de la commune bâti entièrement en terre.

Située à peu de distance de la Haute Gaillardière, la Basse Galesnais n'est pas citée comme maison noble. La ferme actuelle conserve malgré tout un corps de logis remontant aux 16e et 17e siècles possédant une chambre à l'étage avec cheminée et toilettes murales. S'agissait-il simplement de la demeure d'un riche laboureur ?

D'importantes demeures sont également à signaler : l'ancienne "Maison de la Tour" (actuelle crêperie du Roy) est la plus ancienne habitation du bourg de Liffré, l'ancien hôtel du Lion d'Or est un édifice du 20e siècle conservant d'intéressants éléments remontant aux 16e et 18e siècles, la maison de maître de Saint-Denis réquisitionnée par l'armée allemande pendant la Seconde guerre mondiale.

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationsmanoir, château, demeure
AdresseCommune : Liffré
Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 6
étudiées 0