Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les manoirs et château sur la commune de Locoal-Mendon

Dossier IA56005663 réalisé en 2006

Fiche

Aires d'étudesRia d'Etel
Dénominationsmanoir, château
AdresseCommune : Locoal-Mendon

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Locoal dépendait principalement du prieuré, qui disposait de la haute justice au Moyen Age, puis du domaine ducal et royal. La seigneurie de Kerdoret semble faire exception. De son côté, Mendon dépendait principalement du comté de Largouet (Le Minihy, Kerouzer, Kerhel) et du Duc (Cochelin, bourg de Mendon, Kerdreven) qui y possèdent, outre des manoirs, de nombreuses métairies. Une demi-douzaine d'autres seigneuries ne se partagent que quelques exploitations, sans droit de justice, semble t'il (Kerrio, Le Grand Branhoc, Kerbleï, Levenan, Kersenaut, Kerganquis). Les métairies nobles du Moustoir, de Boderhan, de Bodeven, de Kercado, de Calavret et de Kerezo sont également citées dans la réformation de 1536. Le nombre des lieux nobles attestés contraste avec la pauvreté des vestiges manoriaux. Le phénomène est peut-être à mettre au compte de la puissance des plus grands seigneurs qui se sont efforcés d'assimiler les petites seigneuries voisines de leurs terres dans un phénomène de regroupement que pratiquaient couramment les familles influentes de l'époque. Les remaniements des 19e et 20e siècles ainsi que les déclassements en ferme sont également responsables de beaucoup de destructions. Sur les quatre lieux nobles qui ont fait l'objet de dossiers individuels, le manoir de Porh Kerrio des 15e et 16e siècles est le plus ancien dans son état actuel et le mieux conservé. Le manoir de Kerdoret, signalé dès 1426, a été très remanié au 19e siècle, puis récemment pour en faire des appartements. Il a cependant conservé des dépendances qui pourraient correspondre à l'ancienne métairie signalée à plusieurs reprises dans les montres et réformations. Le manoir de Kerhel, très remanié au cours des siècles, conserve cependant des vestiges et un ensemble de parties constituantes qui forment un ensemble intéressant. Kervazo, interdit à la visite, n'est pas encore signalé comme lieu noble dans les montres et réformations de 1536. L'Etel n'a suscité qu'une seule construction de château de plaisance dans la seconde moitié du 19e siècle : le château d'Eugène Boismen situé dans la presqu'île de la Forest, sur la rive gauche de la rivière, dans l'anse du Strang Vihan. La maison Onno construite avec des pierres de remploi dans la seconde moitié du 20e siècle, dans une petite anse du chenal Saint-Jean, fait également figure d'exception. L'installation des parcs à huîtres dans la rivière et ses bras secondaires a rendu difficile l'accès au rivage et n'a pas favorisé la construction de maisons et de châteaux de plaisance. Mais plus encore, l'absence de proximité d'un centre urbain et de moyens de communication routiers importants a joué en leur défaveur.

Période(s)Principale : Fin du Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérés 5
étudiés 5

Annexes

  • 20065605461NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605655NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 0 119/994.

    20065605573NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605574NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 3P.

    20065605661NUCA : Archives départementales du Morbihan, Série 0 119/994.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan. Cadastre ancien, série 3P.

Bibliographie
  • LAIGUE, René, comte de. Mémoire et réformation de la noblesse, p. 62-67.

    p.332-369