Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les sites d'écluse de la commune de Pleyben

Dossier IA29004550 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiées écluse, maison, pont, borne
Dénominations site d'écluse
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
Hydrographies Aulne l'
Adresse Commune : Pleyben

Dès le 16e siècle, il est question d´ouvrir une voie navigable intérieure en Bretagne. En 1769, des plans sont établis pour un premier projet de canal. Mais ce n´est qu´au début du 19e siècle, en réaction au blocus de Brest par les Britanniques, que Napoléon 1er décide de construire le canal. L´ingénieur Guy Bouessel se charge en 1803 de l´étude du projet et la construction débute en 1811. Les ingénieurs en chef des Ponts et Chaussées, Jean-Marie de Silguy en 1823 et Goury en 1829, dressent respectivement les plans généraux de la traversée du canal dans le département du Finistère et de la rivière de l´Aulne canalisée depuis Guily Glaz jusqu´à Lothey. Le canal est inauguré par Napoléon III en 1858. Il mesure 364 kilomètres de long et comprend 325 écluses (46 dans le Finistère sur une centaine de kilomètres). Il a permis, pour Pleyben, le développement de l´exploitation des ardoisières de Pont Coblant et de Ty Men en facilitant le transport. Le développement du village de Pont Coblant à partir du milieu du 19e siècle est intimement lié au trafic du canal. L'arrivée du chemin de fer et la construction du barrage de Guerlédan à partir de 1923 mettent progressivement fin à l´activité fluviale du canal. Le chemin de halage constitue aujourd´hui un lieu de promenade, de détente et d´activité nautique (base de Pont Coblant). Les six écluses de Pleyben ont été construites au cours de la première moitié du 19e siècle. Elles ont subi plusieurs modernisations (changement de portes métalliques) au 20e siècle. Cinq d´entres elles disposent d´une échelle à poissons aménagée en 1908 à Tréziguidy, en 1910 à Coat Pont et Stéréon, en 1913 au Vuzid et à Lothey. Les maisons éclusières correspondant aux écluses datent du second quart du 19e siècle.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1908, daté par source
1910, daté par source
1913, daté par source
Auteur(s) Auteur : Silguy Jean-Marie de, ingénieur,
Auteur : Goury, ingénieur,

Les six sites d´écluse se composent : - d´une écluse maçonnée en moellons de schiste et/ou de granite, surmontée d´un parement en pierre de taille de granite, constituée d´un sas (avec porte métallique) ; d´un bajoyer (mur latéral d´une chambre d´écluse) ; d´une digue en amont (écluses du Vuzid, avec îlot central privé ; de Stéréon, digue oblique ; de Coat Pont, petite île et de Tréziguidy, petite île) ; d´une digue en aval (Saint Algon, digue assez large ; Stéréon, digue oblique ; Coat Pont ; Trézigidy ; Lothey) et d´un déversoir en éperon avec une échelle à poissons (sauf sur celle de Lothey). - D´une maison éclusière de type élémentaire (à deux pièces) à comble à surcroît avec une ou deux annexes en alignement. Gros oeuvre en moellons de schiste et de grès couvert d´un enduit, encadrements des baies et bandeau en pierre de taille de granite. Trois ponts ont été construits à l´époque du canal, celui de Pont Coblant et deux petits ponts pour le halage à Ty Men sur le ruisseau du Ster ar C´hoat et au sud de Penn ar C´hoat Izella sur le ruisseau du Vernic.

Murs granite
schiste
grès
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Couvertures toit à longs pans

Le canal constitue un véritable enjeux touristique et patrimonial, aussi bien à l´échelle locale que régionale et inter-régionale. Une étude, menée par le service de l´inventaire du patrimoine culturel - Région Bretagne, en concertation avec le Comité régional du tourisme de Bretagne, est actuellement en cours.

Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Annexes

  • 19792901747PB : Archives nationales, Série F 14-10109/ 1-59.

    19792901745PB : Archives nationales, Série F 14-10109/ 1-4.

Références documentaires

Documents figurés
  • Canal de Nantes à Brest. Département du Finistère. Plan général de la traversée du canal de Nantes à Brest dans le département du Finistère se composant des cours de l'Aulne, de l’Hyères et du Kergoat. Plan, par Jean-Marie de Silguy, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, 1er janvier 1823. Papier, encre, aquarelle.

    Archives Nationales : F 14 - 10109/1 pièce 59
  • Navigation intérieure. Canal de Nantes à Brest. Département du Finistère. Rivière d'Aulne. 1ère feuille. Plan général de la Rivière d'Aulne depuis Guilyglas jusqu'à Lothey comprenant les écluses n° 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10. Plan, par Goury, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, 28 janvier 1829. Papier, encre, aquarelle. (Archives nationales : F 14 - 10109/1 pièce 4).

Bibliographie
  • [Exposition. Brest, Archives départementales. 1982]. Le canal de Nantes à Brest dans le Finistère : exposition présentée à Brest, Archives départementales, du 5 avril au 30 septembre 1982. Réd. Chantal Daniel. Brest : Archives départementales du Finistère, 1982. 90 p., ill.

  • L´aventure intérieure. Des canaux en Bretagne. RICHARD, Nathalie et PALLIER, Yveline (dir). Université de Rennes 2. Rennes, 1995.

  • PENVEN, Michel. Le canal de Nantes à Brest en Centre-Finistère. Association sur les traces de François Joncour. Spézet, 1993.