Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement Le Bihan - Impasse Kerfant (Tréguier)

Dossier IA22133178 réalisé en 2016
Dénominationsrue, lotissement concerté
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
AdresseCommune : Tréguier
Adresse : Impasse de Kerfant

L'impasse de Kerfant tire son nom de la ferme homonyme figurant sur le cadastre de 1834 qui a donné son nom au faubourg. Ce faubourg a été rattaché à la ville de Tréguier par ordonnance du 15 février 1836.

L'impasse de Kerfant a été aménagée à partir de 1957 pour desservir un nouveau lotissement dit "lotissement Le Bihan" composé originellement de quinze parcelles accueillant de l’habitat individuel. Quatorze maisons constituent aujourd'hui ce lotissement.

Les maisons des parcelles n° 179 (n° 2 impasse de Kerfant), n° 180 (n° 4 impasse de Kerfant) et n° 197 (n° 1 impasse de Kerfant) sont particulièrement représentatives du style néo-régional dit "maison néo-bretonne". Le lotissement Le Bihan / impasse de Kerfant témoigne de l'accroissement de la ville de Tréguier dans la seconde moitié du 20e siècle.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1957, daté par travaux historiques

Partant de l'avenue du Duc Jean V, l'impasse de Kerfant mesure 150 mètres de longueur et file vers le nord-nord-ouest. Elle permet l'accès à 14 parcelles construites disposées parallèlement à la voirie. Le bâti - maison élémentaire à étage - est implanté en rangée discontinue, aligné sur rue ou retrait. Les jardins sont répartis autour du bâti.

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune
propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier, 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3P 362/1-4
Bibliographie
  • CHOUTEAU, Nicole. Les rues de Tréguier du 18e siècle à nos jours. Éditions Art, Culture et Patrimoine, Tréguier. 1995, 76 p.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)