Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lycée de Brocéliande, Bellevue Coëtquidan (Guer)

Dossier IA56132156 réalisé en 2018

Fiche

Le lycée du camp de Coëtquidan... et le lycée public du nord-est du Morbihan

Le lycée de Brocéliande a été construit en 1966 pour être un des trois établissements scolaires du camp militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Seul lycée public des territoires du nord-est du Morbihan, il accueille donc un public beaucoup plus large que celui des seuls enfants de militaires.

Ses bâtiments sont représentatifs des constructions industrialisées des années 1960, dont le brutalisme est toutefois atténué par le cadre paysager. Ses barres s'insèrent en effet dans un grand parc boisé qui prolonge la légendaire forêt de Brocéliande. Son gymnase est construit sur une parcelle situé quelques dizaines de mètres au sud de l'établissement.

Le nouvel internat, ouvert en 2018, est représentatif de l'architecture contemporaine des lycées construits par les régions, aux formes et matériaux moins normés.

Dénominations lycée
Aire d'étude et canton aire d'étude de la région Bretagne
Adresse Commune : Guer
Lieu-dit : Coëtquidan

Le lycée de Coëtquidan

Le lycée de Brocéliande ouvre en 1966, dans un grand parc de 11 ha 62 a, cédé par le ministère de la Défense à celui de l’Éducation nationale, en bordure du camp militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. De fait, il est créé pour scolariser les enfants des militaires du camp. C'est ainsi qu'il reste aujourd'hui une cité scolaire, composé du lycée et du collège. Entre le lycée et le gymnase, sur une parcelle séparée, une école primaire complète cet ensemble et permet la scolarisation de la maternelle au baccalauréat en un même lieu, entre le camp et le bourg de Guer.

Un bâti de deux époques : 1966 et 2018

Les plans du lycée ont été donnés par Georges Massé, architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux, assisté de de ses associés, Pierre Bigot et Fernand Roy, de Max Doignon-Tournier, architecte DPLG, et de Jean Monge, architecte des Bâtiments civils et Palais nationaux.

Le service de restauration du lycée a été restructuré en 1991, selon les plans de l'architecte Jean-François Brilhaut. Les internats l'ont été également, mais l'inadaptation des grandes barres industrialisées des années 1960 aux exigences d'hébergement modernes a conduit le Conseil régional à édifier un nouvel internat. Ouvert à la rentrée 2018, il est l’œuvre de l'architecte breton David Cras (permis de construire en 2015), tout comme la nouvelle chaufferie bois (mêmes dates de PC et de construction).

Le lycée public du nord-est du Morbihan

Le lycée de Brocéliande demeure, en attendant la construction prochaine d'un lycée à Ploërmel, le seul lycée public du nord-est du Morbihan. Son aire de recrutement est donc très large. La cité scolaire accueille, en 2018-2019, 1350 élèves, dont environ 500 collégiens. Les lycéens et étudiants sont au nombre de 817, dont 151 internes. Le lycée prépare aux bacs généraux, aux bacs professionnels dans les domaines des transports routiers de marchandise et de la logistique, aux bacs technologiques STMG (sciences et techniques du management et de la gestion), options "Management et gestion", "Gestion et finance", "Ressources humaines et communication". L'établissement accueille deux classes de CAP "Conducteur routier de marchandises". Ses formations supérieures sont des BTS "Gestion de la PME" et "Transport et prestations logistiques".

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 21e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1964, daté par source
1966, daté par source
1991, daté par source
2015, daté par source
2018, daté par source
Auteur(s) Auteur : Massé Georges,
Georges Massé (30 juillet 1907 - 14 février 1994)

Entre à l’École Nationale des Beaux Arts en 1926, dans l’atelier Umbdenstock, puis dans celui de Tournon. Architecte D.P.L.G., architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux, 19 rue de Prony, Paris 17e. Directeur fondateur de la revue Techniques et Architecture.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Bigot Pierre, architecte, attribution par source
Auteur : Roy Fernand, architecte, attribution par source
Auteur : Monge Jean,
Jean Monge (1917 - 1991)

Architecte des Bâtiments civils et Palais nationaux, 14 rue de la Cure, Paris XVIe


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Doignon-Tournier Max,
Max Doignon-Tournier (1er juillet 1922 - )

Architecte DPLG


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Brilhault Jean-François,
Jean-François Brilhault

Architecte DPLG, route de Rochefort-en-Terre, puis La Pierre aux Bassins, Pleucadeuc


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : David Cras,
Cras David

Architecte, diplômé en 1979, 227 rue de Nantes, Rennes


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Contexte urbain et paysager.

La cité scolaire est située au sud-ouest de la forêt de Brocéliande, en bordure du camp militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, en limite nord de la commune de Guer, à proximité du hameau de Bellevue. Elle s'inscrit dans un contexte boisé, celui de la forêt, en zone peu dense, à environ 5 kilomètres du bourg de Guer, dont elle est séparée par la N24, la voie rapide qui relie Rennes au sud de la Bretagne.

Organisation du lycée

Le plan masse du lycée s'organise autour d'un axe de circulation orienté est-nord-est - ouest-sud-ouest, comportant de fortes déclivités, parfois baptisé avec un brin d'humour "les Champs-Élysées". A droite de l'entrée se situent les ateliers (bâtiment G) et la nouvelle chaufferie à bois. Sur un deuxième plateau prend place un ensemble de 3 bâtiments : à gauche, l'administration (F), dans l'axe, la loge d'accueil (I), à droite l'externat partagé entre collège et lycée (A).

Sur un troisième plateau, plus élevé encore, prennent place, à gauche un externat - ancien internat des filles (E) -, dans l'axe le service de restauration et l'ancienne infirmerie (D) et à droite les deux barres d'anciens internats, mitoyennes mais légèrement décalées l'une de l'autre (B et C). Le CDI a été installé dans le bâtiment B, en lieu et place de chambres d'internes. Les poteaux béton situés de part et d'autre de l'ancien couloir témoignent encore de cette organisation.

Sur un plateau intermédiaire, entre le bâtiment F et E, à gauche de l'axe, a été implanté le nouvel internat.

L'accès au gymnase et au terrain de sport situés au sud-ouest, à 150 m de la limite sud du lycée, suppose d'emprunter un chemin goudronné, une sortie secondaire et de traverser une route.

Le bâti et son évolution

Hormis les restructurations intérieures, celles des internats et du service de restauration notamment, le bâti de 1966 a peu évolué.

Les barres industrialisées à structure de béton armé (trame de 1,75 m), et toits terrasses recouverts de bitume, sont parées de panneaux préfabriqués recouverts de petits carreaux de grès de teinte bleu-pâle, bleu-gris, marron, mauve... La tonalité d'ensemble est assez homogène. Ces bâtiments sont desservis par des couloirs centraux et des escaliers situés à chaque extrémité.

Selon leurs fonctions, ces barres ne sont pas absolument semblables. Leurs élévations fluctuent de deux à quatre niveaux. Les tons gris ont été utilisés pour les internats et externats qui comportent 4 niveaux et sont ceints d'un auvent continu. Les tons bleus ont été réservés aux services communs (R+2 pour l'administration et les logements, R+1 pour le service de restauration et l'infirmerie), dont les entrées sont protégées par des marquises, et parfois décorées par des motifs de béton brut. Quant aux ateliers sous sheds, bardés de tôles, ils se développement derrière une barre abritant une seule rangée de salles de classe, sur deux niveaux, pour laquelle un ton marron a été choisi.

Le nouvel internat (2018), de plan rectangulaire, s'organise sur 5 niveaux autour d'un péristyle. Au rez-de-chaussée sont situés le foyer éclairé par de grandes baies vitrées et l'infirmerie, aux étages les chambres, blocs sanitaires et salles d'étude. Les chambres sont éclairées par les fenêtres placées sur les façades extérieures, tandis que le péristyle apporte la lumière aux couloirs de circulation et aux salles d'étude, installées en encorbellement. Le toit terrasse est en partie végétalisé. Celui du péristyle est vitré sur des poutres en bois lamellé-collé. Les façades sont bardées de bois, et se fondent dans le cadre naturel. Ce bâtiment est assez emblématique de la philosophie de David Cras, qu'il résume ainsi : "(...) il est toujours délicat de concevoir un bâtiment qui se montre : il sera vu, donc faisons en sorte qu'il évite de confisquer le reste" et professe "son goût pour les formes simples". Les formes légèrement plus "complexes" des salles d'étude ne sont visibles que depuis l'atrium et les couloirs intérieurs.

*Les plans masse, coupes et élévations du dossier sont dans les illustrations, les plans des bâtiments, en annexes, peuvent être agrandis (pdf).

Œuvres du 1% artistique

La décoration du lycée est composée de trois œuvres : une sculpture métallique, dans la petite cour entre les bâtiments D et E ; une mosaïque murale sur la façade ouest de la loge d'accueil ; une sculpture en béton recouverte de mosaïque, figurant un éléphant, au milieu de l'axe central, près de l'entrée principale.

Le tableau national du 1% les attribue au sculpteur Robert Couturier (1905-2008), au peintre, lithographe et compositeur, Roger Lersy (1920-2004) et au peintre Jacques Vallery-Radot (1910-2001).

Collections pédagogiques

Elles sont composées de cartes, roches, squelettes, écorchés récents et de quelques objets pour l'enseignement des sciences physiques, notamment un sismographe...

Murs béton
Toit bitume, verre en couverture
Couvrements
Techniques
Statut de la propriété propriété de la région

Annexes

  • Plan topographique du lycée :
  • Administration-logement, 1er étage, 2.4.1964. Archives du lycée Brocéliande.
  • Externat, plan du RDC, 4.1.1966. Archives du lycée Brocéliande.
  • Externat, 1er étage, plan 14.1.1966. Archives du lycée Brocéliande.
  • Externat, plan du 2e étage, 14.1.1966. Archives du lycée Brocéliande.
  • Externat 3e étage, plans 10.1.1966, Archives du lycée Brocéliande.
  • Atelier, plan du RDC. Archives du lycée de Brocéliande
  • Ateliers, plan. Archives du lycée Brocéliande.
  • Internat garçons, plan. Archives du lycée Brocéliande.
  • Sanitaires Internat Garçon, Montage cellules, 2/2, 2/2, modifié le 7/2/1966. Archives du lycée Brocéliande.
  • Sanitaires Internat Garçons, Montage cellules, 2/2, modifié le 6/2/1966. Archives du lycée Brocéliande.
  • Internat, aménagement-rénovation, avril 1991. Archives du lycée Brocéliande.
  • Bât cuisine-réfectoire, plan sous sol . Archives du lycée Brocéliande.
  • Cuisine-réfectoire, plan du rez-de-chaussée. Archives du lycée Brocéliande.
  • Cuisine-réfectoire-infirmerie, plan étage. Archives du lycée Brocéliande.
  • Internat 2018_ plan 1er étage
  • Plan internat 2018_ un étage_3e (1)
  • Plan internat 2018_ un étage_3e (2)

Références documentaires

Bibliographie
  • BRANCHEREAU, Jean-Pierre, CROIX, Alain, GUYVAR'H, Didier, PANFILI, Didier. Dictionnaire des lycées publics de Bretagne. Geriadur liseoù publik Breizh. Histoire, culture, patrimoine. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2012. 656 p.

  • Joyault [Elisabeth], La décoration au titre du 1% en Bretagne, mémoire de maîtrise d'histoire de l'art, Rennes, Université rennes 2, 1994, 3 volumes.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Violeau [J-L.], "David Cras, un classicisme moderne", in Place publique, nov-déc. 2012, pp. 140-149.

    Interview de l'architecte, dans la rubrique "Initiatives urbaines", série "Les architectes qui font Nantes et Rennes".

Liens web