Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 28 rue Jean Frélaut (Vannes)

Dossier IA56004158 inclus dans Lotissement de la prairie Rosenzweig, dit cité Rochard, rue Jean Frélaut, rue Rouget-de-L'Isle (Vannes) réalisé en 2004

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin
    • enclos
    • garage

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesjardin, enclos, garage
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 28 rue Jean
Frélaut
Cadastre : 1980 DK 150

Maison datée par le cadastre numérisé 1945, construite par Guy Caubert de Cléry pour la famille Cimolaï qui s'installe à Vannes juste après les premiers bombardements de Lorient.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Caubert de Cléry Guy
Guy Caubert de Cléry

Fils de Joseph Caubert de Cléry, Guy Caubert de Cléry est nommé architecte départemental le 15 décembre 1940 et le reste jusqu'en 1974.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par tradition orale
Personnalité : Cimolaï propriétaire attribution par tradition orale

Maison semi-mitoyenne bâtie en retrait de la rue avec un jardin en fond de parcelle. Double en profondeur, elle montre un plan en L avec loggia pour l'escalier au rez-de-chaussée et en partie à l'étage formant le porche d'entrée. C'est une maison en rez-de-chaussée surélevé construite sur un niveau de soubassement comprenant un garage. Les ouvertures sont cernées de bandeaux de ciment dans la façade enduite.

Mursgranite
enduit
Toittuile mécanique
Étagesrez-de-chaussée surélevé
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
noue
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie

Typologiesen retrait de rue, maison de plan massé, double en profondeur, porche d'angle

Bien que de peu postérieure à sa voisine, datée 1938, cette maison tranche totalement avec le reste du lotissement Rochard, dans sa conception architecturale, bien ancrée dans les tendances après-guerre, de même que ses larges baies, sa pente de toiture. De plus, elle est située alors en limite urbaine et sa toiture de tuiles alliée à sa loggia ne sont pas sans évoquer l'architecture de la villégiature du sud Loire.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Sources iconographiques

    20045605450NUCB : Archives municipales de Vannes, 9 Fi.