Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison d'habitation et bureaux de l'Inscription maritime, place de la République (Tréguier)

Dossier IA22133211 réalisé en 2017

Ce bâtiment à usage d'habitation et de bureaux de l’Inscription maritime a été conçu en 1910 par l'architecte Georges-Robert Lefort de Guingamp dans un style régionaliste. Il témoigne de la vocation maritime de la ville de Tréguier au début du 20e siècle.

Dépendant de la Marine, l’Inscription maritime gérait les "gens de mer". Cette administration connaît des évolutions importantes au cours de son histoire notamment en ce qui concerne l'organisation en quartier. En 1882, Tréguier est érigé au rang de quartier maritime : les navires y sont immatriculés "T". Son territoire s'étend sur les deux rives du Jaudy. Il comprend les syndicats de Tréguier (communes de Tréguier, Pleudaniel, Pleumeur-Gautier, Trédarzec, Pouldouran, Troguéry, Hengoat, Pommerit-Jaudy, Plougrescant, Plouguiel, Minihihy Tréguier, La Roche Derrien, Langoat, Quemperven, Lézardieux), Port-Blanc (Communes de Penvénan, Camlez, Trévou-Tréguignec, Coatréven, Trézény, Lanmérin) et Pleubian (Communes de Pleubian, Kerbors, Lanmodez). En 1919, le sous-arrondissement de Saint-Servan se voit attribuer toute la grande pêche : il récupère ainsi les quartiers de Paimpol, Lannion et Tréguier qui dépendaient anciennement du sous-arrondissement de Brest.

Si la maison d’habitation est aujourd'hui désaffectée, les bureaux abritent la "maison des associations" de Tréguier.

Dénominations bureau, logement, maison
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
Adresse Commune : Tréguier
Adresse : Place de la République

Ce projet de maison d'habitation - logement de fonction du commissaire de la Marine - et de bureaux pour l’Inscription maritime de Tréguier ainsi qu'un logement secondaire pour un gendarme a été approuvé par le conseil municipal le 19 novembre 1910 : si la dépense est évaluée à 31 000 francs, elle a été notamment financée par un emprunt de 25 000 francs remboursable en 30 ans au Crédit foncier de France. Le projet lui-même a été validé par le préfet des Côtes-du-Nord le 29 novembre : ce dernier a hâté le commencement du chantier en réduisant la publicité de la mise en adjudication à dix jours. La réception du chantier est prévue contractuellement pour le 1er juillet 1911.

L'ensemble a été construit en 1911 par l'entrepreneur Le Coller sur les plans de l'architecte Georges-Robert Lefort de Guingamp. Le prix du devis s’élève finalement à 21 199 francs dont 1302 francs pour "imprévus" des travaux de construction. Les plans et élévations de cet ensemble architectural daté du 15 novembre 1910 sont conservés aux archives municipales de Tréguier sous la cote 5M4.

L'architecte Georges-Robert Lefort (1875-1954) de Guingamp est l'auteur de l’hôpital de Guingamp (1901-1911), du Grand séminaire de Saint-Brieuc (1925-1927) et de nombreuses maisons de villégiature, il est également enseignant puis directeur à l’école nationale supérieure d’architecture de Bretagne.

En 1958, le quartier de Tréguier est supprimé : ses syndicats sont rattachés au quartier de Paimpol. Désaffecté, le bâtiment affecté par la ville de Tréguier à l’Inscription maritime depuis 1910 est proposé comme centre médico-social en 1965. Le centre médico-social est finalement construit ex-nihilo en 1970-1971 dans les anciens jardins de l'Inscription maritime.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1911, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lefort Georges-Robert

Construction en maçonnerie de moellon de granite couverte en ardoise.

Cet ensemble comprend une maison d’habitation (vaste logement de fonction destiné à l’Inscription maritime), des bureaux (pour le fonctionnement de l’Inscription maritime) et un logement secondaire (pour un gendarme). Il comprend deux jardins clos de murs : le premier (le plus grand) pour l’Inscription maritime avec une entrée monumentale située coté place de la République, le second pour le gendarme avec une petite entrée dédiée. La maison d’habitation est dotée d'une cave. Coté place de la République, les arcades - fermées à l'origine par des grilles - donnent sur le préau d'attente de l’Inscription maritime.

Le rez-de-chaussée de la maison d'habitation comprend un vestibule d'entrée (desservant l'escalier), un salon, une salle à manger, une cuisine et un bureau communiquant avec trois autres bureaux regroupés dans l'aile nord destinés à l’Inscription maritime. A l'étage de la maison d'habitation et au niveau des combles se trouvent cinq chambres, un water closet (WC) et un cabinet de toilette. Au-dessus des bureaux se trouve le logement du gendarme.

Murs granite moellon
granite maçonnerie
Toit ardoise
Étages sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
États conservations état moyen

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inscription maritime (ancienne) ; construction : correspondance, devis estimatif, plans, appel d'offres, affiches, paiements, décompte définitif des travaux (1910-1912). Projet d'extension : correspondance (1946). 1910-1946.

    Archives communales de Tréguier : 5M4