Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de la Haute Poterne, bourg (Saint-Gilles)

Dossier IA00007877 inclus dans Le bourg de Saint-Gilles réalisé en 1972

Fiche

Appellations de la Haute Poterne
Destinations maison
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Rennes Métropole
Adresse Commune : Saint-Gilles
Lieu-dit : Adresse : 5 rue du centre
Cadastre :

La maison de la Haute-Poterne est le lieu où s’exerçait le pouvoir de la justice seigneuriale de Saint-Gilles.

Le seigneur de Saint-Gilles avait parmi les différentes missions à sa charge celle de rendre la justice. Ce pouvoir était délégué à un juge qui l’exerçait dans la salle de l’Auditoire à laquelle étaient accolée une prison. Il s’agit vraisemblablement de la Haute- Poterne.

Ces différents magistrats exerçaient dans la salle de l’Auditoire à laquelle étaient accolés les prisons et d’autres édifices. Il s’agit vraisemblablement de la Haute-Poterne.

La plus grande partie du bâti a été arasée en janvier 1966. La pierre et la terre des murs auraient servi partiellement à combler les douves de l’ancien château de Saint-Gilles (aujourd’hui La Porte). Seule subsiste une porte cintrée en granite surmonté d’une archivolte.

Les sablières moulurées feraient remonter le bâtiment au XVIe siècle.

Aude Benoist, Enquête topographique, 2018

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1610, porte la date

L'ancienne maison de la Haute-Poterne, construite au XVIème ou au XVIIème siècle, est en partie détruite.

Il en subsiste, sous le toit, une sablière moulurée en fuseaux sur deux niveaux. Au mur-pignon Est se trouvent quatre portes en plein cintre : deux percées dans le mur, deux perpendiculaire à celui-ci. l'ancienne entrée est en granite mouluré alors que les trois autres portes ont des encadrements en calcaire chanfreiné. A l'opposé de l'entrée, se trouve une porte jumelée d'angle qui assurait peut-être la communication avec un escalier à vis permettant d'accéder à l'étage.

L'intérieur de la maison est refait.

Jean-Yves Desdoigts, Pré-inventaire, 1975

La Haute-Poterne se situe sur le bord d’une ruelle à l’ouest de l’église.

La partie principale se compose de deux travées et de trois niveaux dont un en sous-sol. Ce sous-sol-semi-enterré a pu faire office de cachot. Sous le coyau du toit, les sablières sont moulurées d'un décor de rainures terminées par un congé triangulaire, indiquant un premier niveau en pan de bois. La pente du toit est très importante. Ces deux éléments montrent l’ancienneté du bâtiment. Le pignon est recouvert d’un essentage d’ardoise qui recouvre probablement du pan de bois. L’autre pignon est en maçonnerie. Ce bâtiment possède une souche de cheminée.

A l’est, quatre portes en plein cintre ont été conservées. L’ancienne porte d’entrée est en granite mouluré, les trois autres sont en calcaire chanfreiné et sur l’une d’elle on peut lire la date de 1610. Ces éléments architecturaux sont les seuls vestiges d'un bâtiment aujourd’hui détruit.

Les ouvertures ont été fortement modifiées au XIXe siècle.

A l’ouest, un bâtiment à deux niveaux est accolé. Les niveaux ne correspondent pas avec les niveaux du bâtiment principal. Le pignon visible est en essentage d’ardoise.

On peut trouver dans les bulletins municipaux, rédigé par Jean-Yves Eveillard, une photographie de la maison de la Haute-Poterne avant a démolition de sa partie est en 1966.

Aude Benoist, Enquête topographique, 2018

Murs granite pan de bois enduit
bauge enduit
bois pan de bois essentage d'ardoise
Toit ardoise
Étages sous-sol, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
États conservations vestiges, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Jean-Yves Desdoigts, Pré-inventaire de Saint-Gilles, 1975
  • Jean-Yves Eveillard,“Histoire de Saint-Gilles”, article paru dans le Bulletin municipal de Saint-Gilles.

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929

  • BUREL Laurence, Le patrimoine de Saint-Gilles en 2002 : identité et avenir d’une commune rurale d’Ille-et-Vilaine, Mémoire de Maitrise d’Histoire sous la direction d’Alain Croix, Rennes, Université de Haute-Bretagne, 2002.

    Bibliothèque universitaire. Université Rennes 2