Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de la Perruche (Mordelles)

Dossier IA00007863 réalisé en 1986

Fiche

Á rapprocher de

Construite sur le site d'un ancien relais de poste et entourée d'un joli parc arborée au portes du centre-ville, la maison de la Perruche marque véritablement l'entrée sud du bourg de Mordelles. La maison en elle-même et son pigeonnier d'agrément construit à l'endroit des anciennes écuries, constituent des marqueurs visibles d'assez loin dans le paysage urbain mordelais et participent entièrement à l'identité architecturale de la commune.

Appellations de la Perruche
Parties constituantes non étudiées communs, pigeonnier, écurie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Rennes Métropole
Adresse Commune : Mordelles
Adresse : 9 Avenue de Lorient
Cadastre : ?

La maison de la Perruche et la plupart de ses communs forment un ensemble datant du 4e quart du 19e siècle. Cette maison bourgeoise est installée sur le site d'un ancien relais de poste situé à la sortie du bourg en direction de Lorient, le long du tracé de l'ancienne voie royale. Selon P. Banéat : "on voyait autrefois dans le bourg, sur le bord de la grande route, l'Hôtellerie franche de la Perruche fondée en 1596". Le lieu-dit "La Perruche" est signalé lors de la levée du cadastre napoléonien en 1829. Le long de la route, et à la place des communs de la fin du 19e siècle, on distingue un bâtiment de forme allongée pouvant être l'ancienne auberge de la perruche. La maison et ses communs ont depuis été divisés pour former deux propriétés distinctes.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

Maison de plan rectangulaire composée d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et d'un étage de comble. Les façades nord et sud sont ordonnancées en trois travées régulières. Toit à croupes et à coyau, orné d'une crête en métal qui court le long du faîtage. Les versants nord et sud du toit sont percés d'une lucarne médiane à fronton arrondi. Le chaînage d'angle et l'encadrement des baies sont polychromes en brique et pierre de taille de calcaire. Présence d'un bandeau horizontal entre le rez-de-chaussée et l'étage carré, ainsi qu'un entablement composé d'une architrave, d'une frise nue et d'une corniche moulurée qui marque la séparation entre l’étage carré et le comble.

Au sud-ouest de la maison, plusieurs dépendances et communs sont organisés autour d'une cour. L'un de ces bâtiments présente un plan octogonal surmonté d'un toit octogonal brisé. Au-dessus du toit, se trouve un pigeonnier de style exotique qui ajoute à l'originalité de l'édifice.

Murs schiste
calcaire
brique
bois
moellon
pierre de taille
pan de bois
enduit
Toit ardoise
Étages sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit polygonal
flèche polygonale
toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel) : 196 - Mordelles
Documents figurés
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 3 P 5424
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 3 P 5817
Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)

Liens web