Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature balnéaire dite Villa Duguay-Trouin, 1 rue de la Hoguette (Saint-Malo)

Dossier IA35000151 inclus dans Station de villégiature balnéaire de Paramé (Saint-Malo) réalisé en 1995

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationmaison de villégiature
Appellationsdite Villa Duguay-Trouin
Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéesjardin, remise
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCôte d'Emeraude - Saint-Malo Nord
AdresseCommune : Saint-Malo
Lieu-dit : Paramé
Adresse : 1 rue de la
Hoguette
Cadastre : 1982 A 351
Précisionsanciennement commune de Paramé

Maison de villégiature construite en front de mer en 1888 pour Antoine Périvier, rédacteur au Figaro et actionnaire de la Société anonyme de la Baie de Saint-Malo-Paramé, désireux de créer un produit de lancement pour la station. La villa est édifiée pour le même commanditaire et en même temps que la Villa Surcouf, sa jumelle, située quelques dizaines de mètres plus loin vers l'est sur la digue. Le plan en forme de croissant choisi par le maître d'oeuvre est l'application du texte de Michelet intitulé L'Habitation dans le roman La Mer de 1861. Michelet préconise une forme d'habitation semi-circulaire. En 1910, on ajoute un balcon à la villa qui, quatre ans plus tard, est réaménagée intérieurement et transformée en hôtel de voyageurs. Elle a été divisée en appartements et ravalée en 1990.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1888, porte la date

La villa est édifiée selon un plan semi-circulaire dont le côté convexe fait face à la mer. Sa façade sur la mer est divisée en trois parties au décor classique (corniches, pilastres et fronton triangulaire central surmonté de trois étages hiérarchiquement établis) et pittoresque par l'emploi de matériaux de couleurs différentes. A chacune des trois portions correspond un toit autonome surmonté d'un épi de faîtage. La façade sur jardin comporte les extrémités des deux cornes du croissant, la partie intérieure du croissant étant arrondie à l'origine. Cette maison sans angle est ponctuée par les pilastres en stuc sur la façade antérieure et par deux cheminées placées dans leurs axes.

Mursgranite
ciment
moellon
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit polygonal
Escaliers
escalier symétrique en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant en charpente
États conservationsrestauré
Techniquessculpture
ferronnerie
Précision représentations

Sujet : ordres superposés, pilastre, fronton, support : façade convexe ; sujet : poinçon, support : épi de faîtage.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Informations complémentaires :