Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature balnéaire dite Villa Ti Coat, 76 avenue de Lorraine (Saint-Malo)

Dossier IA35000152 inclus dans Station de villégiature balnéaire de Paramé (Saint-Malo) réalisé en 1995

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationmaison de villégiature
Appellationsdite Villa Ti Coat
Parties constituantes non étudiéesjardin, puits
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCôte d'Emeraude - Saint-Malo Nord
AdresseCommune : Saint-Malo
Lieu-dit : Paramé
Adresse : 76 avenue de
Lorraine
Cadastre : 1982 H 1152
Précisionsanciennement commune de Paramé

En 1895, Léon Lefeuvre-Méaulle achète un terrain donnant avenue de Lorraine, alors chemin privatif, qu'il agrandit par l'achat d'une seconde portion donnant sur l'avenue Eugène Herpin, privative également. En 1898, il fait construire dans un premier temps un chalet en bois, hâtivement bâti, destiné à abriter les éléments en bois de ce qui sera la Villa Ti Coat. En 1901, il fait édifier cette maison entièrement démontable, conçue par un constructeur scandinave, Christian Thams, qui avait présenté des prototypes de maisons en bois aux Expositions Universelles de 1889 et 1900 à Paris. En 1932, d'importants travaux sont effectués sur la villa, dont le vernis extérieur initial est remplacé par une peinture beige et marron. En 1942, la maison est occupée par l'armée allemande, qui en fera le siège de l'organisation Todt, puis devient maison galante puis dépôt de munition. Son mode original de construction lui permettra de résister à l'explosion de la maison voisine, propriété de l'Armée de Salut, bombardée en 1944. En 1991, le terrain est divisé et le premier chalet détruit.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1901, daté par source
Auteur(s)Auteur : Thams Christian entrepreneur de charpenterie attribution par source

La construction est assise sur une plate-forme en pin rouge du Nord reposant sur des fondations en maçonnerie. L'ensemble des planchers et des solives sont en pitchpin. Les terrasses des premier et deuxième niveaux sont entièrement recouvertes de zinc avec des balustrades en bois à croisillons.La tour d'escalier dans oeuvre se trouve sur la façade est. L'intérieur, entièrement en bois, comporte deux cheminées centrales avec isolation du conduit en grès, des colonnes moulurées et des parements en lambrequins ornent la pièce de séjour. La couverture est en ardoise.

Murspan de bois
Toitardoise, zinc en couverture
Étagesétage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier en vis avec jour
cage ouverte
Typologieschalet
Techniquesmenuiserie
ferronnerie
Précision représentations

Sujet : losange, chevron, trilobe, support : balustrade des terrasses du premier étage et portail ; sujet : candélabre, support : épi de faîtage.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Informations complémentaires :