Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature dite Manoir de la Cabriole, 4 allée centrale de Lan-Kerellec ; 1 rue de Roc'h-Ascoat, Lan-Kerellec (Trébeurden)

Dossier IA22007392 inclus dans Lotissement concerté dit lotissement de Lan-Kerellec (Trébeurden) réalisé en 1999

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationmaison de villégiature
Appellationsdite Manoir de la Cabriole
Parties constituantes non étudiéesgarage, logement, jardin d'agrément
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCôte de Granit Rose - Perros-Guirec
AdresseCommune : Trébeurden
Lieu-dit : Lan-Kerellec
Adresse : 4 allée centrale de, Lan-Kerellec, 1 rue de
Roc'h-Ascoat
Cadastre : 1987 AL 94, 898

Maison de villégiature dite Manoir de La Cabriole construite entre 1922 et 1925 pour Emmanuel Raguit, demeurant à Paris. La parcelle a été acquise peu avant l' établissement du lotissement de Lan-Kerellec établi en 1925, et la maison a peut-être été construite avant cette date. La maison, qui a vue sur mer, est établie sur une parcelle traversante à deux accès, celui de la rue de Roc' h-Ascoat étant réservé à l' automobile. Un garage isolé avec logement de domestiques à l' étage a l' aspect d' une chapelle, et est construit à la même époque que la maison. Vers 1931 (imposition du cadastre), la tourelle d'escalier est ajoutée. La villa a été réquisitionnée par l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale mais n'a subi aucun dommage.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1922, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Raguit Emmanuel commanditaire

Edifice de plan massé à trois travées en façade, avec entrée dans l'axe. Une tourelle d'escalier dans-oeuvre en façade postérieure est couverte d'un toit brisé en pavillon avec égout retroussé. Le corps de logis est couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts, avec souches de cheminée sur un seul pan du toit. Couverture en ardoises épaisses de type Saint-Efflam (Côtes-d'Armor). Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, seuls les entourages des baies, chaînes d'angles et solives stylisées sont en granite rose. La façade antérieure présente trois portes-fenêtres en surcroît surmontées d'imposants frontons-pignons triangulaires en maçonnerie et précédées par des garde-corps de granite. La toiture débordante est soutenue par des consoles à ressaut massives en granite rose. Le niveau supérieur de la tourelle d'escalier comprenait à l'origine un fumoir avec une importante bibliothèque bénéficiant d'une large vue sur mer.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
toit brisé en pavillon
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente

Vraisemblablement la première villa édifiée au sein du lotissement concerté étudié.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Voir aussi enquête thématique régionale (patrimoine de la villégiature) - 1999 (Elisabeth Justome) : .