Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison dite la Garenne, rue de Rennes (Tremblay fusionnée en Val-Couesnon en 2019)

Dossier IA35049678 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Appellations dite la Garenne
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Antrain
Adresse Commune : Val-Couesnon
Lieu-dit : Tremblay
Adresse : rue de Rennes
Cadastre : 1960 AB 161
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Tremblay

Ce bâtiment aurait été construit en 1568 (date portée sur le linteau de l’une des fenêtres de la façade sud) par M. Coupe ; le blason portant la date 1597 est un remploi. Le bâtiment a été remanié au cours des 17e siècle (pavillons nord) et 18e siècle (date de 1754 portée sur le linteau de l’une des fenêtres de l’étage de la façade sud). Les aménagements intérieurs (boiseries, cheminées…) dont témoignent les photographies du bâtiment en 1977 confirment en effet de cette époque.

Toutefois, d’autres sources indiquent qu’il aurait été construit en 1569 par des écossais venus en France avec Marie Stuart, les Mac Goulde.

Ce bâtiment appartenait aux du Chastellier, seigneurs de Villavran en 1588 et 1623, puis, aux Le Bon, seigneurs de la Denoisterie en 1663 et 1770. Il a servi de relais de poste et a abrité l’hôtel des Voyageurs, ou hôtel Debieu, jusque dans les années 1930.

En 1977, lors d’une précédente enquête d’inventaire du patrimoine, il existait encore de nombreux éléments d’origine à l’intérieur du bâtiment : escalier en bois avec balustres métalliques, boiseries et cheminées du 18e siècle, plafond peint à poutres et solives (17e siècle ?), sol couvert de dalles de granite et parquets…

Des cartes postales du début du 20e siècle nous permettent de savoir que ce bâtiment abritait un hôtel de voyageurs à cette époque ; il s'agissait du seul hôtel de la commune de Tremblay. Un maréchal-ferrant, Jean Launay, s'était établi au logis de la Garenne en 1910.

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 3e quart 18e siècle
Dates 1568, porte la date
1597, daté par travaux historiques
1754, porte la date

La maçonnerie de ce bâtiment est composée de moellon de granite ; les encadrements de baies et les chaînages d’angles sont quant à eux réalisés en pierre de taille.

La toiture à longs pans de la partie sud et les toitures en pavillon de la partie nord sont couvertes d’ardoise.

Les pignons de la partie sud de la construction sont débordants et les souches de cheminées sont ornées de faux mâchicoulis et de motifs floraux.

Le bâtiment possède un plan quadrangulaire ; les pavillons de la partie nord de la construction forment deux excroissances. Il s’élève sur quatre niveaux : cave, rez-de-chaussée, premier étage et combles.

La façade principale est la façade sud, elle est rythmée par cinq travées formées par des baies quadrangulaires. Le linteau de l’une des baies de l’étage porte une inscription qui témoigne de la date de 1568 ; un autre linteau porte à ce niveau la date de 1754. Trois lucarnes éclairent le comble. Un cadran solaire existe encore sur cette façade.

La façade nord de la construction est composée de deux pavillons dont les toitures sont surmontées d’épis de faîtage. Le pignon est donne sur la rue de Rennes ; il est percé de baies quadrangulaires. Il est débordant et est orné de crossettes représentant des motifs végétaux et des figures animales.

Un puits en granite s’élève dans la cour, au sud du logis. De plus, un bâtiment abritant d’anciennes écuries se trouve au sud-ouest ; il possède des encadrements de baies en brique.

Murs granite pierre de taille
granite moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
pignon découvert
noue
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit
Techniques sculpture
Représentations armoiries
Précision représentations

Armes de Poyen de Belisle.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

Références documentaires

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 80
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929

    p. 257