Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, la Bigotais (Saint-Maden)

Dossier IA22015309 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Le répertoire décoratif de ce grand logis du 17e siècle est issu des modèles de la renaissance. Cette imprégnation tardive constitue une originalité de ce secteur. Le même type de décor de lucarnes, avec cariatides stylisées, se retrouve au manoir de la Motte à Saint-Maden, au logis du Marais à Tréfumel daté de 1668, et au logis de la Ville Hervé à Tréfumel daté de 1670.La chambre ouest de l´étage est ornée d´une grille en fer forgé dont les montants sont décorés en amortissement de fleurs de lys, de bourdon de pèlerin (?), et d´hermines. Un chemin de Saint-Jacques est mentionné sur le territoire de la commune qui menait vraisemblablement au prieuré Saint-Jacques situé sur la commune de Bécherel.La façade principale de ce logis a conservé intact son caractère d'authenticité.

Parties constituantes non étudiées étable
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Saint-Maden
Lieu-dit : la Bigotais

Logis de la deuxième moitié du 17e siècle. La façade principale au sud est conservée dans un bon état d'authenticité, hormis l'agrandissement de la fenêtre de la salle à l'ouest et la transformation d'une ancienne chambre haute à l'est en grenier, probablement au 19e siècle. La façade postérieure en terre a fait l'objet de percements récents.

Période(s) Principale : 17e siècle

Cette belle maison rurale est composée de quatre pièces en rez-de-chaussée ayant chacune une distribution extérieure indépendante. Les deux premières pièces vers l´ouest sont à feu tandis que les deux autres pièces vers l´est semblent à usage utilitaire. A l´étage deux chambres situées aux extrémités du logis encadrant un vaste grenier étaient desservies par des escaliers, l´un dans la salle de l´ouest et l´autre dans la deuxième pièce froide qui se signale par des jours superposés. Le gros oeuvre est constitué de moellons de faluns, tandis que les souches de cheminées, les lucarnes et le sommet des murs et la corniche à modillons sont en pierre de taille. Les encadrements des baies en pierre de taille de granite ne possèdent pas de décor sculpté. Le pignon ouest a conservé son rampant appareillé et le pignon est, en partie construit en terre est coiffé par une croupe. Un rampant intermédiaire subsiste à droite de la lucarne médiane.

Murs falun
granite
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages comble à surcroît, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
États conservations bon état, restauré
Techniques sculpture
Précision représentations

Corniche à modillons. Lucarnes à fronton courbe et décor issu du répertoire de la renaissance : cariatides, triglyphes, amortissement à boules. Des écus de fantaisie sont également sculptés sur le linteau des lucarnes.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20092210875NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor