Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, la Couvaillère (Tremblay fusionnée en Val-Couesnon en 2019)

Dossier IA35049450 réalisé en 2011

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Antrain
AdresseCommune : Val-Couesnon
Lieu-dit : Tremblay Couvaillère (la)
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Tremblay

En 1824, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune, la Couvaillère était composée d’une quinzaine de propriétés différentes. Ce bâtiment, situé au centre de l’écart, se trouvait semble-t-il dans un alignement de trois logis. Aujourd’hui, ce bâtiment est isolé.

Ainsi, les caractéristiques de son architecture permettent d’en faire remonter la construction à la charnière des 16e et 17e siècles, même si la date de 1798 est portée sur un linteau de la façade sud. Cette date de 1798 correspond probablement à un remaniement du bâtiment car la très forte pente de toiture ou encore l’appui saillant de la baie de l’étage de la façade sud sont des éléments propres à l’architecture de la fin du 16e siècle et du début du 17e siècle.

Au vu du soin accordé aux baies de la façade sud, il est probable que le bâtiment ait été composé de deux pièces à feu superposées. La présence d’un jour dans l’angle sud-ouest du rez-de-chaussée pourrait indiquer l’emplacement d’un escalier en vis intérieur desservant l’étage.

Période(s)Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Dates1798, porte la date

La maçonnerie de ce bâtiment est composée de moellon de granite ; les encadrements de baies sont réalisés en pierre de taille et la toiture à longs pans est couverte d’un matériau synthétique.

Le bâtiment possède un plan quadrangulaire et s’élève sur trois niveaux : rez-de-chaussée, premier étage et comble. Il existe un appentis latéral à l’est.

La façade sud est percée de deux baies au rez-de-chaussée : un jour à l’ouest et une fenêtre à encadrement chanfreiné et mouluré à l’est. Le linteau de la fenêtre porte la date de 1798 et l’appui semble être un réemploi puisqu’il s’agit en réalité d’un ancien linteau. L’encadrement de la fenêtre de l’étage est mouluré et l’appui est saillant.

Les pignons est et ouest sont aveugles.

La façade nord est percée d’une porte à linteau en bois au rez-de-chaussée et d’un jour à l’étage. L’accès à l’appentis latéral se fait par une porte en façade nord.

Mursgranite pierre de taille
schiste moellon
Toitardoise
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.