Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, La Forge (Saint-Gilles)

Dossier IA00007876 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite la Forge
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Rennes Métropole - Mordelles
Adresse Commune : Saint-Gilles
Lieu-dit : Adresse : Rue Rennes
Cadastre : Cette maison se trouvait à l'angle de l'actuelle rue de Romillé et de la rue de Rennes.

A l'angle de la rue de Rennes et de la rue de Romillé, une modeste maison se remarque par des essentages d'ardoises sur le pignon Ouest et sur l'étage de la façade. Ce caractère s'ajoutant aux coyaux de la charpente, indique l'ancienneté de la construction.

D'autres demeures, d'aspect également ancien, entourent ce petit carrefour.

(Jean-Yves Desdoigts, Pré-inventaire de Saint-Gilles, 1975.)

La maison dite de la Forge était construite dans l'ancien faubourg de la Forge, qui s'est développé en parallèle du bourg de Saint-Gilles. Cette maison a eu plusieurs fonctions. Elle a d'abord fait office de forge avant de servir de boucherie et débit de boisson aux XIXe et début du XXe siècle. C'est un lieu connu des habitants de Saint-Gilles sous le nom de "débit de boisson de Madame Fily". Son essentage d’ardoise qui devait cacher un pan de bois la distinguait des maisons voisines.

Aujourd'hui, le lieu-dit la Forge compte parmi les nombreux lieux disparus de Saint-Gilles. Elle a été démolie en 1985.

Son essentage d’ardoise qui devait cacher un pan de bois la distinguait des maisons voisines.

Elle a été démolie en 1985, suite à la création du nouveau carrefour.

(Elodie Guillaumin, Inventaire topographique, 2018)

Période(s) Principale : 18e siècle , (détruit)

La maison dite de la Forge a aujourd'hui disparu. Les commentaires qui vont suivre se basent sur une photographie du pré-inventaire de 1975. Cette maison se trouvait à l'angle de l'actuelle rue Romillé et de la rue de Rennes. Beaucoup de maison de carrefour sont détruites au profit des routes ce qui explique le destin de celle-ci.

Cette maison se composait de trois pièces en enfilades, se développant sur la rue de Romillé. La pièce donnant sur la rue de Rennes servait de pièce principale et d'épicerie. La pièce suivante était en terre battue, c'était la boucherie. Enfin, la dernière pièce était une remise.

Elle était composée de trois niveaux, un rez-de-chaussée, un étage de comble à surcroît, visible de la rue par une gerbière. Une cheminée est adossée au mur pignon ouest de la partie habitation. Ce pignon est d'ailleurs couvert d'un essentage d'ardoise qui matérialise le niveau de comble. Les fenêtres sont toutes alignées, il y en a une a chaque niveau sur la rue, ainsi qu'une porte au rez-de-chaussée. Ces dernières sont en carrées de bois. Le mur pignon offre, lui aussi, une porte et une fenêtre au premier niveau. Cependant ces deux ouvertures semblent être pour un appentis. Ce dernier a lui aussi une cheminée ce qui laisse supposer qu'il s'agit de la Forge. L'angle de la photographie ne permet pas d'affirmer la présence d'une boutique ou d'une plus grande ouverture sur la rue. En revanche, une enseigne est présente sur la rue de Rennes au dessus de la porte d'entrée de l'habitation.

Murs pierre
bauge
poudingue revêtement
schiste enduit
bois essentage d'ardoise
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Jean-Yves Eveillard,“Histoire de Saint-Gilles”, article paru dans le Bulletin municipal de Saint-Gilles.
  • Jean-Yves Desdoigts, Pré-inventaire de Saint-Gilles, 1975