Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, Le Haut-Vivier (Saint-Gilles)

Dossier IA00007874 réalisé en 1972

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Rennes Métropole - Mordelles
Adresse Commune : Saint-Gilles
Lieu-dit : Haut Vivier (le)
Cadastre :

L'édifice est une maison de maître construite après la réalisation du cadastre napoléonien de 1829 par l'ancien percepteur de la commune. Sa pierre tombale est installée non loin de la maison.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates

Le maison de maître du Haut-Vivier est un petit bâtiment à trois travées régulières. On y pénètre par un petit perron situé au milieu de la façade Sud. Dans le jardin se trouve la tombe d'un habitant du lieu décédé en 1840. (Jean-Yves Desdoigts, Pré-inventaire de Saint-Gilles, 1975)

Le domaine possède deux étangs dans le jardin. Ce qui lui a valu son nom. L'un d'eux mesure près d'1m80 de profondeur et son eau est continuellement renouvelé par une source. La clarté de son eau permettait aux femmes des environs de venir laver leur linge. Entre les deux étangs est installé un abreuvoir qui était autrefois libre d'accès pour le bétail des Saint-gillois.

Non loin de l'étang, un bâtiment en bois et recouvert d'un bardage de planches verticales seraient le bâtiment de l'ancienne gare de Romillé.

La maison a conservé sa distribution d'origine. Au rez-de-chaussée, trois pièces sont disposées en enfilade : l'ancienne cuisine avec sa grande cheminée aux piédroits en brique, une salle à manger en position centrale et un salon/bibliothèque avec son parquet d'origine de type "échelle". Les menuiseries de la bibliothèque sont peut-être un ajout du propriétaire qui a rénové la maison dans les années 1970. En revanche les menuiseries de la salle à manger sont contemporaines de la construction. Un vaisselier à placards fermés en partie basse sont encadré par des portes d'accès aux pièces arrières. Ces portes sont surmontées d'une imposte vitrée décorée de Croix de Saint-André. La porte de droite permet d'accéder à l'escalier qui mène aux niveaux supérieurs.

Le palier distribue trois chambres. Les chambres qui sont aux extrémités du palier sont toutes les deux équipées d’une alcôve accueillant le lit et d'un cabinet de toilette ou une garde-robe.

La distribution de l'étage est reprise sous les combles. Les chambres à chaque extrémité du palier sont équipée de deux alcôves cette fois. Les pièces situées dans la travée centrale ne conservent pas de menuiserie mise à part les portes à impostes comme dans les autres chambres. Ces pièces n'étaient peut-être pas destinées au couchage.

Murs bauge enduit
Toit ardoise
Plans plan symétrique
Étages 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée