Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, rue du manoir (Taden)

Dossier IA22133249 réalisé en 2017

Fiche

Située dans le bourg, a quelques pas de l'église paroissiale et du manoir de la Grand'Cour. Cette maison a été construite, au début du 19e siècle, non pas par un capitaine de marine mais par le meunier Pierre Corseul et son épouse Julienne Ollivier. Le couple habite dans un premier temps Plouër-sur-Rance, commune de capitaines où se sont construits plusieurs grandes maisons similaires.

Le décalage des travées vers l'ouest traduit des habitudes anciennes de construction et indique l'emplacement traditionnel du mobilier intérieur. Par sa composition, non centrée, le maintien des pignons découverts, ce logis se rattache à une famille d'édifices datés entre 1730 et 1830.

Enfin, parmi les singularités, la pierre de réemploi du 16e siècle, sculptée de deux lions affrontés portant des armoiries effacées, demeure encore énigmatique. La tradition orale rapporte qu'elle proviendrait du manoir de la Garaye.

Parties constituantes non étudiées remise, jardin, enclos
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Taden
Adresse : rue du manoir

Le cadastre de 1809 n'indique pas de bâti à cet emplacement, le jardin appartient à cette date au couvent des sœurs du Petit Bon Espoir. Pierre Corseul et Julienne Ollivier dont les initiales apparaissent aux linteaux des fenêtres de l'étage font construire ce grand logis en 1818, (date portée sur le linteau de la fenêtre centrale de l'étage). Le couple habite Plouer-sur-Rance en 1807, comme le consigne le registre de catholicité lors de la naissance dans cette paroisse de leur premier enfant Pierre qui deviendra meunier, comme le père.

Lors du recensement de la population en 1836, Julienne Ollivier est mentionnée comme propriétaire, elle vit dans la maison avec deux de ses enfants, Joséphine et Eugène et deux domestiques. Sur 9 naissances, seulement 4 enfants survivront, Pierre (meunier), Joséphine (ménagère), Célestin (marin), et Eugène (menuisier).

Parmi les quelques modifications du début du 20e siècle, les lucarnes de comble ont remplacées les traditionnelles gerbières.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1818, porte la date

Orientation sud-ouest.

Maison clôturée de murs avec deux cours et deux entrées à l'avant et à l'arrière du logis. Le jardin antérieur est également clos de murs. Volume central à étage avec comble réaménagé accosté de deux ailes basses.

Ouvertures à l'arrière modifiées.

Murs granulite moellon
granite pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Escaliers escalier intérieur : en charpente
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations lion blason

Annexes

  • Famille Corseul

    - Pierre Corseul (1773-1832) se marie avec Julienne Jacquemine Ollivier (1785-1857), ils auront 9 enfants, 2 filles et 7 garçons . 5 de leurs enfants meurent en bas âge. Pierre sera meunier comme son père, Célestin, marin et Eugène, menuiser.

    Rosalie (1805-?)

    Pierre (1807-1883)

    Mathurin (1809-1810)

    Joséphine (1811-1883)

    Célestin (1813-1856)

    Jacques (1815-1816)

    Joseph (1820-1827)

    Théodore (1824-1825)

    Eugène (1825-?)

    - Recensement de la population 1836, le bourg

    Ollivier Julienne, propriétaire, 52 ans

    Corseul Joséphine, ménagère, 25 ans

    Corseul, Eugène, sans profession, 11 ans

    Ofray Julien, domestique, 18 ans

    Jean, domestique, 24 ans

    - Recensement de la population en 1841, le bourg

    Ollivier Jullienne, ménagère (57ans)

    Corseul Célestin , marin (25ans)

    Corseul Eugène, menuisier (16 ans)

    Corseul Joséphine, sa fille(30 ans)

    - Recensement de la population en 1846, le bourg

    Corseul Pierre, meunier, 39 ans

    Juhel Françoise, sa femme, 29 ans

    Juhel Perrine, ménagère, 65 ans

    Juhel Mathurin, propriétaire, 50 ans

    Corseul Pierre, fils aîné, 11 ans

    Corseul Philibert, fils cadet, 10 ans

    Corseul Aristide, 2 ans

    Corseul Auguste, 18 jours

    Corseul, Célestin, marin, 30 ans en voyage

    Juhel Perrine, sa femme, 25 ans

    Corseul, Nathalie, leur fille, 3 ans.

Liens web