Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Goaz Ru (Lanvellec)

Dossier IA22017106 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Destinations maison, ferme
Parties constituantes non étudiées dépendance, étable, enceinte, porte, chapelle, fontaine, colombier
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Lanvellec
Lieu-dit : Goaz Ru

Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, situé à flanc de coteau et à 87 mètres d´altitude, est distant de 900 mètres du bourg de Lanvellec. Il se trouve à 100 mètres à l´ouest d´un petit affluent du ruisseau de Roscoat. Le manoir est isolé dans la campagne ; on y accédait à l´origine par le sud, depuis le bourg de Lanvellec, par la route de la chapelle Saint-Maudez puis par une allée courant vers le nord ; à l´est, par un chemin venant de Kerjagu franchissant un cours d´eau ; par le nord depuis "Keranchiver".

Le toponyme est orthographié "Goasru" sur le cadastre de 1813, "Goas Ru" sur celui de 1848. Il s´écrit aujourd´hui "Goaz Ru".

L´ensemble comporte 6 bâtiments en 1813, 9 en 1848.

Le manoir de "Goaz Ru" a appartenu successivement aux familles :

- du Cosquer [Coskaer ; Coskaër], seigneur de Rosambo [Rosanbo] et de Goasruz Goaz Ru], paroisse de Lanvellec aux armoiries : "Écartelé aux 1 et 4 : d´or au sanglier de sable (sceau 1381), qui est Cosquer ; 2 et 3 contrecartelé d´or et d´azur, qui est Tournemine de Barac´h" dont la devise est : "Mad ha caër", littéralement "bon et beau" (également seigneur du Cosquer et de Kerleffrec, paroisse de Plounévez-Moëdec ; seigneur de Kernec´hriou, paroisse de Pleudaniel ; seigneur de Cabatoux et de Barac´h, paroisse de Louannec ; seigneur de Guernanchanay paroisse de Plouaret ; seigneur de la Boulaye, paroisse de Plounérin, seigneur de Keruzec, paroisse de Pleumeur-Bodou ; seigneur de Coétfrec, paroisse de Ploubezre ; seigneur du Pré, paroisse de Brélévénez ; seigneur de Kerimel, paroisse de Kermaria-Sulard).

- de Trolong, seigneur dudit lieu et du Rumain, paroisse de Hengoat ; seigneur de Kerhir, paroisse de Trédarzec ; seigneur de Ménéhorre, paroisse de Ploumagoar ; seigneur du Runiou, seigneur de Trofeunteun, seigneur du Rest, paroisse de Pommerit-Jaudy ; seigneur de Kergeffroi, paroisse de Penvénan ; seigneur du Halegoët, seigneur de Kerfroter, seigneur de Goazrus, paroisse de Lanvellec ; seigneur de Launay, paroisse de Langoat ; seigneur de Coadélay, seigneur de Saint Luc, seigneur de Keralain, seigneur de Kerhors, seigneur de Saint Jean, seigneur de la Haye, seigneur de la Rivière-Brochereul, paroisse de Rougé dont les armoiries sont : "Écartelé aux 1 et 4 d´argent à cinq tourteaux de sable en sautoir ; aux 2 et 3 d´azur au château d´argent".

Le volume, les éléments stylistiques et la mise en œuvre permettent de dater ce manoir de la première moitié du 16e siècle. Certains éléments comme les lucarnes semblent plus tardifs.

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle
Secondaire : 2e moitié 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle

L´ensemble manorial de Goaz Ru était clos d´un mur formant le "pourpris" dont les cadastres anciens de 1813 et 1848 révèlent le plan orthonormé des parcelles et du bâti. Le pourpris est percé de trois portes :

- à l´ouest, donnant sur la basse cour, l´entrée principale lorsque l´on vient de la grande allée bordée originellement de châtaigniers et longue de 400 mètres ;

- au nord, une entrée secondaire et une allée de 80 mètres lorsqu´on vient des hameaux de Kerjagu (à l´est) ou de Keranchiver (au nord) ;

- au sud, une entrée secondaire (et une allée de 80 mètres) donnant aujourd’hui dans les champs.

Dans cette espace, on trouve, outre le verger et les jardins : - une petite pièce d´eau au nord, peut-être à usage de pêcherie ou vivier, privilège seigneurial ou encore, servant à des activités liées à la production textile ;

- l´entrée monumentale se composant d´une porte charretière aménagée entre les communs et donnant accès à la cour fermée du manoir ;

- la cour de forme rectangulaire, fermée, autour de laquelle s´organise le manoir, les communs et la métairie ;

- le manoir en lui-même qui est doté d´un colombier en partie haute de la tour destiné à l´élevage des pigeons pour l´alimentation humaine ;

- une chapelle de plan rectangulaire figurant comme "ruinée" dès 1813 et actuellement ruiniforme.

- une fontaine à fronton triangulaire et crossettes de type trégorrois datable du 17e siècle (située au sud du manoir). Elle est sculptée d'armoiries figurant vraisemblablement un sanglier et trois coquilles ;

- un bâtiment orienté au sud, c'est-à-dire, faisant directement face au manoir, regroupant une étable et un logis (à l´est), il s´agit probablement de la métairie du manoir ;

- un long bâtiment orienté à l´ouest à usage d´étable et encadré par un fournil (au nord) et un logis (au sud) ; ces deux communs sont contemporains de la construction du manoir mais ils ont été remaniés au 19e siècle.

- une grange à poteau central orientée vers l´ouest (ce bâtiment a été construit entre 1813 et 1848, vraisemblablement dans les années 1820-1830) ;

- un bâtiment orienté vers le nord servant de soues à cochon et remise (ce bâtiment a été reconstruit dans la 2e moitié du 19e siècle).

- un mur rucher adossé au talus du chemin menant à la chapelle.

Orienté vers le nord, le logis manorial est construit en moellon à l´exception de l´entourage des ouvertures, des lucarnes, de la corniche et des souches de cheminée en pierre de taille de granite. Il s´agit d´un logis à deux pièces au rez-de-chaussée doté d´un plan en T :

- à l´est, la cuisine avec cheminée ;

- à l´ouest, la salle avec son imposante cheminée. Placards, charnier et saloir muraux, ont été aménagés dans cette pièce de réception. La salle, dont l´accès extérieur se fait par une simple porte en plein cintre à chanfrein, commande la cuisine et l´accès à l´escalier en vis de la tour via deux portes à linteau sur corbelets. Une autre porte permet également l´accès au jardin situé au sud.

- la tour postérieure, de plan carré, abrite un escalier en vis qui dessert l´étage où l´on trouve deux chambres avec, pour chacune, une cheminée. L´une d´entre elles, plus grande, est particulièrement ornée.

La guérite carrée en encorbellement est accessible uniquement depuis ce niveau. Dotée de deux petites fenêtres carrées à l´est et à l´ouest, elle est percée d'ouvertures de tir ovales pour armes à feu portatives. Ces dispositions permettent une défense rapprochée par le flanquement de l´entrée du manoir.

De l´étage, on accède également par un second escalier en vis, de taille réduite, à deux portes :

- l´une donne accès au niveau de combles, non habitable, en dépit des lucarnes à fronton-pignon triangulaire à crossettes ;

- la seconde porte permet de rejoindre une petite pièce haute, de forme carrée, comme la tour ; elle est dotée d´une cheminée et d´une fenêtre orientée vers le sud et le bourg de Lanvellec. Un colombier a été aménagé au sommet de la tour d'escalier.

La maçonnerie de la façade postérieure orientée vers le sud trahit des remaniements : à l´étage, une fenêtre murée nous instruit sur l´abandon probable des traverses des fenêtres de la façade nord.

L´édifice est couvert d´un toit à deux pans à pignons découverts à rampants et crossettes ; souches de cheminées moulurées. Toit en demi croupe sur la guérite en encorbellement ; tour d´escalier couverte en pavillon ; toit polygonal couvrant l´escalier en vis secondaire.

Deux oculi percés dans le pignon est et dans le mur sud de la tour d´escalier permettent d´améliorer l´éclairage naturel et par conséquent le confort du manoir. Purement décorative, la corniche à modillons cubiques régnant au sommet du bâtiment, n´est pas sans rappeler les mâchicoulis de la période médiévale et l´imposante tour d´escalier, le donjon.

Murs granite pierre de taille
granite moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis avec jour, en maçonnerie
Typologies manoir à tour d'escalier hors-oeuvre sur l'élévation postérieure. Colombier aménagé au sommet de la tour d'escalier. Fontaine de type trégorrois
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations armoiries sanglier coquille

Tout en conservant l'usage agricole du manoir de Goaz Ru à Lanvellec, il pourrait être souhaitable de mettre en valeur l´entrée monumentale et sa porte charretière.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables porte, échauguette, manoir

Annexes

  • Iconographie

    20112206095NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, A1.

    20112206096NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, A1.

    20112206142NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, Tableau d'assemblage.

    20112206143NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, A3.

    20112206144NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, A3.

    20102201997Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande6.

    20102201996Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande6.

    20102201998Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande6.

    20102201995Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande6.