Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Guern ar Hastel (Plufur)

Dossier IA22132415 réalisé en 2015

Fiche

Á rapprocher de

Le manoir de Guern ar Hastel à Plufur

Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, est situé à 900 mètres au sud-ouest du bourg de Plufur. Établi à 125 mètres au-dessus du niveau de la mer, il se trouve à proximité immédiate d'un petit affluent du Yar dont le tracé est visible sur le cadastre de 1816 et d'une source. La présence d'une motte féodale (Coat Hastel, littéralement le bois du château) semble attester d'une ancienne présence humaine et confirme l'importance du site seigneurial originel. Le toponyme "Guern ar Hastel" est mentionné sur les cadastres de 1816 et 1848. Dans les archives, on trouve également Guern-an-C'hastel ou Guernanhastel en un seul mot. Le toponyme est formé de "Guern" qui signifie l'aulnaie, donc qui indique des terres humides ou la présence d'un marais et de "Hastel", probablement "C'hastel", "Kastell" qui fait référence à un château ou à un édifice fortifié. Face au manoir se dresse une ancienne ferme nommée "Bourdoulous" qui semble être la métairie noble du manoir.

Selon Yannick Botrel (Les justices seigneuriales de l'évêché de Tréguier), la seigneurie de Guern ar Hastel possédait un droit de moyenne et basse justice qui s'exerçait chaque vendredi au bourg de Plufur où se trouvait son auditoire. Elle s’unit dès 1670 à la seigneurie de La Lande qui possédait un droit de basse justice à Loguivy, à Plougras, et à la seigneurie Le Val, autre basse justice à Plestin et Trémel.

La seigneurie de Guern ar Hastel possédait également des droits de prééminences à l'église de Plufur et dans la chapelle dédiée à Sainte-Marguerite du côté droit de l'autel (transept sud). En 1740 – toujours selon Yannick Botrel : "on ne distinguait plus que l’emplacement du château de Guernanhastel [comprendre le manoir], ainsi que deux (?) mottes castrales plus anciennes encore, dont l'une désignée sous le nom de vieux château".

La seigneurie de Guern ar Hastel à Trémel a appartenu aux familles nobles suivantes :

- Thomas Le Rouge, seigneur de Guern ar Hastel (15e siècle ; 1481) ;

- François de Tuomelin (1524) ;

- Emilion de Tuomelin (1587) ;

- Toussaint de Tuomelin qui procède au rachat de Pierre de Tuomelin pour Guernanhastel (1662) ;

- Vincent de Tuomelin et Jeanne de Quélen possède Le Val, La Lande et Guernanhastel (1670) : ils n'ont pas d'enfant.

- Renée de Tuomelin et François Bizien, seigneur de Munehore héritent de Toussaint de Tuomelin, frère de Renée.

- Jean-Marie-Séverin Bizien, comte de Munhore, de la succession de sa mère Renée de Tuomelin ;

- Jean-Marie-Gabriel-Paul-André, comte du Launay est propriétaire de la seigneurie en 1772.

L'ensemble manorial s'organise autour d'une cour fermée :

- au nord, le logis : il est orienté vers le sud-sud-est. Les parties les plus anciennes du manoir (portes sud et nord, fenêtres à appui saillant, saloir mural et niche située près de la cheminée peuvent être datés du 16e siècle. Le logis a été surélevé à une période indéterminée comme le montre le changement de pente du toit.

- au sud, un long bâtiment, à usage de dépendance agricole (?) : la porte sud en arc plein cintre porte le millésime 1673 ; la double porte nord, le millésime 1783.

- au nord-est : une entrée à porte piétonne et à porte cochère (malheureusement disparue). La porte piétonne est surmontée d'armoiries aujourd'hui illisibles.

Le manoir de Guern ar Hastel avait été photographié en 1969 lors du pré-inventaire de la commune de Plufur (photographie intégrée au dossier).

Dénominations manoir, dépendance
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Plufur
Lieu-dit : Guern ar Hastel , Adresse : ,
Cadastre :
Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle