Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Kerépol (Plouaret)

Dossier IA22017131 réalisé en 2011
Parties constituantes non étudiées cour, dépendance, jardin
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plouaret
Adresse Commune : Plouaret
Lieu-dit : Kerépol
Cadastre : C 2416

Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, est situé à 1100 mètres au sud-ouest du bourg de Plouaret et à 145 mètres d´altitude. Il se trouve à 500 mètres au sud d´une source et d´un petit affluent du Rau de Saint-Eturien.

Le toponyme est orthographié "Kerepaul" sur la carte de Cassini réalisée dans la 2e moitié du 18e siècle ; "Kepol" sur le cadastre de 1835 et s´écrit aujourd´hui "Kerépol". Il est formé de "Kêr" qui signifie le village, le lieu habité. Le manoir est isolé dans la campagne ; on y accède depuis le bourg de Plouaret par le "chemin de Kepol" (Kerépol) ou par l´ouest depuis le "chemin de Saint-Carré à Plouaret", une bifurcation à gauche à "Lan Bian" (aujourd´hui Lann Vihan) puis en suivant le "chemin de Lan Bian à Kavézan" (Keravézan). Ce dernier chemin n´est plus usité en raison de la construction de la ligne de chemin de fer Paris-Brest, inaugurée en 1865, et qui passe à 120 mètres au sud.

Le manoir de Kerépol a été fondé par la famille de Kergariou, seigneur de Kergariou, paroisse de Ploujean (également seigneur de Kervolongar, paroisse de Garlan ; seigneur de Goazian et de Kervéguen, paroisse de Plouigneau ; seigneur de Keramprévost, paroisse de Plourin ; seigneur de Kerhaël, paroisse de Locquirec ; seigneur de Portzamparc et du Cosquer, paroisse de Plounévez-Moëdec ; seigneur de Pluscoat, paroisse de Botlézan ; seigneur de Penanprat, seigneur de Keréven, seigneur de Pontglo, paroisse de Pleumeur-Gauthier ; seigneur des Fossés, seigneur de Kermadéza et de Trobriand, paroisse de Plougasnou ; seigneur de la Ville-Pépin, sieur du Domaine, seigneur des Planches, seigneur du Châtel, seigneur de Launay, seigneur de Kervérault, seigneur de Kergrist et de Coëtillio, paroisse de Ploubezre ; sieur de Rosconnet ; seigneur de Locmaria ; seigneur de Coatlez ; seigneur de la Grandville (en breton, Guermeur), paroisse de Bringolo). Les seigneurs de Kergariou portent "D´argent fretté de gueules, au canton de pourpre chargé d´une tour d´argent maçonnée de sable" et ont pour devise : "Là où ailleurs, Kergariou".

La maison de Kergariou est l´une des plus ancienne de Bretagne. On retrouve dans les archives seigneuriales : "Olivier de Kergariou [mort en 1684 à Plounévez-Moëdec], seigneur de Kerrespol, Le Poulglaou et Le Boisgaultier (1654)" (E 2601) et "Toussaint de Kergariou, seigneur de Quérespol" en 1690 dans un acte de vente (E 2646). On signale également en 1702 le mariage à Plouaret de Charles de Kergariou, chevalier, avec Gillette Perrine de Pellissier. La partie gauche (nord) du manoir est la plus ancienne. Les éléments stylistiques et la mise en œuvre soignée en pierre de taille de granite permettent de dater ce premier logis du 16e siècle (petites fenêtres rectangulaires à traverse, à piédroits moulurés en cavet et linteau orné d´une accolade). Le logis est orienté primitivement vers l´est : on accède à la cour intérieure par une double porte, piétonne et charretière. La partie droite (sud) du manoir a été construite dans le courant du 17e siècle afin d´agrandir le logis ; les ouvertures orientales de l´ancien logis ont vraisemblablement été modifiées à la même période. Un vestibule et un escalier droit rampe sur rampe ont été réalisés. Deux ailes de dépendances encadrent la cour au nord (d´est en ouest : logis, poulailler, débarras, étable et écurie) et au sud (garage, porcherie et cave).

Les deux échauguettes qui flanquent le pignon sud du manoir de Kerépol sont des créations contemporaines, reconstituées d'après les vestiges archéologiques redécouverts lors de la restauration du manoir : porte intérieure à pan coupé, maçonnerie et pierres de taille attestant de leur plan circulaire. Ces deux édicules - dont la mission principale est de permettre la défense du manoir du côté du chemin d'accès au nord-est ou du jardin, ont également une importante fonction symbolique rappelant la puissance du seigneur des lieux.

Le travail de reconstitution s'est inspirée d'échauguettes existantes : forme circulaire du corps ou tambour percé de petites ouvertures de tir, console en cul-de-lampe (console d'encorbellement) et dôme hémicylindrique ou "coupolette" en dalle de granite surmontée d'un petit lanternon.

On peut observer plusieurs échauguettes dans les manoirs des environs de Plouaret :

- au manoir de Goaz Ru à Lanvellec : échauguette de plan rectangulaire sur mâchicoulis, couverte en pavillon. Elle est vraisemblablement datable des années 1550.

- au manoir de Guernanchanay à Plouaret : ces deux échauguettes de plan circulaire, à tambour court, que l'on peut qualifier de "compacte", sont datées des années 1560-1570 ; les cul-de-lampe sont hémicylindriques. Ce portail monumental est un chef d’œuvre de la Renaissance.

- au château de Kerroué à Loguivy-Plougras : échauguettes de plan circulaire reliées par une galerie extérieure sur mâchicoulis. Datées des années 1580-1594, ces deux échauguettes se distinguent par une couverture et un cul-de-lampe très aigus.

- au logis-porte de Barac'h à Louannec : échauguettes datables des années 1580-1600.

- sur l'ancien manoir de Plounérin au bourg : cette échauguette de plan circulaire est datable des années 1600. Sa particularité vient de ses trois ouvertures ovales combinées à de petites ouvertures de tir ébrasées vers l’extérieur. Son cul-de-lampe ressemble à celui de la maison dite de Marie Stuart à Roscoff (29).

- au manoir de Kerariou à Trébeurden : ces deux échauguettes couvertes en ardoises semblent dater des années 1600-1620.

Le logis manorial de Kerépol et son mur d'enceinte à double porte ont été inscrits au titre des Monuments historiques en 1991.

Période(s) Principale : 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Protections inscrit MH, 1991/03/18
Précisions sur la protection

Logis ; mur d'enceinte avec la double porte (cad. C 2416) : inscription par arrêté du 18 mars 1991.

Annexes

  • Notice des Monuments Historiques extraite de la base Mérimée (PA00089770 ; 1992)

    "Le manoir de Kérépol, situé à l'ouest du bourg de Plouaret a été construit au 17e siècle. La seigneurie de Kérépol appartenait à la famille de Kergariou. Le logis occupe le côté ouest d'une cour fermée avec porte charretière et porte piétonne ; deux ailes de dépendances encadrent la cour au nord et au sud".

  • 20122205726NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, G1.

    20122205725NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, G1.

Liens web