Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Trébriant, dit château de Trébriant (Trémel)

Dossier IA22005282 réalisé en 2004

Le manoir de Trébriant, dit château de Trébriant à Trémel

Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, est situé à l'ouest du bourg de Trémel dans un écrin boisé (bois de Trébriant et de Kernous). Situé à 106 mètres au-dessus du niveau de la mer, il a été établi à proximité immédiate d'une source qui alimente un petit affluent du Douron. Le manoir – entouré de plusieurs fermes ; K[er]nours bras ; K[er]nours bian ; K[er]arc'hant ; Le Gorrec Huet ; Le Gorrec Jarand - était accessible par trois chemins principaux.

Vers l'ouest, un chemin menait du manoir Trébriant au moulin et à un pont homonyme permettant de franchir le Douron (source ; cadastre de 1848). Le toponyme "Trebriant" est mentionné sur les cadastres de 1814 et 1848.

Ce manoir est vraisemblablement datable des 15e et 16e siècles ; plus de la moitié de la surface du manoir apparaît cependant comme ruinée sur le cadastre de 1814. Le logis a été fortement restauré et modifié dans la deuxième moitié du 19e siècle.

En l'état, le logis en équerre est accosté à l'est d'une tour en demi-hors-œuvre. Vers le sud, la porte d'entrée à arc en tiers-point (arc dans lequel s'inscrit un triangle équilatéral) est encadrée de deux ouvertures de tir de type "archère cruciforme". Cette ouverture de tir verticale avec fente de visée horizontale permet le tir d'armes à flèche : arc ou arbalète puis, plus tard, le tir d'arquebuse ou d'autres armes à feu...

La partie ouest du logis est coiffé d'un pavillon encadré de deux hautes tourelles en demi-hors-œuvre. Le balcon des deux fenêtres de l'étage s'inspire des mâchicoulis médiévaux. L'ensemble donne un édifice de style néo-gothique. Le logis porche de Barrac'h a sans doute servi de modèle à cette "reconstruction-création".

En 1481 Jehan Le Rouge de Tuibrieust [Trébriant] (300 livres de revenu), comparaît comme homme d'armes à la Montre de Tréguier. Un Le Rouge est également seigneur de Marc'hallac'h dans la paroisse de Plestin.

En 1906, selon le recensement de population, la ferme de Trébriant est habitée par François Bivic (fermier "cultivateur"), Philomène Thos, sa femme, leurs 3 filles et Jean-Marie Dizez, domestique exerçant la profession de laboureur.

Le manoir de Trébriant appartient à la famille de Lorgeril.

Parties constituantes non étudiées communs, puits, jardin, portail
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Trémel
Lieu-dit : Manoir de Trébriant
Période(s) Principale : 15e siècle, 16e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 19e siècle
Murs pierre de taille
Toit ardoise
Typologies restauration. Néogothique
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20032207890NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 6 Fi Trémel 05.

    20032207889NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 6 Fi Trémel 04.

Références documentaires

Documents figurés
  • 477 TREMEL (22) - Château de Trébriant. (A.D. Ille-et-Vilaine. Série Fi ; 6 Fi Trémel 05).

  • 476 TREMEL (22) - Château Trébriant. Coll. Hamon, Guingamp. (A.D. Ille-et-Vilaine. Série Fi ; 6 Fi Trémel 04).

  • TREMEL - Château de Trébriand. Coll. Hamon, Guingamp. (A.D. Ille-et-Vilaine. Série Fi ; 6 Fi Trémel 03).

(c) Monuments historiques ; (c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Lauranceau Elise - Lécuillier Guillaume