Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de Kergaric (Langoat)

Dossier IA22132089 réalisé en 2013
Destinations ferme, maison
Dénominations manoir, dépendance
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
Adresse Commune : Langoat
Lieu-dit : Kergaric, Adresse : ,
Cadastre :

Le manoir de Kergaric -"Kergarig" en breton - est une ancienne résidence seigneuriale remontant vraisemblablement au 15e siècle comme le suggèrent les deux tours massives percées d'ouvertures de tir. Il était primitivement orienté vers le nord et affectait un plan en U (voir cadastre de 1836). Le logis semble avoir été modifié du 17e au 19e siècles par des agrandissements successifs puis restauré à la fin du 20e siècle. La chapelle seigneuriale, aujourd'hui détruite, était dédiée à Saint Yves.

Cet édifice a successivement appartenu aux familles de Hémery (vers 1427), de Kernevoy (Philippe de Kernevoy en 1536), Lesné et de Quélen (1763). En 1804, c'est Hyacinthe-Louis de Quélen, futur archevêque de Paris, qui hérite du manoir de Kergaric à Langoat.

En 1987, la commune de Langoat a acquis des terrains permettant la création à proximité du manoir d'un lotissement de 23 lots.

Le manoir de Kergaric a été restauré dans les années 1990 par la famille Monsaingeon. Lors du recensement de la commune en octobre 2013, l'édifice était en vente.

Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates

Construit en moellon de granite à l'exception de l'entourage des ouvertures réalisé en pierre de taille, le manoir de Kergaric présente aujourd'hui un plan en équerre organisé autour d'une cour ouverte vers le nord et l'est. Au sud, la façade est flanquée par deux tours. L'édifice a été très remanié.

Murs granite moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
États conservations remanié, bon état
Statut de la propriété propriété privée, Propriétaires non vus.
Protections

Références documentaires

Périodiques
  • Kergaric en Langoat. Congrès de Tréguier, juin 1994, Association bretonne, Saint-Brieuc, Presses bretonnes, tome CIII, 1995, p. 93-94.