Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, La Bégassière (Saint-Hélen)

Dossier IA22133361 réalisé en 2018

A l’ouest de la commune, proche des rives de la Rance, le manoir de la Bégassière se distingue par sa tour d’escalier arrière, hors œuvre, recouverte d’un toit à l’impériale. Il est édifié en 1643 (date portée) pour la famille Blanchard qui le détient jusqu’au début du 19e siècle. En 1850, il est doublé en surface pour la famille Michel de la Morvannais qui conçoit une nouvelle tour en façade principale. En 1900, il appartient au capitaine des dragons de Dinan, Georges Aldebert . Ce dernier, amateur d’art et amoureux de la Bretagne, achète pour meubler son manoir des éléments de mobilier régional, notamment un devant de lit clos qu’il transforme pour orner son vestibule. Il conçoit également un nouveau décor intérieur, demi-lambris et grandes cheminées de bois dont les décors travaillés et fournis rappellent les intérieurs « cosy » des villas de la Côte d’Émeraude.

Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Projet de Parc Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Saint-Hélen
Lieu-dit : Bégassière (la)

En 1513, lors de la réformation de la noblesse, Marguerite Bertrand et Julien Blanchart son fils possèdent noblement la métairie de « la Bégacière ». De cette période aucun vestige ne subsiste. Le nouveau logis construit, à même le rocher sur un site escarpé en 1643 affiche désormais la noblesse du lieu et les privilèges et droits de basse justice s’y afférant.

La famille Michel de la Morvannais acquiert le lieu au 19e siècle et mène d’importants travaux en 1850 (agrandissement du logis et de la terrasse, aménagement des jardins).

En 1894, la propriété passe aux mains du lieutenant de vaisseau Pierre Moureau, avant d’être achetée en 1900 par Georges Aldebert, capitaine des dragons de Dinan qui meurt à la guerre 14-18. Il conçoit, pour sa maison, un nouveau décor intérieur et fait apposer ses initiales dans les cartouches sculptés, notamment des cheminées intérieures.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates 1643, porte la date
1850, daté par source

Le plan du cadastre de 1844 indique des bâtiments disparus faisant face au logis actuel.

Le manoir est orienté au nord. Il a été doublé en surface et également en distribution, d'où des niveaux décalés.

La façade sud donne sur des jardins et terrasses avec une vue plongeante sur la vallée et l’étang du moulin de la Bégassière.

La tour d’escalier au sud est recouverte d’une toiture à l’impériale sommée d’un épi de faitage en zinc. La plupart des ardoises sont taillées en écailles, certaines forment un décor comme une ligne de chevrons.

Le vestibule d’entrée, rajouté, réemploi une ancienne porte.

Le puits dans la cour a été conservé, ainsi qu’une ancienne mesure à dimes.

Murs granite moellon
granite pierre de taille
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Annexes

  • Famille Blanchard

    Manoir à la famille Blanchard : « d’Azur à trois croissants d’argent »

    Sieur de la Buharaye, paroisse de Plesder, de la Bégassière, paroisse de Saint-Hélen, de la Chapelle Cobaz, paroisse de Carfantin, du Val, de Kerpuce et de Kergun, paroisse d’Inzinzac, de Kersit, de Kéroman.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Côtes d'Armor : 3p 299 (Etats des sections, Augmentation en 1850 pour la famille Michel de la Morvannais)

Bibliographie
  • Le patrimoine des Communes des Côtes d'Armor. Paris : Flohic éditions, 1998.

  • ROBIN Jean. Saint-Hélen. Son histoire. Par un hélenais d’adoption [Monographie imprimée, sans date, sans édition]. P.83